Bordeaux : Les apprentis journalistes enquêtent sur « l’extrême-droite »

Publié le 17 février 2012 dans Actualités, Politique

Bordeaux : Les apprentis journalistes enquêtent sur « l’extrême-droite »

Dans son dernier numéro, Imprimatur, le journal des étudiants à l’Institut de journalisme de Bordeaux, consacre un dossier au milieu nationaliste bordelais intitulé « l’extrême-droite fait bloc ». Le politiquement correct y est bien entendu de rigueur, à l’instar de l’éditorial de Maxence Kagni, qui explique comment « combattre le Front national » !

On y retrouve un compte-rendu sur l’inauguration du local du Bloc identitaire, avec l’interview d’opposants, dont certains ont « souhaité conserver l’anonymat » ! L’inaltérable maire de Bègles, Noël Mamère, y accuse notamment les identitaires d’avoir « essayé d’empêcher le mariage de Bègles en 2004 ».

Les lecteurs pourront découvrir également une interview de Garry, jeune guadeloupéen, ravi de sa venue au meeting de Marine Le Pen, une carte de l’implantation du parti frontiste sur le département et enfin une enquête sur les parrainages des maires pour l’élection présidentielle.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Marie-Aude
    17 février 2012 à 17:01 |

    Ce qui est marrant, c’est que ce type de dossier qui est censé faire peur, ne sert en réalité qu’à vendre. Heureusement que « l’extrême-droite » existe, ils s’emmerderaient les journalistes !

  • David
    17 février 2012 à 17:03 |

    Le mieux ce sont les témoignages d’opposants au Bloc identitaire, qui diffament, mais sous le couvert de l’anonymat ! Ni professionnel, ni vérifiable !

    • mouaismouais
      19 février 2012 à 21:13 |

      le secret et la protection des sources, la liberté de parole pour tous même sous couvert d’anonymat…

  • Nathalie
    17 février 2012 à 17:21 |

    Mais où peut on trouver ce merveilleux travail journalistique, qui semble si fouillé, si objectif, si réaliste , et tellement professionnel ?

  • 17 février 2012 à 20:41 |

    Imprimatur… deja le titre est tout un programme!
    L’imprimatur (littéralement : qu’il soit imprimé !) est une autorisation officielle de publier, donnée par une autorité de l’Église…

  • Koopa Troopa
    17 février 2012 à 22:33 |

    Toujours les habituelles trucs conspirationistes de nos futurs « journalistes » (comprendre : porte-plumes de la haute finance). Il faudrait leur expliquer un jour que le papier-toilette épaisseur triple parfumé existe et que leur journal n’a plus usage.

  • El Zid
    18 février 2012 à 10:28 |

    Quand je vois ces étudiantes en « journalisme » qui ont vingt ans et qui écrivent les mêmes conneries, avec les mêmes clichés, la même rhétorique et la même pensée unique que les « vieux » journalistes lobotomisés par le politiquement correct, je me dis que la liberté de la presse est foutue !

  • Guillaume
    18 février 2012 à 16:50 |

    Il est marrant de voir que l’article ci-dessus ne dit strictement RIEN.
    C’est un pétard mouillé qui permet aux habituels commentateurs de déverser leur inculture en se prenant pour des pourfendeurs de la bienpensance.
    Infos Bordeaux aurait pu pour une fois citer les passages incriminés et les défoncer un par un… A moins qu’ils ne l’aient même pas lu… Comme les gens qui commentent ici…
    C’est fort ça !

    • Koopa Troopa
      18 février 2012 à 23:27 |

      Un peu comme les gens qui parlent des églises traditionalistes sans jamais y avoir mis les pieds (avec l’imbecilité que je « préfère » : la « vente d’ouvrages antisémites et négationistes dans les églises ». Dans ma paroisse, sur les 50 livres mis en vente, 8 parlent de politique : un livre dénonçant les massacres en Vendées, 4 livres dénonçant Hitler, 2 dénonçant Staline, 1 ancien prophétisant une guerre civile en Côte d’Ivoire…

      • Guillaume
        20 février 2012 à 12:20 |

        Infos-Bordeaux, je vous serais gré de bien vouloir m’expliquer pourquoi vous avez supprimé mon message qui prouvait à « koopa troopa » que des ouvrages révisionnistes et négationnistes étaient disponibles dans la librairie associée à l’église St Eloi. C’est bien joli de critiquer le journalisme qui selon vous n’est pas objectif si vous fonctionnez de la même manière. Mon propos était donc en rapport avec le commentaire précédent et donnait des faits tout à fait vérifiables!

