L’irrésistible envolée des grands vins de Bordeaux

Publié le 10 juin 2011 dans Actualités, Economie

L’irrésistible envolée des grands vins de Bordeaux

La campagne des Primeurs a commencé il y a déjà quelques semaines, mais depuis quelques jours c’est au tour des Crus Classés de Bordeaux de proposer leurs vins à des prix toujours plus élevés.

Le système des Primeurs est unique au monde. Alors que le vin n’est pas encore livrable (il le sera en juin 2012) les plus prestigieuses des propriétés (environ 200 crus) mettent en vente leur production. Double avantage : Le château bénéficie ainsi d’une avance de trésorerie et le consommateur peut acheter des vins à des prix plus faibles que ceux en vigueur quelques mois plus tard.

En 2009 déjà, les prix des grands vins de Bordeaux avaient atteint des sommets. Le millésime 2010, que les professionnels estiment également très bon, s’annonce lui aussi inabordable pour la clientèle française. Si les 1er Crus classés devraient annoncer leurs prix dans les jours à venir, des vins très demandés comme les Châteaux Pontet Canet ou Beychevelle ont augmenté respectivement de 40 et 23% !

Le dégustateur américain Robert Parker, qui fait la pluie et le beau temps dans le monde des grands vins, a beau jeu de craindre des prix très élevés, il est largement à l’origine de ce système par le biais de sa fameuse notation sur 100. Aussi regrettable qu’elles soient, ces augmentations ne sont pas prêtes de s’atténuer. La production est limitée et la demande sans cesse croissante, notamment de la riche clientèle asiatique, fait qu’une baisse des prix dans les années à venir est illusoire.

Le risque pour la filière bordelaise est la spéculation. Quelle part de ces vins est réellement bue ? Quelle part l’investissement spéculatif occupe t-il ? Reste qu’en ces temps de déficit extérieur, la France peut s’enorgueillir de compter une production de biens de « luxe » largement bénéficiaire, et qui n’est pas délocalisable !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Celtibère
    13 juin 2011 à 08:34 |

    En France, la production de biens de luxe est inversement proportionnelle à la richesse des habitants.
    Pour ce qui est du vin, est-ce que les ouvriers agricoles qui qui travaillent dans les vignes verront aussi leurs salaires augmenter de 40%?

fr_FRFrench
fr_FRFrench