Conférence de Jean-Yves Le Gallou : Michèle Delaunay et Naïma Charaï (PS) accusent Alain Juppé

Publié le 30 avril 2011 dans Actualités, Politique

Conférence de Jean-Yves Le Gallou : Michèle Delaunay et Naïma Charaï (PS) accusent Alain Juppé

Comme nous l’avions annoncé, Jean-Yves Le Gallou, le président de la fondation Polémia sera à Bordeaux le 3 mai prochain pour donner une conférence intitulée « Réinformation et bobards médiatiques ».

Cette conférence n’a pas l’air de plaire aux socialistes Michèle Delaunay et Naïma Charaï (photo), qui n’hésitent pas à accuser Alain Juppé de collusion avec l’extrême droite. « Alors que les idéologies non républicaines gagnent du terrain en France, Michèle DELAUNAY, Députée de la Gironde et Naïma CHARAI, Conseillère régionale, s’interrogent sur l’opportunité de la mise à disposition, le 3 mai, d’une salle municipale pour accueillir et donner tribune à une personnalité connue pour sa longue appartenance au Front National et pour ses prises de position en faveur de l’immigration zéro et la préférence nationale », précise leur communiqué de presse. « Cette mise à disposition peut être interprétée comme un nouveau gage donné par le Maire à la droite bordelaise la plus radicale ».

La conférence ayant lieu dans la salle municipale du Grand-Parc, fief du député socialiste Michèle Delaunay, la fille de l’ancien préfet s’insurge « je m’interroge particulièrement sur le choix de la salle du Grand Parc alors que ce quartier est au contraire un exemple de diversité culturelle et que l’enjeu du vivre ensemble doit y être chaque jour soutenu ».

Il est intéressant de constater qu’une conférence donnée dans une salle municipale par un « ancien haut responsable du Front National » puisse émouvoir à ce point deux élues de la République, alors que des musulmans qui prient dans la mairie de quartier (comme nous l’avions révélé), au mépris de la laïcité républicaine, ne semblent pas gêner nos deux commères. Décidément, « l’égalité réelle » qui figure en bonne place dans le programme socialiste pour 2012, ne vaut pas pour tout le monde.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Les réactions sont terminées

  • El Zid
    30 avril 2011 à 17:30 |

    Pour ne pas offusquer ces dames, je propose qu’au lieu d’assister à cette conférence, nous allions tous prier dans la rue devant afin d’apaiser leur agressivité et ainsi montrer notre désir d’intégration.

  • Nathalie
    30 avril 2011 à 20:19 |

    Ca prouve que les deux commères ne sont pas des « démocrates » et que seules les salmigondis qui leur tiennent lieu d’idées ont droit de cité dans le poids chiche qui leur sert de cervelle. In memoriam Staline, Mao

  • romain
    30 avril 2011 à 22:13 |

    Le Gallou serait un modèle? Qu’avons-nous à cirer de ce triste et bien sinistre personnage qui entend nous confisquer notre honneur? Rien à l’évidence et une tout epetite salle suffira pour le recevoir puisque nous ne nous reconnaissons pas en lui!

  • Nathalie
    1 mai 2011 à 11:51 |

    Personne n’est obligé d’aller à sa conférence, c’est tout, ce n’est pas comme sous Staline, où tout le quartier ou l’usine étaient obligés de se coltiner les réunions et autre conférence politique. Les deux commères se trompent de siècle et la nostalgie leur fait perdre le sens des réalité.

  • DP
    1 mai 2011 à 19:53 |

    Bah… le commentaire de Romain est à l’instar de la réaction de Delaunay et Charaï : la liberté ne vaut que pour ceux qui sont d’accord avec eux. Tenter de dialoguer avec ce genre d’individus est une perte de temps.

  • 2 mai 2011 à 13:37 |

    @ Romain : vous n’êtes pas obligé d’y assister par contre laissez la L I B E R T E aux gens d’y aller ou non ! On est encore en démocratie .

  • Ambroix
    2 mai 2011 à 23:54 |

    Cette conférence traite de manipulation, de propagande ; et de décryptage et mise en échec de ce totalitarisme. L’attaquer revient de facto à combattre pour l’esclavage et la sottise totalitaire. Cela dit, J.-Y. Le Gallou n’est ni triste, ni sinistre. (D’ailleurs, comment serait-il sinistre? Il est de droite, et sinistre vient du latin sinistrum : gauche).