La mairie de Bordeaux commémore la traite négrière

Publié le 10 mai 2011 dans Actualités, Culture

La mairie de Bordeaux commémore la traite négrière

Alain Juppé et la mairie de Bordeaux commémorent aujourd’hui le 10ème anniversaire de la Loi reconnaissant la traite et l’esclavage comme crime contre l’Humanité. La célébration officielle se déroulera au quai des Chartrons face à la cité mondiale, à 18h30.

Le 1er adjoint Hugues Martin prendra la parole, suivi du préfet de région, le très controversé Patrick Stéfanini. Egalement prévu au programme, « des lectures “poéslam” (poésie et slam) interprétées par Patricia Grange et Karen, membre de l’association Esprit Métis (dont le but est de « promouvoir le métissage ») !

A l’origine de cette frénésie mémorielle, on retrouve l’association DiversCités. Présidée par Karfa Diallo, ancien candidat aux municipales de Bordeaux et par ailleurs grand adepte du culte vaudou (photo), celle-ci a multiplié pendant plusieurs années, avant de se dissoudre en octobre dernier, les actions en faveur d’une reconnaissance officielle de cette « traite négrière ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Richard
    10 mai 2011 à 10:31 |

    On va encore stigmatiser les méchants blancs et faire repentance… Il faudrait signaler que les arabes, dès le 7e siècle étaient les plus grands esclavagistes. Les marché au Moyen Orient et en Afrique du Nord etaient fort célèbres pour la qualité de la “marchandise”.. dont les fleurons etaient les femmes blondes et donc blanches ravies sur les côtes européennes… Mais, Monsieur Juppé osera t il clamé la vérité historique? J’en doute…

  • Loran
    10 mai 2011 à 20:12 |

    A chaque date sa commémoration, s’il faut féter la fin de la traite des blanches, proposez une date au lieu de gacher la mémoire des autres…!
    Pour ce qui est de ce 10 mai, un peu plus de pub n’aurait pas fait de mal mais c’est déjà çà…

  • castel
    10 mai 2011 à 21:07 |

    on s’en tape de leur commémoration
    allez plutot à lyon défendre nos liberté
    Identitaire ou pas venez tous à LYON
    Désobéissez à vos partis frileux de défendre la liberté d’expression et la liberté tout court.
    Les identitaires nous ouvrent la voie
    Qu’on les aiment ou pas suivons les dans cette action courageuse
    Dimanche vous serez fier d’avoir participé à cet événement précurseur de bien d’autres.
    Venez défendre la liberté menacé par les musulmans et les collabos.
    Réveillez vous……..
    Debout les hommes et les femmes qui refusent la soumission.

  • CLAUDINE
    10 mai 2011 à 21:55 |

    mais on se gardera bien de parler des esclavagistes arabes qui prenaient leurs esclaves en Afrique et les emmenaient trimer en Egypte etc… mais ils les maltraitaient et les tuaient au travail et de toute façon de les mettre au travail ils les castraient ainsi les esclaves n’ont pas eu de descendance , on n’en trouver pas dans les pays arabes ; ce qui n’est pas le cas aux USA où ils ont pu se reproduire .

  • Joseph
    10 mai 2011 à 21:58 |

    si je le pouvais ,j’irai bien à Lyon avec les Identitaires mais parfois ,on ne oeut plus faire de longs voyages trop fatigant pour si peu de temps !
    courage les Identitaires et courage à ceux qui hésitent encore à les suivre !

  • esprit libre
    10 mai 2011 à 23:26 |

    Dans ce délire repentant où l’on traîne ses ancêtres à son tribunal et où l’on bat sa coulpe sur la poitrine des autres je rappelle une chose :
    à l’arrivée des Européens sur les côtes africaines l’esclavage est généralisé en Afrique entre Africains, systématique et que les esclaves ne sont pas capturés par des Européens qui ne s’aventurent pas du tout dans les terres mais vendus par des potentats africains locaux. Un Africain doit-il s’interroger pour savoir s’il a un ancêtre esclavagiste et en faire repentance ? Assez !

  • castel
    11 mai 2011 à 09:02 |

    Les descendants d’esclaves devraient plutôt nous remercier.
    Ils n’ont qu’a constater dans quel état est l’Afrique.
    Si ils regrettent tant leurs origines africaines , ils n’ont qu’a y retourner.

    Puisque les blancs sont d’immondes racistes pourquoi vouloir venir chez nous à tout prix.

    Cette ambiguïté permanente des africains est hypocrite, (on vous hait mais donner nous de l’argent et à manger).

    Cette attitude de mendicité et de victimisation ne marche pas.

    Si la France ne vous convient pas rentrez chez vous en Afrique, il y a de la place la bas.
    mais arrêtez de pleurnicher continuellement sur votre sort.

  • castel
    11 mai 2011 à 09:10 |

    bonjour joseph

    La fatigue n’est pas une raison valable pour défendre ta liberté d’expression.
    Tu peux contacter le BI aquitaine, il est encore tant et il reste de la place.
    Quelques heures de sommeil perdues ne sont rien en comparaison d’être un homme libre.
    Il faut savoir faire des sacrifices devant le danger.

  • Docteur Simon Bertigny
    11 mai 2011 à 11:28 |

    En effet, Les plus grands esclavagistes furent les arabes et les turcs qui kidnappèrent le long du littoral méditerrannéen des femmes blanches pour les vendre sur les marchers de l’Afrique du Nord. D’où l’intervention militaire du Maréchal de Bourmont qui est intervenu à la demande du roi Charles X, mais aussi des autres souverains pour que cesse ce trafique (juin-juillet 1830, prise d’Alger)…….et parlons aussi de l’esclavage sexuel des femmes russes ou ukrainiennes et qui sont vendues en Egypte. esclavage organisé en partie par les turcs.
    Cette masturbation intellectuelle de la repentance pour ceci ou cela me casse les C. Un pays ne peut avancer si il vit sur de la repentance. Un pays fort c’est un pays qui est fier de ce qu’il est, et qui ne rougit pas de son passer. Il y a des pays qui pourrait rougir de leurs crimes et pourtant ils avancent, car fiers en dépit de tout. Comme il doivent se marrer les autres pays, les forts: Russie, Chine. On est vraiment un pays, devrais-je dire des pays (G.B, Allemagne..) de baisse culotte. A croire que c’est à la mode-Fashion- que de baisser son froque.

fr_FRFrench
fr_FRFrench