Dialogue interreligieux : Tribune libre de Denis Parest

Publié le 22 octobre 2011 dans Actualités, Politique, Tribune libre

Dialogue interreligieux : Tribune libre de Denis Parest

Lundi 24 octobre à 18 heures, les bordelais sont appelés à se réunir devant l’Ecole Nationale de la Magistrature pour promouvoir la paix entre les religions. Ce rassemblement est à l’initiative des communautés juive, musulmane et chrétienne.

Le lecteur d’Infos Bordeaux n’est sans doute pas habitué à lire ce genre d’appel dans nos colonnes. Qu’il se rassure, votre serviteur va maintenant écrire ce qu’il en pense.

D’abord, qu’il exècre tout particulièrement les manifestations publiques contre la misère, le malheur, la violence, la haine ou le mauvais temps. Cela fait un bout de temps que l’homme occidental a compris que les rondes incantatoires autour d’un feu ne servaient à rien, il est navrant de constater que l’homme post-occidental exécute encore ce genre de danse de la pluie pour conjurer le Mal™.

Ensuite, que les justifications avancées révèlent, chez les organisateurs, un niveau intellectuel assez proche de celui du gastéropode (et encore, pas le plus évolué). L’un des (toussons un coup, mettons des gants et ouvrons des guillemets) « responsables du dialogue entre catholiques et musulmans dans le diocèse de Bordeaux » explique que  » les trois religions cherchent la paix et si elles sont souvent utilisées pour justifier la guerre ou le combat, quand elles sont fidèles à leurs racines, elles parlent d’abord de paix ». Belle pétition de principe de quelqu’un qui paraît n’avoir des religions qu’une notion puisée dans les trois dernières années de Golias, qu’il lit assidûment entre deux albums des Bisounours.

Enfin, il serait dommage de parler de religion sans parler latin. Et les anciens avaient un bel usage, s’agissant de « paix » : si vis pacem, para bellum. Ce qui ne signifie pas que la paix passe, paradoxalement, par un état de guerre permanent, mais plutôt qu’il convient, avant de se penser en paix, d’envisager les adversités éventuelles et s’en prémunir le cas échéant. Et l’histoire, même récente, a donné raison, s’il en était besoin, à la sagesse ancienne. Que l’on se réfère aux travaux de l’historien israélien Simon Epstein sur la collaboration en France dans les années 40 : les collaborateurs de l’ennemi nazi étaient avant tout, non pas les conservateurs, non pas les antisémites, mais ceux qui refusaient la guerre, les pacifistes. Le résultat aurait été rigoureusement le même, que l’envahisseur soit allemand, américain ou soviétique. Et le futur trouble qui s’annonce, risque une fois de plus de ne pas donner tort aux sages, une dernière fois avant que ceux-ci ne soient définitivement effacés de la mémoire de l’humanité.

L’Eglise de France a été un élément central et essentiel de notre civilisation. Ce qu’il reste de l’Eglise-qui-est-en-France, pour paraphraser feu Serge de Beketch, ressemble de plus en plus à un poison lent, qui paralyse les membres, détruit les défenses immunitaires et condamne ce qui reste d’occidental à une mort certaine. Et ce n’est certes pas l’Etat, ce cancer bureaucratique hypertrophié, qui sacrifie la nation au profit de sa propre survie, qui enrayera le mouvement.

La question est simplement de savoir si nous mourrons occidentaux, ou si l’occident mourra avec nous.

C’est on ne peut plus simple.

Addendum: Photo de l’évènement avec Mgr Ricard, le rabbin Nacache et Tareq Oubrou


[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Les réactions sont terminées

  • Nathalie
    22 octobre 2011 à 14:52 |

    bon, ok, mais quelless sont les croyances qui peuvent se faire représenter dans cette « manif » que je trouve aussi incantatoire ? Sur quels critères sont elles présentes ? Historicité ? Poids économique ? Influence ? Lobbie agressif ? Ou bien le tout venant ? Les raëliens sont il invités, ou bien les scientologues qui ont un statut de religion dans certains pays et qui se revendiquent comme église.
    La secte de Mandarom est-elle bienvenue ?
    Qui va représenter les athées ?