        • Rizzela
          20 février 2012 à 12:55 |

          A mon avis, parce que des affirmations sans preuve peuvent porter atteinte. Par ailleurs, cette librairie n’est pas associée à l’Eglise Saint-Eloi. Enfin, même si je ne connais pas le catalogue de cette librairie, et je fais appel ici aux juristes, il me semble que la vente d’ouvrages révisionnistes (et autres) n’est pas interdite en France, à condition que les ouvrages ne soient pas exposés à tous les publics (même principe que pour les livres et revues X).
          Donc attention à la diffamation

          • Guillaume
            20 février 2012 à 13:01 |

            Bien sur que si, cette librairie est associée à l’église, les uns et les autres s’y retrouvent!
            Par ailleurs, les livres sont tout à fait à la portée de tout le monde, ils ne sont ni cachés, ni en arrière boutique, ni hors de portée des jeunes.
            Rien à voir avec les livres pornographiques, ici, les livres sont à la portée de TOUT LE MONDE (on y trouve pêle-mêle du Serge Thion, du Israel Shamir, du Hervé Ryssen, du Maurice Bardèche, j’en passe et des meilleures…
            Aucune diffamation, que des faits avérés!

          • Rizzela
            20 février 2012 à 13:10 |

            1. Que « les uns et les autres s’y retrouvent » ne crée pas d’association. Le mot est lourd de sens. Qu’il y ait une sympathie réciproque, je veux bien vous croire. Mais affirmer une telle association entraînerait automatiquement des raccourcis comme Eglise Saint-Eloi = Cette librairie !

            2. Si cela est exact, (je ne remets pas vos propos en question) alors il est hors la loi. Il faudrait que je prenne le temps d’aller voir par moi-même. Savez-vous s’il existe un « listing » des ouvrages qualifiés de révisionniste et autre. Pas d’un point de vue de X ou Y, mais d’un point de vue légal ?
            D’avance merci.

          • PROMPT'O
            20 février 2012 à 14:50 |

            Si on ne peut plus lire du Bardèche où va-t-on ?

            L’ignorance crasse et la courte vue de Guillaume me font pressentir des futures « années sombres »

            Crétin va !

          • Koopa Troopa
            20 février 2012 à 14:58 |

            Guillaume doit préférer Aragon : « Guépéou, Guépéou, nous voulons une Guépéou pour la France ! » Ou Paul Eluard « Et Staline pour nous est présent pour demain
            Et Staline dissipe aujourd’hui le malheur La confiance est le fruit de son cerveau d’amour La grappe raisonnable tant elle est parfaite »

  • Karaboudjan
    18 février 2012 à 19:06 |

    @ Marie-Aude. Votre attaque, tout comme ce journal, est gratuit. Ainsi donc le dossier extrême droite « n’était pas censé faire vendre ». A l’issue d’une conférence de rédaction ou chacun a proposé ses sujets, le dossier « extrême droite s’imposait comme un évidence, rassemblant 4 propositions. Bref, le dossier reflète l’actu.
    @David et Nathalie, docteurs en professionnalisme et écrivains zélés sur commentaires de blog. Par définition, un étudiant s’exerce. Reporter des propos d’opposants, même sous couvert d’anonymat,ce dont on est pas responsable, fait partie du boulot.
    Pour le reste, des commentaires habituels. Que l’on parle d’extrème droite ou qu’on l’occulte, la défense de martyrs reste la même. Si bien que seule votre propre conception du bloc ou du FN fit office de Bible contre la bienpensance et dépositaire de la vérité que le peuple pense tout bas. Heureusement que vous êtes là pour défendre le débat d’idées.
    Maxence Kagni, qui a le droit de vouloir « combattre l’extrème droite » en son âme et conscience et si ça lui chante, précise aussi que la diabolisation est improductive. Il s’inscrit lui aussi en faux contre la bien pensance dont vous n’avez pa Nulle référence dans votre papier.
    Sinon, lire que nous véhiculons des stéréotypes idiots et caducs est assez drôle. Au vu de vos clichés décomplexés (on se parle entre nous, on peut y aller). De fait, dans les commentaires, les journalistes sont présentés comme des gamins en compétition, des lèche-culs, politiquement corrects. Je passe bien sûr les 2 allusions scatophiles. Laissez moi rire, je suis un porte plume de la haute finance. Ben voyons.
    Tout ça pour dire. On a offert une tribune à Pacotte. On a commenté le meeting de Le Pen. Mais ça vous convient pas. L’argument est imparable : tout ceux qui pensent autrement que ceux qui « pensent autrement » sont des tocards. A la bonne heure.

    • Nathalie
      23 février 2012 à 19:54 |

      Je peux répondre ou pas , quand je suis interpellée ?
      Je peux dire qu’en effet, j’ai fait des compliments , sans avoir lu le document en question , et que mon jugement est sans doute hâtif. Oui ? Bon. Alors je l’écris.

