Les magistrats bordelais se mobilisent contre les propos de Nicolas Sarközy

Publié le 7 février 2011 dans Actualités, Politique

Les magistrats bordelais se mobilisent contre les propos de Nicolas Sarközy

Le Syndicat de la magistrature (SM) appelle à deux jours de grève, jeudi et vendredi, afin de protester contre les propos de Nicolas Sarközy dans l’affaire Laëtitia. Le syndicat demande à l’ensemble des magistrats de se déclarer en grève et n’exclut pas de reconduire le mouvement.

Le meurtrier présumé de Laëtitia Perrais, 18 ans, dont le corps démembré a été retrouvé mardi dernier dans l’étang de Lavau-sur-Loire, est sorti de prison le 24 février 2010. Il avait écopé d’une peine d’un an de prison dont six mois ferme et deux ans de sursis mise à l’épreuve (SME) pour « outrage et menaces à magistrat ». Une fois libre, le récidiviste, âgé de 31 ans, n’a pas été pris en charge par le service d’insertion et de probation (SPIP) de Loire-Atlantique.

«Quand on laisse sortir de prison un individu comme le présumé coupable sans s’assurer qu’il sera suivi par un conseiller d’insertion, c’est une faute», a affirmé Nicolas Sarközy jeudi dernier lors d’un déplacement à Orléans.

Les magistrats bordelais comptent bien s’associer au mouvement. « Nous allons exposer les chiffres de remise en liberté, des personnes à surveiller et les effectifs de magistrats« , explique Olivier Joulin*, du syndicat de la magistrature. « C’est une question de politique et pas seulement de moyens. En France, la justice n’est pas une priorité ».

* Olivier Joulin (photo) est délégué en Aquitaine du syndicat de la magistrature et vice-président du TGI de Bordeaux. Membre fondateur du RESF (Réseau éducation sans frontières), il fait également partie du « Comité de surveillance et d’alerte sur les atteintes aux droits fondamentaux et aux libertés publiques ». A propos des lois sur l’immigration votée par le Parlement, il déclarait : « nous sommes dans une guerre d’usure avec des textes qui déconstruisent nos droits fondamentaux ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Les réactions sont terminées

  • Lézard plastique
    7 février 2011 à 13:50 |

    Gare au gorille !….

    La suite serait délectable,
    Malheureusement, je ne peux
    Pas la dire, et c’est regrettable,
    Ça nous aurait fait rire un peu ;
    Car le juge, au moment suprême,
    Criait : « Maman ! », pleurait beaucoup,
    Comme l’homme auquel, le jour même,
    Il avait fait trancher le cou.
    Gare au gorille !…

    (Georges Brassens)

  • castel
    7 février 2011 à 15:23 |

    Désormais comme l’éducation nationale, la justice fait dans la grève dés qu’elle est contrariée.
    A la solde du parti socialiste ces deux ministères ne travaillent plus pour le peuple mais pour des ambitions politiques.
    Traitant le peuple et ceux qui les montrent du doigt pour leurs incompétences , ils osent nous traiter de populiste.
    Populistes les victimes innocentes de l’affaire d’Outreau
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_d%27Outreau

    Populiste…. les dizaines de victimes et leurs familles tuées , violées par les récidivistes bénéficiant de « l’humanisme » et de l’incompétence de la justice.

    Il n’y a plus de justice efficace pour protéger le peuple.

  • scandaleux
    8 février 2011 à 11:47 |

    La « justice » est infiltrée par les gauchistes et les francmacs qui protègent la racaille en la relâchant.

  • Lézard plastique
    9 février 2011 à 11:48 |

    Ivan Rioufol a très bien analysé la victimisation corporatiste des magistrats, un comble quand on voit le sort fait aux vraies victimes, et les raisons de leur impopularité dans l’opinion. Dans C’dans l’Air d’hier 8 février. Rioufol était face à 2 magistrates, des mégères caricaturales. Je conseille à tous de visionner cette émission.