    • Pascal PILET
      22 octobre 2011 à 21:04 |

      Il ne s’agit pas d’une manif, mais d’une convergence pour la paix. Elle rappelle le beau geste de Jean-Paul II à Assise, il y a 25 ans. Elle est aussi le signe d’une conversion de Benoît XVI. En effet Ratzinger, à l’époque Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, avait refusé de participé et critiqué cette initiative papale. Devenu Pape, il reprend l’initiative à son compte.
      Que tous les courants spirituels qui le souhaitent manifestent leur attachement à la paix me paraît une très bonne chose. Les mouvements religieux ont suffisamment cultivé la violence par le passé, que l’initiative mérite d’être saluée à sa juste valeur.

      • Nathalie
        23 octobre 2011 à 00:13 |

        Les mouvements athées, comme le nazisme ou le communisme pour ne citer qu’eux ont aussi beaucoup cultivé le culte de la violence et la déréliction de tout sens moral. Et ce, en très peu de temps à l’échelle humaine, et dans des proportions sans communes mesure avec ce qu’a pu produire les mouvements religieux que vous ne citez pas dans toute l’histoire connue de l’humanité.
        Donc, si les satanistes veulent s’associer à cela, ils s’invitent ?
        La Vérité est-elle compatible avec l’erreur ?

      • Nathalie
        25 octobre 2011 à 18:33 |

        @Pascal Pilet : « Il ne s’agit pas d’une manif, mais d’une convergence pour la paix » et vous trouvez que votre phrase a un sens ? Mais c’est une manipulation langagière destinée à court-circuiter la production de toute forme de réponse à qui voudrait vous contredire, tout simplement.
        Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire.

        • Pascal PILET
          25 octobre 2011 à 23:57 |

          Dans une manifestation, on vient avec des revendication et des mots d’ordre communs dans le but de faire entendre un point de vue, et éventuellement de « faire bouger les lignes » d’une confrontation sociale.
          Ici, il ne s’agit pas d’une manifestation, parce qu’il n’y a aucune revendication, aucune exigence posée, aucune confrontation. Il y a convergence parce que chacun vient avec ce qu’il est, avec sa personnalité, sa singularité… mais en pleine reconnaissance un point commun : la recherche continue de la paix et la volonté de réaliser des efforts pour y parvenir… Et vous trouvez que cela n’a pas de sens ?

  • necv
    22 octobre 2011 à 14:54 |

    Le rédacteur se lâche… dommage. Pour que Bordeaux obtienne une reconnaissance comme média électronique, il faudra éviter les tribunes crises d’urticaire comme celle-ci, qui ne contiennent aucun information.

    L’info, c’est une analyse froide, pas une réaction épidermique. Sinon je me contenterai aussi bien des réactions postées sur le site de Sud-Ouest…

    • droopys gotta gun
      22 octobre 2011 à 15:26 |

      Bof… si vous lisez un peu les éditos de la presse de gauche, vous n’y verrez pas plus d’information, et bien davantage d’analyses rapides que sur Infos Bordeaux.

      Moi, j’aime bien cet article.

    • minimaus
      22 octobre 2011 à 18:33 |

      moi , je trouve cet article parfait !
      lundi je n’irai certainemnt pas à cet endroit où l’on met jesus sur le même plan que mahomet ou Boudha ou je ne sais qui comme si chacun avait sa « dinité  » et que l’une vaut l’autre ;
      le premier devoir du chrétien c’est de porter l’Evangile ;
      (pardon si je m’exprime mal et que je choque en parlant de divinité , ce ne veut pas être un blasphème )

  • Philippe
    22 octobre 2011 à 15:11 |

    Si les mots ont un sens et dans le contexte de cet article « l’Eglise qui est en France » ne peut signifier pour la plus grande part que l’Eglise catholique. La considérer comme « un poison lent », à supposer que ce soit vrai, est une analyse dont la concision coupable n’a d’égale que la réduction grotesque d’une réalité complexe à un de ses aspects. Ce mode unilatéral, quasi obsessionnel, de défense de ce qui est appelé ici « l’occident » et qu’on peut mieux définir sans doute dans la pensée de l’auteur par la culture occidentale n’est pas à la hauteur des enjeux. Ceci dit, l’Eglise qui est en France, et ailleurs, en a vu d’autres. En outre « à qui irions nous Seigneur… ». De grâce, Infos Bordeaux ressaisissez vous et épargnez nous ces analyses au lance-flammes.

