Le véritable visage de Tareq Oubrou, l’imam de Bordeaux

Publié le 25 novembre 2010 dans Culture

Le véritable visage de Tareq Oubrou, l’imam de Bordeaux

Alain Juppé dit avoir d’excellentes relations avec Tareq Oubrou, imam de Bordeaux, à qui il veut offrir une gigantesque mosquée rive droite, dans le quartier de la Bastide. Malgré des airs d’imam « attaché à la République et à ses valeurs », Tareq Oubrou serait en fait un islamiste pur et dur. C’est ce que révèle l’écrivain Joachim Véliocas, dans son nouveau livre : « Ces maires qui courtisent l’islamisme ». L’auteur est devenu depuis quelques années une véritable référence pour ses recherches sur le milieu islamiste. Il dirige l’Observatoire de l’islamisation, et ses articles sont largement diffusées dans la presse.

Dans son ouvrage disponible à la librairie Mollat, il révèle la véritable identité de l’imam membre de l’UOIF (Union des organisations islamistes de France) et met notamment à jour un certain nombre de conférences dont les médias évitent soigneusement de parler. Pour l’imam marocain, les musulmans n’œuvrant pas à la restauration du Califat, « sont dans une situation de péché« . « Hassan al Banna reste l’un des personnages qui m’ont le plus marqué« . Le fondateur des frères musulmans avait fait inscrire dans la charte de l’organisation « L’islam est dogme et culte, patrie et nationalité, religion et Etat, spiritualité et action, Coran et sabre » !
Répondant à une question d’un spectateur, Tareq Oubrou va même plus loin dans sa logique : « La politique des musulmans, ce n’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge« . Alain Juppé et le conseil municipal de Bordeaux font-ils partie des autres ?

Autre exemple, sur les plateaux de télévisions, l’imam défend la loi sur le voile en expliquant que celui-ci n’est pas une obligation en islam. Pourtant, en 2003, lors d’une conférence devant des fidèles musulmans, il « situe que le fait de couvrir les cheveux est un devoir éthique« . L’universitaire toulousain Dominique Urvoy, confirme ce double langage, dénonçant chez lui une pratique de la taqiyya (permission pour un musulman de mentir quand il le juge nécessaire).

L’ouvrage de Joachim Véliocas risque donc de déranger parmi les politiques bordelais. Alain Juppé et le conseil municipal peuvent-ils se permettre de donner les clés d’une « mosquée cathédrale », en plein centre de Bordeaux, à un imam membre d’une branche fondamentaliste ?

 

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2014, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://www.infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,