Université du Centre Charlier : Les jeunes socialistes s’indignent

Publié le 23 août 2011 dans Actualités, Politique

Université du Centre Charlier : Les jeunes socialistes s’indignent

Décidément l’indignation est à la mode. Suivant la voie tracée par le député Michèle Delaunay, souhaitant contrôler le prêt de salles municipales (voir notre article), les jeunes socialistes de Gironde, dans un communiqué de presse, dénoncent « le milieu catholique intégriste qui s’implante de plus en plus profondément à Bordeaux ». En cause, pour ces professionnels de l’indignation sélective, la tenue de l’université d’été du Centre Charlier qui a lieu à Bordeaux pour la 2ème année consécutive.

Publié sur leur site internet, l’article pratique largement l’amalgame, mêlant le Centre Charlier au reportage des Infiltrés qui avait tant défrayé la chronique, ainsi qu’à la tuerie meurtrière d’Utoya qui a endeuillé la Norvège il y a quelques semaines.

Pour les jeunes socialistes, la tenue de cet évènement est inacceptable, reprochant à l’organisateur d’être « un ancien cadre du Front national qui milite contre l’avortement et l’islam » ! (Concernant la défense de la religion, nos lecteurs se souviennent d’une manifestation organisée par des associations de gauche devant la cathédrale Saint-André, où des participants scandaient « Jésus, Marie, on t’encule ». Le communiqué indigné du MJS est toujours attendu).

Pour les jeunes dirigés par Juliette Perchepied (photo), il faut « dénoncer et combattre les propos traditionnalistes (?)». Pour cette jeune conseillère en communication, il est sûrement plus facile d’agiter le spectre d’un danger inexistant, que de dénoncer l’attaque dont à elle été victime hier, en tant que responsable de la caravane socialiste, attaque en provenance des rangs écolos et d’extrême-gauche.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • necv
    23 août 2011 à 11:30 |

    Ah oui, ça devient de plus en plus difficile pour les jeunes socialistes d’admettre que Mai 68 est un repère périmé pour la plupart des français.

    Difficile également d’admettre la liberté d’expression… des autres !!! Cette contradiction me fera toujours marrer ! Qui ne pense pas « à gauche » devrait se taire. A ce que je vois la pensée stalinienne fait des émules…

    • Celtibère
      24 août 2011 à 08:29 |

      Eh oui mon cher, notre « gôche » est à la liberté d’expression ce que nos amis Anglais sont au fair-play,respectueux du principe, mais surtout quand ils gagnent.

  • BouB
    23 août 2011 à 12:02 |

    Il est triste de lire que des français sont eux mêmes intolérants à l’égard des français qui ne pense pas comme eux. S’il s’agit de la droite on dit qu’ils sont d’extrême droite, s’ils sont de gauche toute la gauche dit que c’est normal.
    Décidément la logique de la pensée unique a de bonnes heures devant elle.

    C’est regrettable, car ce n’est pas comme cela que l’on pourra régler le pouvoir d’achat des plus nécessiteux!

    Retroussons nous les manches pour l’avenir de nos enfants et faisons taire ces divisions stériles mais qui font tant mal au moral et à la morale!

  • […] Bordeaux : les socialistes contre l’université d’été du Centre Charlier Le Salon Beige , le 23 août 2011   Lu sur Infos Bordeaux : […]

  • anti-farce
    24 août 2011 à 17:45 |

    Et ça perche les pieds, et ça sent des pieds, ça s’ indigne pour les sent-papiers, et ça se fait dé-rom-iser!
    Ils méritéraient de faire leurs singeries avec leur propre fric, nos justiciers socialauds.