  • karaboudjan
    18 février 2012 à 22:13 |

    J’aimerais que le modérateur publie le bon commentaire, c’est à dire le second. Merci.

  • Koopa Troopa
    18 février 2012 à 23:23 |

    C’est vrai que c’est vraiment novateur et courageux d’être contre l’extrême droiiiiite. Sans risque, permettant de se faire bien voir par les officines. Si vous voulez de l’information réelle, ne LISEZ PAS les journaux. PRINT IS DEAD.

    Juste une question, quel serait l’espoir de carrière d’un jeune étudiant en journalisme qui proposerait des dossiers novateurs et risqués ? Réponse : nul.

  • Halouette
    19 février 2012 à 01:20 |

    Je vois que la personne qui a écrit cet article est lui même un inconnu. Où est la signature ? Un anonyme qui critique l’anonymat, ridicule. Je crois que les bras m’en tombent devant tous ces commentaires sauf celui de Karaboudjan, et devant cet article. Koopa Troopa semble être un parano dont on peut sincèrement chercher les connexions cérébrales sans jamais savoir où elle se trouve. Nathalie juge sans avoir lu…La médiocrité s’étale sur internet comme la qualité sur le papier d’Albert Londres. C’est à dire librement. Mais la médiocrité intellectuelle de la plupart de ces commentaires est désarmante. Alors résistance contre la bêtise, partie émergée de la fainéantise intellectuelle. Heureusement qu’il existe des journalistes, pour, parfois, élever le niveau de la connaissance, connaissance sur des mouvances ou groupes qui préfèrent l’obscurité pour dissimuler leur obscurantisme…Lumière et bas les masques, c’est toujours un peu gênant…

    • Koopa Troopa
      20 février 2012 à 11:50 |

      Tiens, un imbécile incapable d’orthographier un nom d’oiseau et tout aussi anonyme que ceux qu’ils dénoncent vient nous gratifier de sa morale brejnevienne moisie.
      PS : je suis probablement ici celui qui connait le mieux le monde de la presse…

  • mouaismouais
    19 février 2012 à 21:09 |

    Ca manque de dossiers novateurs et risqués ? donc Koopa Troopa, selon vous rien de neuf dans l’ouverture d’une Maison de l’Identité, ni dans le fait qu’après le père ce soit la fille qui se présente… Vous avez raison finalement, rien de neuf, rien d’intéressant dans l’extrême droite, tj les mêmes inepties débitées à longueur de temps. Mais que diriez vous si les journaux ne parlaient plus de l’extrême droite ? vous alerteriez la terre entière pour crier au boycott, à la diabolisation et à la négation de la démocratie…

    • Koopa Troopa
      20 février 2012 à 11:52 |

      Non, ces articles n’ont rien de neufs, des copiés-collés de dossiers déjà fait… A quand des articles dans la presse sur des événements passés inaperçus.

  • PROMPT'O
    20 février 2012 à 09:53 |

    MESSAGE AUX FUTURS JOURNALISTES

    Je n’ai pas lu ce dossier. Mon propos sera donc d’ordre général.

    Je crois que la grande difficulté du journalisme c’est l’objectivité qui n’existe pas dans ce bas monde. Nous avons reçu une éducation, une formation, un passé familial et une expérience qui déterminent toute notre façon de penser.

    Dès lors, en écrivant un article ou en montant un dossier, nous savons déjà ce que nous allons écrire et les questions sont orientées vers ce que l’on veut à tout prix découvrir ou démontrer.

    Ne pas suivre ce schéma journalistique c’est prendre le risque de sympathiser avec son sujet et de faire preuve de complaisance alors même que tout le monde pense l’inverse de ce que vous pourriez écrire…

    Je ne fais pas référence seulement à « l’extrême droite » mais à d’autres sujets comme l’écologie par exemple où écrire un sujet contre la vérité révélée des gaz à effet de serre vous mettrait au placard toute votre carrière.

  • Rizzela
    20 février 2012 à 12:47 |

    Pour répondre un peu sur le fond de ce journal.

