Elections cantonales : Le point sur la situation à Bordeaux

Publié le 11 février 2011 dans Actualités, Politique

Elections cantonales : Le point sur la situation à Bordeaux

Les prochaines élections cantonales se tiendront les dimanches 20 et 27 mars 2011. La moitié des Conseillers Généraux du département seront renouvelés au suffrage universel selon un mode de scrutin uninominal à deux tours. Ce sont donc  31 cantons sur 63 qui sont concernés par ces élections.

Il s’agira des dernières élections cantonales. En effet, à partir de 2014, la réforme territoriale instituera un conseiller unique dans les assemblées départementales et régionales, le conseiller territorial. Pour cette raison, les nouveaux Conseillers Généraux ne seront élus que pour trois ans, et non six ans comme jusqu’à présent, pour que la fin de leur mandat, 2014, corresponde à la mise en œuvre des conseillers territoriaux.

A Bordeaux, trois cantons sont renouvelables. Il s’agit de Bordeaux II (Jardin-Public, Grand Parc et Chartrons), Bordeaux VI (Yser, Nansouty, St Jean Belcier, Barrière de Bègles) et Bordeaux VIII (Caudéran).

Le canton de Bordeaux II fera l’objet d’une attention particulière avec l’affrontement féminin opposant la sortante Michèle Delaunay, l’élue UMP Anne-Marie Cazalet. C’est sur ce secteur que la socialiste avait délogé Chantal Bourragué en 2004 et battue Alain Juppé en 2007. Les autres candidats déclarés sont l’écologiste Marc Lasaygues (architecte) et le divers gauche Stéphane Boudy (professeur de philosophie).

Pour Bordeaux VI, l’élu sortant est le socialiste Jacques Respaud, ancien professeur d’économie, conseiller municipal de Bordeaux, et vice-président du conseil général. Il sera opposé à l’UMP Alain Moga, également conseiller municipal et ancien président du Club de Rugby CABBG. Les autres candidats seront le communiste Vincent Maurin (directeur d’école) et l’écologiste Olivier Cazaux (professeur au collège de Bassens).

Enfin le seul canton détenu par la droite, Bordeaux VIII. Le sortant est Pierre Lothaire, conseiller municipal, élu depuis 1998. Il sera opposé à la socialiste Béatrice Desaigues. A noter la présence d’Alexandre Marsat (journaliste et ancien socialiste) pour les écologistes.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Estelle
    11 février 2011 à 11:25 |

    Et les candidats du Front national à Bordeaux, qui sont ils ?

    • Arcathor
      11 février 2011 à 11:41 |

      Le FN ne présente peut-être aucun candidat à Bordeaux. Vu le coût et la faible probabilité d’atteindre les 5% dans ces cantons (et donc pas de remboursement), le FN ne peut peut-être plus se permettre ces dépenses.

  • Cathy
    11 février 2011 à 17:28 |

    Tout à fait exact, le FN concentre ses forces sur les autres cantons où il fait d’habitude de bons résultats.Il faut savoir que les candidats font l’avance des frais de campagne malgré cela le FN sera présent sur 26 cantons en Gironde. Votez pour eux!!!

    • Jeff
      18 mars 2011 à 10:53 |

      Mais quelle honte que de voter FN ! Vraiment les ignorants ont la mémoire courte.
      Comment peut-on confier des responsabilités politiques à des abrutis ?

      • DP
        18 mars 2011 à 11:55 |

        Bah, les franchouilles votent alternativement pour l’UMP (ex RPR, ex machin truc) et le PS… pour ce qui est de voter pour des abrutis, ils n’ont pas trop de leçons à recevoir.

      • CROIZIER
        18 mars 2011 à 18:31 |

        Je voudrais dire à Jeff; que les abrutis sont souvent du coté des Bobos . Bruno Gollnisch parle 7 langues dont le malais et le japonais.Il fut aussi le plus jeune doyen de Faculté à Lyon.

        • jeff
          21 mars 2011 à 09:37 |

          No comment !