  • Baudoin
    22 octobre 2011 à 15:18 |

    Lorsqu’il y a une Marche pour la Vie ou un Chapelet public pour la Vie à Bordeaux, on voit les anarchistes bordelais, les mouvements de gauche (PS, NPA, PCF…) s’insurger et appeler à contre manifester et à empêcher la tenue de ces manifestations déclarées. Et aujourd’hui, ils sont où ? Totalement absents. Pourtant, il s’agit bien d’une prière publique ! Nous en déduisons donc qu’ils estiment qu’ils ont le droit d’insulter les catholiques, mais ils font l’autruche dès l’instant où les prières publiques comptent aussi des musulmans, des juifs, des bouddhistes…

    • Pascal PILET
      22 octobre 2011 à 21:19 |

      Il ne s’agit pas, a priori d’une prière, mais d’une rencontre, d’une convergence, au cours de laquelle chaque communauté pourra prendre brièvement la parole. Quant au lieu, il est symbolique… sur le magnifique parvis de l’ENM, orné de l’ensemble des articles de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Ne prétendant rien imposer à personne, et se bornant à affimer un attachement au bien le plus précieux de l’humanité qu’est la paix, ce rassemblement est à mon sens parfaitement compatible avec le respect de la laïcité républicaine.

      • Lézard plastique
        22 octobre 2011 à 21:32 |

        Oui, pour la paix. Bien sûr. Ça me rappelle une pétition pour la paix que j’ai signé à l’adolescence (qui n’est pas en faveur de la paix ?), avant de m’apercevoir ensuite que les cocos les plus staliniens étaient à l’initiative de cette pétition. Depuis, je me méfie des initiatives « pour la paix ». Et aussi du droitdelhommisme.

        • Pascal PILET
          23 octobre 2011 à 00:34 |

          Cette pétition était peut-être celle de l’Appel des 100. En Gironde, elle était notamment animée par deux prêtres, Marcel ANNEQUIN, aujourd’hui Curé d’Orly et Bernard PAUC, prêtre ouvrier, décédé en avril 2003. J’avais à peine plus de 20 ans et j’en étais aussi signataire : ni Pershing ni SS 20 ! Elle réunissait largement des personnalités de tous horizons, aux pensées diverses, réunies par la conviction commune que la paix était le bien le plus précieux de l’humanité.

          Des militants laîques, et même athées ont demandé à Alain Juppé, à l’occasion de l’anniversaire du bombardement d’Hiroshima et Nagazaki, qu’un monument, en bordure du Lac de Bordeaux (Bernard à passé la fin de sa vie active de prêtre au coeur de la Cité des Aubiers), rappelle la mémoire de l’infatigable militant de la paix que fut Bernard PAUC, prêtre de la Mission de France… Bernard était mon ami. Lundi, j’aurai son exemple vivant en tête et dans le coeur, au moment de cette rencontre inter religieuse.

          • Nathalie
            23 octobre 2011 à 17:03 |

            C’est beau, les pétition et les incantations (c a d marcher en scandant des slogans).
            Et ça a marché ? La paix est venue ?
            Dans mon entreprise, il y a eu des prêtres ouvriers : ils n’ont évangélisé personne, et d’ailleurs ils se planquaient d’être prêtre, mais ils ont laissé le souvenir de leur engagement syndical et au Parti communiste, et ce, à surtout à l’époque stalinienne. Allez comprendre …. ?

          • Pascal PILET
            23 octobre 2011 à 22:33 |

            Je reproduis ci- après une invitation parue dans l’Agenda du Diocèse de Bordeaux, à une soirée autour de la mémoire de Michel Favreau, prêtre docker, décédé d’un accident du travail, le 7 avril 1951, à l’âge de 28 ans.