    1. Tout d’abord, l’éditorial annonce « Le FN, c’est l’ennemi de la république ». Il faut rappeler d’abord ce qu’est une république. Une république est une forme de gouvernement dans laquelle les gouvernants sont désignés par l’élection du peuple, ou d’une partie de celui-ci. (Wikipédia – c’est résumé très succinct mais clair). Et bien je ne vois pas en quoi le FN est l’ennemi de la république ! L’édito part de ce constat, comme d’une hypothèse incontestable, alors que le FN n’a jamais voulu empêcher quelconque élection. Plus, il ferait partie des défenseurs de la démocratie avec leur réclamation de la proportionnelle. Bref, une objectivité sans faille…

    2. Sur l’article sur l’extrême droite. Je veux bien que ce soient des étudiants, mais il y a une certaine rigueur des informations qu’il faut avoir. Quand on lit (paragraphe « un réseau bordelais ») : En 2002, (…) Derrière, se cache l’Institut du Bon Pasteur, (…). Faut-il rappeler a été fondé en 2006 !

    3. L’article parle par la suite de Dies Irae, « qui se retrouve dans une cave mise à disposition par l’Eglise Saint-Eloi ». Pas de chance, il n’y a pas de cave à l’Eglise Saint-Eloi ! L’info peut surement se trouver (à défaut de demander aux intéressés) au cadastre.

    4. J’aime beaucoup le passage sur M. Pacotte qui affirme ne pas fréquenter Saint-Eloi. Et l’article de poursuivre : « Il se présente pourtant comme « catholique traditionaliste » sur sa page Facebook. » Comme s’il n’y avait de messe traditionnelle qu’à l’Eglise Saint-Eloi. Un petit tour sur le web et l’on voit que rien qu’à Bordeaux intra-muros, il y a 3 lieux de « messe tradi ».

    Bref, je ne trouve pas cela très sérieux. Après, il est normal que des étudiants se fassent les dents avec quelques erreurs. C’est comme cela que l’on apprend. Mais là ce sont des erreurs grossières.

    • Koopa Troopa
      20 février 2012 à 13:20 |

      Bravo pour cette démonstration du manque de sérieux de cette « enquête » qui reprend des ragots sans vérifier, bref, exactement ce que j’avais dit.

      Quant à la libraire sus-nommé : 1 – Elle n’est pas une église ; 2 – Et quand bien même elle le serait, cette église n’est pas rattachée à la Fraternité Saint-Pie X contre qui ces calomnies avaient été lancées. 3 – La jurisprudence dite « de Saint-Ouen » a montré que pour la gauche, les auteurs « révisionnistes, négationnistes d’extrême droite » s’appellent Dutourd, Tulard, Deniau et Peyrefitte…

  • PROMPT'O
    20 février 2012 à 14:58 |

    EN CONCLUSION :

    Pour être un bon journaliste il faut :

    1. Etre sacrément bon (plume, relationnel, idée…) afin que votre directeur hésite avant de vous virer ;

    2. Avoir une belle paire de c… pour sortir des sentiers battus du déjà vu conformiste dans lequel vous baignez en lisant la presse actuelle !

  • Marc
    22 février 2012 à 17:50 |

    Une vidéo des « apprentis journalistes » qui montre comment ceux-ci travaillent : http://www.youtube.com/watch?v=WyOzXBtDIds

    • mouaismouais
      24 février 2012 à 08:22 |

      euh, on dirait un bouclage ! ils montent leurs pages après avoir fait les reportages, je ne vois pas ce qu’il y a d’étrange ! eh oui les journalistes font des enquêtes puis vont sur le terrain puis écrivent puis font de la maquette (ce qu’ils font là sur la video…)

      • Nathalie
        25 février 2012 à 13:25 |

        mouaismouaismouaismouais, il faut bien reconnaître que le choix du sujet est facile, et manque d’imagination. Rien de neuf sous le soleil.
        A quand le même sujet sur l’extrême gauche ? Traité de la même façon , il va sans dire, en son âme et conscience….

  • Marc
    27 février 2012 à 23:25 |

    Nous jeunes journalistes ne parlent pas du Forum Etudiant : http://www.fe-fac.com/2012/02/forum-etudiant-devant-le-salon-aquitec.html

  • David
    28 février 2012 à 12:21 |

    A noter que le Sud-Ouest continue sa désinformation sur Saint-Eloi : http://www.sudouest.fr/2012/02/28/saint-eloi-fait-encore-bouger-les-non-tradis-644896-2780.php

    Quand on connaît un peu, on rigole. Chrétiens sans frontières Gironde est un groupuscule de 10 personnes, proche de la gauche, dirigé par Patrice Provost (Pessac) et Pierre Laustriat (Gradignan) !

    • Marc
      28 février 2012 à 12:42 |

      C’est une récidiviste. Elle adore écrire des articles sur Saint-Eloi et se faire plaisir. C’est pas du journalisme, c’est du militantisme !

  • Totof
    26 mars 2012 à 17:57 |

    Vous oubliez le « Renouveau Français » qui organise une « marche aux flambeaux pour Sainte Jeanne d’Arc » le 29 mai prochain dans les rues de Bordeaux !