            « La Mission Ouvrière de Bordeaux animera cette soirée avec les
            interventions de :
            Monseigneur Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et
            Bazas,
            Didier Periz (éditions Pleine Page),
            Francis Bacqueyrisses, Délégué épiscopal à la pastorale des
            migrants et à la solidarité, curé de Cestas. Délégué diocésain
            de la Mission ouvrière de 1983 à 1995,
            André Soulas, Prêtre ouvrier.
            Présentation du livre sur le prêtre ouvrier Michel Favreau,
            qui effectua sa mission dans les quartiers du Grand Parc et de
            Bacalan où il décéda accidentellement dans le bassin à flot
            n°2.
            Cette soirée sera l’occasion de revenir sur le témoignage
            exceptionnel de ce prêtre ouvrier qui voua totalement sa vie à
            la cause de plus pauvres.
            L’ouvrage sera disponible à la vente lors de cette soirée.
            Eglise de la Trinité, Grand Parc, Mardi 25 octobre 2011, à
            20h00 »

            Je dois souligner que ce livre est la réédition de celui paru en 1951 à l’initiative de la Mission Ouvrière de Bordeaux, épuisé depuis fort longtemps.
            Cette réédition n’est pas réalisée à l’initiative de l’Eglise, mais le fruit inattendu de la mémoire collective de Bacalan, profondément marquée par Michel FAVREAU, qui a incité Didier PERIZ a prendre le pari de rééditer l’ouvrage. Tout cela pour dire que le ministère du prêtre-ouvrier est celui du levain dans la pâte. La fécondité d’un témoignage de vie se mesure à des signes tels que celui-ci… 60 ans après, alors que les témoins directs de la vie de Michel sont de plus en rares, il demeure quelque chose de vivant et d’interpellant, quelque chose au goût de Bonne Nouvelle…

          • Nathalie
            23 octobre 2011 à 22:43 |

            Mais Pascal, la dernière partie de votre commentaire ne veut rien dire de précis !
            De plus, il ne s’agit pas d’un témoignage de foi chrétienne, il n’est pas mort en témoignant du christ mais d’un malheureux accident du travail. Un hommage à un ouvrier dans la plus pure mythologie syndicale ou politique.
            Ouvriers que la gauche bobo renie de nos jours d’ailleurs.
            C’est triste, un ouvrier a eu un accident du travail. J’en ai connu aussi, des accidentés du travail, des victimes de l’amiante, d’autres, qui sont morts aussi.

          • Pascal PILET
            23 octobre 2011 à 23:22 |

            Nathalie, qu’en savez-vous au juste ?
            Je reprends simplement ici une phrase de la préface de l’édition originale de l’ouvrage, écrite par le Cardinal Paul RICHAUD, alors Archevêque de Bordeaux : « Tous ceux qui liront ces pages sans prévention, se retrouveront à certains moments face au Dieu d’Abraham et de l’Évangile. » Paul RICHAUD n’était pas un gauchiste échevelé… mais il avait été très fortement impressionné par les milliers d’ouvriers, escortant en procession le cercueil jusqu’à l’Eglise Saint Jean-Belcier, qui se révélait trop petite, impressionné par la haie d’honneur des prostituées que Michel savait regarder avec un profond respect, ainsi que par tous les gestes de sollicitude des gens du quartier…

          • Michel
            27 octobre 2011 à 13:09 |

            Vous étes lourd pascal pilet à vous référez à des gens gauchos révolutionaires dont on sait combien ils luttent contre le pape et l’Eglise!
            Je ris à vous lire de dire que Benoit XVI a changé son fusil d’épaule en convoquant un Assises, alors que sur votre blog vous le vilipendiez à propos du motu proprio de 2007…allons un petit effort et beintot on vous verra à st éloi!

          • Nathalie
            27 octobre 2011 à 18:34 |

            si Pascal se convertit et vient à Saint Eloi, bien sur il sera le bienvenu ! Avec joie !

          • Pascal PILET
            29 octobre 2011 à 23:24 |

            Je suis capable d’une pensée nuancée ! Comme chacun d’entre-nous, le Pape n’est pas réductible à ses actes. Je n’ai pas approuvé le motu proprio, et je n’ai pas changé d’avis sur le sujet. Il reste que si le Pape prend des initiatives plus heureuses, je ne vois pas pourquoi je me priverai de le dire. En fait, je suis probablement plus proche du jeune théologien Ratzinger, à la pensée fine et éclairée, que du fonctionnaire de Curie devenu Pape au terme d’un parcours malheureusement assez régressif.

          • Nathalie
            29 octobre 2011 à 23:53 |

            Nuancée ? Comme nous tous ha ha ha, et si la tournure de l’église catholique ne vous plait pas, vous savez ce qui vous reste à faire, avec le comité de la jupette et la conférence des baptisés qui ne représente que ses adeptes : fonder votre secte où vous pourrez faire ce que vous voulez.
            Je vais vous dire un secret : j’ai lu des statistiques il y a quelques jours, et ho, surprise ! Il y a de moins en moins de prêtres (de la génération 70), et de moins en moins de séminaristes dans les séminaires « ordinaires », ne me demandez pas pourquoi. Mais, il y a de plus en plus de jeune séminaristes dans les séminaires « extraordinaires », je peux vous expliquer pourquoi, alors, faites l’addition et la soustraction, vous aurez la clé du futur.

          • Nathalie
            29 octobre 2011 à 23:55 |

            Pascal ne serait-il pas un genre de sédévacantiste ? Vu ce que je viens de lire….

  • Bertrand Lescure
    22 octobre 2011 à 16:16 |

    Pour information, une Tribune Libre ne représente pas les opinions du journal, mais uniquement celle de l’invité du média.
    Bertrand Lescure (rédacteur en chef)

  • Lézard plastique
    22 octobre 2011 à 16:22 |

    Intéressante tribune libre.

    Que les autorités religieuses se rencontrent et débattent d’œcuménisme ou de problèmes communs, comme les écoles confessionnelles, ne me dérange pas le moins du monde. Qu’elles se sentent obligées de manifester leur œcuménisme sur la place publique est un message qui me semble obscur et brouillé :
    où veulent-elles en venir ?
    Nous faire comprendre que l’Islam est une religion comme les autres ? Ce qui est l’argument d’un Tarik Ramadan quand il parle des monothéismes et des « religions du Livre », afin de désarmer notre méfiance.

    • minimaus
      22 octobre 2011 à 18:40 |

      L’oecuménisme ne concerne que les religions chrétiennes quand elles se rencontrent entre elles , frères en Jésus .
      Avec les autres il ne peut y avoir que débat autout d’une tasse de thé ou de café et cela n’a rien de l’oecuménisme .

  • 22 octobre 2011 à 17:27 |

    Peut-être est-il bon de rappeler d’où vient l’initiative de la rencontre dont parle la Tribune libre ? Et de rappeler que cette initiative n’est pas Franco – Francaise ou bordelico – bordelaise…

    « Chers frères et sœurs, dans le Message d’aujourd’hui pour la Journée mondiale de la paix, j’ai souligné la manière dont les grandes religions peuvent constituer un facteur important d’unité et de paix pour la famille humaine, et j’ai rappelé à cette occasion, qu’en cette année 2011, l’on fêtera le 25e anniversaire de la Journée mondiale de prière pour la paix que le vénérable Jean-Paul II convoqua à Assise en 1986. C’est la raison pour laquelle, je me rendrai au mois d’octobre prochain comme pèlerin dans la ville de saint François, en invitant à s’unir à ce chemin nos frères chrétiens des diverses confessions, les autorités des traditions religieuses du monde, et de manière idéale, tous les hommes de bonne volonté, dans le but de rappeler ce geste historique voulu par mon prédécesseur et de renouveler solennellement l’engagement des croyants de chaque religion à vivre leur foi religieuse comme service pour la cause de la paix.

    Celui qui est en chemin vers Dieu, ne peut pas ne pas transmettre la paix, celui qui construit la paix ne peut pas ne pas se rapprocher de Dieu. Je vous invite dès à présent à accompagner de vos prières cette initiative. »
    Benoit XVI, à Rome, le 1° janvier 2011

    • joseph
      22 octobre 2011 à 18:44 |

      j’ai lu ce qui ce serait passé à Assise voila 25 ans ; si c’est vrai , il vaut mieux qu’on oublie à jamais cette rencontre d’Assise !
      Le St Père ne convoque pas toutes les religions à Assise mais seulement les Chrétiens -à moins que j’ai mal compris .

    • droopys gotta gun
      22 octobre 2011 à 21:15 |

      Si vous vous renseignez bien, vous comprendrez que le rassemblement de lundi est tout à fait en marge de l’initiative vaticane.

      • Benoit XVI
        22 octobre 2011 à 23:04 |

        Le pape Benoît XVI se rendra à Assise le 27 octobre 2011 pour célébrer le 25° anniversaire de la rencontre interreligieuse pour la Paix.

         » J’estime important de célébrer une Journée de réflexion, de dialogue et de prière pour la paix et la justice dans le monde ; et nous voulons le faire le 27 octobre prochain, à 25 ans de la rencontre historique d’Assise conduite par mon prédécesseur, le Bienheureux Jean-Paul II. Par ce rassemblement nous voulons montrer, avec simplicité, que, en hommes religieux, nous offrons notre contribution particulière pour la construction d’un monde meilleur, reconnaissant en même temps la nécessité, pour l’efficacité de notre action, de progresser dans le dialogue et dans l’estime réciproque. »

        Discours de Benoît XVI aux musulmans à Berlin 23 septembre 2011.

        « je m’adresse à tous, y compris à ceux qui appartiennent à d’autres religions ou qui simplement cherchent une réponse aux questions fondamentales de l’existence et ne l’ont pas encore trouvée. À tous, je m’adresse avec simplicité et affection pour les assurer que l’Église veut continuer à tisser avec eux un dialogue ouvert et sincère, à la recherche du bien de l’homme et de la société.

        Je demande à Dieu l’unité et la paix pour la famille humaine et j’affirme la disponibilité des catholiques à coopérer en vue d’un authentique développement social, respectueux de la dignité de tout être humain.

        Je ne ménagerai pas mes efforts ni mon implication à poursuivre le dialogue prometteur amorcé par mes vénérés Prédécesseurs avec les différentes civilisations, afin que de la compréhension réciproque jaillissent les conditions d’un avenir meilleur pour tous ».

        Benoit XVI, dans l’homélie du mercredi 20 avril 2005 à la chapelle Sixtine, lors de la messe concélébrée avec l’ensemble des cardinaux, Il livre les convictions essentielles de son pontificat : prolonger Vatican II, se centrer sur l’Eucharistie, poursuivre le dialogue avec les autres chrétiens et avec la société…

        Le Pape Benoit XVI ne fait que tenir sa parole, de la mettre en acte… et de nombreux catholiques et cardinaux avec lui…

        Certes, pas tous… Mais, Dieu est patient…

        « si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »
        Jésus leur disait encore cette parabole : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas.
        Il dit alors à son vigneron : ‘Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. A quoi bon le laisser épuiser le sol ? ‘
        Mais le vigneron lui répondit : ‘Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.
        Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas. ‘ » Lc 13, 8-9

  • 22 octobre 2011 à 17:43 |

    La morale de ce siècle de pacifistes est la suivante:
    Quand on veut connaitre le camp le plus meurtrier et celui qui apportera les longues ténèbres de dictatures,il suffit de regarder les pacifistes;ils vous l’indiquent sans jamais se tromper.ILS SOUTIENNENT TOUJOURS CE CAMP LA.
    Alliés »involontaires » du nazisme,ils soutenaient hier les dictatures communistes et aujourd’hui le terrorisme islamique
    (Red Kedom sur le figaro)

    France,de ton malheur tu es la cause en partie,je t’en ai par mes vers mille fois avertie
    Tu es marâtre aux tiens et mère aux étrangers,qui se moquent de toi si tu es en danger,CAR LA PLUS GRANDE PART DES ÉTRANGERS OBTIENNENT LES BIENS QU A TES FILS JUSTEMENT APPARTIENNENT. (Pierre de Ronsard 16ème siècle)

    (Certains curés « prêtent leur église » en signe de soumission aux imams pour « y prier »eux ils rigolent et triomphent!!!!c’est ça l’œcuménisme!!
    SI VIS PACEM PARABELUM (si tu veux vivre en paix, prépare la guerre)

    Et pour finir: charte du hamas (en minuscule)

    « Israël existe et continuera à exister jusqu’à ce que l’islam l’abroge,COMME IL A ABROGE CE QUI L A PRÉCÉDÉ
    Après tout ça à ceux qui s’aplatissent!!/

    SI TU ES PRÊT A SACRIFIER UN PEU DE LIBERTÉ POUR TE SENTIR EN SÉCURITÉ TU NE MÉRITES NI L UN NI L AUTRE (Thomas Jefferson)

  • Jeff
    22 octobre 2011 à 18:28 |

    Le Seigneur Jésus a dit: « Je suis la voie, la vérité, et la vie. »
    Or Jésus EST Dieu.
    Fermez le ban.

    • Nathalie
      23 octobre 2011 à 00:16 |

      Oui, alors, tout est dit. cette manifestation est une initiative incantatoire, on va danser autour d’un feu en scandant des slogans, pour rendre les dieux favorables ou bien présenter une pétition à dieu signée par les uns ou par les autres ?
      C’est un peu infantile

  • Elie Domotique
    22 octobre 2011 à 18:34 |

    Cours de multibidulisme, valeur ajoutée du multibidulisme, imparabilité du multibidulisme, des zélés et des zélus vont nous montrer comment il faut manger, travailler, penser et vivre en étant bien moins impactés que le vulgum pecus par les nuisances engendrées par le multibidulisme.

  • castel
    23 octobre 2011 à 07:54 |

    Quand les églises seront devenues des mosquées en suivant les conseils de Jésus et de Benoit XVI , nous pourrons relire avec délices cette infos de IB
    °°°°°°°°°°°°°°°°°

    Jésus leur disait
    « si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »

  • Fayet
    23 octobre 2011 à 22:03 |

    Malgrécette tribune partielle et partiale , je note avec plaisir qu il y a beaucoup de réactions positives a cet appel du pape et de nos évêques ! Pour ma part j essaierai d’ y être en l honneur de tous ceux qui donnent leur vie pour la paix entre les peuples et entre les religions , Bernard PAUC et d’ autres ……

  • Lézard plastique
    23 octobre 2011 à 22:31 |

    Je crois qu’il ne faut pas oublier le discours de Ratisbonne où le Pape critiquait la violence de L’Islam, provoquant un tollé. Après quoi le Vatican a dû faire une mise au point, ceci afin de ne pas mettre en péril les minorités chrétiennes. D’où, je pense, cette insistance sur le dialogue interreligieux qui est uniquement de la diplomatie :
    « Le pape est absolument désolé que certains passages de son discours aient pu paraître offensants pour la sensibilité des croyants musulmans et aient été interprétés d’une façon qui ne correspond d’aucune façon à ses intentions ».

    Voir sur le site de danielpipes, article Le pape Benoît XVI critique l’Islam du 20 septembre 2006, une analyse des enjeux véritables de ce « dialogue »

  • Marc
    24 octobre 2011 à 11:47 |

    Ce fameux « responsable du dialogue entre catholiques et musulmans dans le diocèse de Bordeaux » s’appelle Georges Jousse. Voici ce qu’il déclare dans une interview faite par le journal du diocèse : « Lors de la construction de la mosquée de Cenon, les voisins et les commerçants proches signèrent une pétition et manifestèrent contre cette installation, avec virulence et avec le soutien de militants de l’extrême droite. Le curé (père Girardeau) adressa une lettre à l’imam et, comme animateur du groupe de dialogue, je fis de même pour dire notre soutien et notre proximité dans cette période délicate »
    http://bordeaux.catholique.fr/users/site/web/index.php?page=Root&portlet=Document&document_id=904

    En gros, grâce à lui, la mosquée a pu être construite malgré l’opposition des habitants !

  • castel
    24 octobre 2011 à 13:15 |

    Quand on a peur , on collabore c’est un classique des lâches.
    Espérant ainsi la mansuétude du nouveau maître.
    Nos bons bourgeois ecclésiastiques de Bordeaux ne sont que la pale imitation des bourgeois de Calais devant l’envahisseur étranger.

  • claude Lelogik
    25 octobre 2011 à 07:58 |

    la Fraénce état soit disant laique…voici une belle preuve que non mettre en avant une réunion qui ressemble au bal des faux culs est encore de l’enfumage pour gogos.Mais FRançais ne voyez vous pas que la masse des Français de souche commencent en en avoir marre de cette invasion qui nous guette et qui prends chaque jours plus de poids aupres de nos politiques collabos.La marmite boue et il n’y a pas desoupape de sécurité elle va nous peter dans la gueulle sous peu…la patrie est en danger pourquoi vous voilé vous la face? ha oui peut etre pour leur ressemblé

    • Lézard plastique
      25 octobre 2011 à 09:06 |

      Cette manifestation dite « dialogue interreligieux » n’est pas en soi une atteinte à la laïcité, puisqu’aucun élu n’y participe. Simplement, elle nous interroge, et semble extrêmement déplacée au moment où le printemps arabe, que tous nos gogos avaient qualifié d’aspiration démocratique, se transforme sous nos yeux en dynamique islamique avec installation d’une charia qui n’est rien d’autre qu’un totalitarisme. Tunisie et Lybie.
      Les autorités chrétiennes, aveuglées par leur bonne volonté, se déconsidèrent en se prêtant à de telles manifestations.
      Apaisement d’un côté, toujours plus d’affirmation sans concession de l’autre.

  • Lézard plastique
    25 octobre 2011 à 10:40 |

    Au fait, en passant hier à 18 h en tram devant le tribunal, je n’ai vu personne sur la place.
    Le rassemblement a-t-il été différé ?

  • castel
    25 octobre 2011 à 12:06 |

    Une colombe a également été lâchée.
    °°°°°°°°°°°°°°°°
    Je l’ai abattue ce matin en la confondant avec une palombe.

    • Lézard plastique
      25 octobre 2011 à 12:24 |

      Ouais, Castel, mais s’il y avait 200 pigeons, vous avez encore de quoi armer le fusil de chasse. Et moi, la prochaine fois, j’emporte les jumelles, car du tram, je n’ai vu personne.

      • castel
        26 octobre 2011 à 10:02 |

        Lézard plastique
        350 personnes étaient présentes lors de cet événement Lundi 24 octobre à 18 heures devant l’Ecole Nationale de la Magistrature.
        °°°°°°°°°°°°°°°°
        350 personnes debout couvrent une surface d’un minimum de 300 mètre carré.
        Mettent en moyenne 20 minutes pour se regrouper + 15 minutes de cérémonies + 15 minutes de dissolution soit un total 50 minutes de présence visuelle sur le lieu de rassemblement dans la rue .
        Conclusion
        a)soit Tu n’es pas passé à la bonne heure !!!!!!

        b)Soit Bordeaux catholique ment.

        Une seule solution peut départager les deux cas .
        C’est des photographies de l’événement qui sont automatiquement prises lors de tels rassemblements.

        Donc un appel aux lecteurs de IB présent sur place , envoyez nous les photos des 350 personnes et des prélats.

  • Marc
    26 octobre 2011 à 10:09 |

    Voici un compte rendu trouvé sur le site de Témoignage « Chrétien ». Ça dégouline de bons sentiments ! http://www.temoignagechretien.fr/ARTICLES/Chroniques/Assise-a-Bordeaux-sourires-sous-la-pluie/Default-6-3210.xhtml

    • joseph
      28 octobre 2011 à 17:48 |

      J’ai donc lu l’article en suivant votre lien je retiens cela, je cite : « ……Enfin, l’imam Tareq Oubrou prend la parole. Ses paroles sont très éclairantes pour qui ne connaît que peu l’islam : « Le vrai combat, dit l’islam, c’est d’abord le combat intérieur contre son égo. La connaissance atténue le conflit. L’autre est un nous. » Un homme interprète un magnifique chant lyrique en arabe qui me ramène aux messes maronites de mon enfance, suivi par la lecture d’un passage du Coran par une jeune femme  »
      l’imam Tareq Oubrou et Mgr Ricard encord une fois fricote avec le roi de la takiia (taquia ?!) , je veux dire l’imam Tareq Oubrou .
      Comment un Archevèque et de chrétiens dignes de ce nom peuvent écouter religieusement une lecture d’un passage coran , c’est complètement signe d’inconscience ; je suis si déçu de Mgr Ricard

      • Nathalie
        28 octobre 2011 à 19:40 |

        J’ai bien fait de ne pas y aller, c’est bien ce que je disais, on y a dit des incantations…. Et puis je n’ai nulle désir d’écouter la lecture du coran dont l’écrit est attribué à une personne qui a commis des actes dépourvus de morale et d’humanité.