Halal : L’abattoir de Bazas est-il en voie de conversion ?

Publié le 8 mars 2012 dans Actualités, Politique

Halal : L’abattoir de Bazas est-il en voie de conversion ?

La polémique sur la viande halal risque d’être relancée. La semaine dernière, l’Oaba (l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, seule association habilitée à visiter les abattoirs français) sommait les pouvoirs publics de dévoiler la liste des établissements d’où sort de la viande certifiée halal ou casher.

Devant la gêne du gouvernement et son refus de transparence, l’organisme dévoile ce matin sur son site internet la liste des abattoirs en fonction du mode d’abattage des animaux. La raison de cette publication est claire : « nous avons décidé de répondre aux attentes des nombreux consommateurs et défenseurs des animaux qui souhaitent être informés sur les conditions d’abattage, ainsi qu’à la demande de nombreux éleveurs qui exigent de connaître le mode d’abattage de leurs animaux dans les abattoirs ».

Le seul abattoir de Gironde (Bazas) ne figure pas dans cette liste de ceux qui pratiquent les abattages « conventionnels » avec étourdissement des animaux, conformément aux textes régissant la protection animale.

Cet abattoir est même loin d’être hostile au halal. Dans un document envoyé par le Bloc identitaire à Infos-Bordeaux, la mention de la Mecque est même explicitement signalée. Ce plan d’implantation (l’établissement va bientôt s’agrandir et se moderniser) fait mention de la direction de la Mecque, afin de faciliter le travail des égorgeurs d’ovins. En effet, selon le rite islamique, les bêtes doivent se vider de leur sang, vivantes, et la tête tournée en direction de ce « lieu saint ».

Nous avons tenté en vain de prendre contact avec les responsables des abattoirs de Bazas, mais ceux-ci sont injoignables.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , , ,

Les réactions sont terminées

  • Vatior
    8 mars 2012 à 16:59 |

    Incroyable ! Je crois que la polémique soulevée par Marine Le Pen est plus que justifiée ! On en apprend tous les jours !

    • Breogan
      8 mars 2012 à 17:20 |

      Marine ne soulève rien, elle n’est qu’un haut parleur!

      Les prières de rue, le halal, la construction de mosquées ont été révélées par le Bloc Identitaire. Le FN ne fait que récupérer ces luttes.

  • Gatto
    8 mars 2012 à 19:06 |

    Depuis 3 ans je ne mange plus de veau, boeuf, ou mouton, parce que j’avais entendu que les animaux n’étaient plus étourdis; je me contente de porc, lapin et poulet,sauf que lorsque j’ai des invités je change les menus pour ne pas les lasser..Peut-être que les poulets et les lapins souffrent aussi?

    • Elie Domotique
      8 mars 2012 à 19:29 |

      Pareil que vous

      j’ ai depuis redécouvert la consommation de cochon,
      physiquement; quand je bouffe de la viande, c’ est plutôt du cheval, fusse-t-il d’Argentine, pays exemple de la Grèce par rapport au FMI et dont je pense que nous serions réalistes de nous inspirer.

      Cordialement.

  • Bernard
    8 mars 2012 à 19:14 |

    Breogan a raison, c’est le Bloc identitaire, une fois de plus qui révèle au grand jour tous ces problèmes. On n’entends pas le FN localement et Marine Le Pen n’est effectivement qu’un « haut parleur » grâce à la campagne des présidentielles.
    L’entendra t’on autant après les élections (piège à c…)car son appareil militant semble bien atone alors que le Bloc est en pleine forme.

  • dld06
    9 mars 2012 à 14:35 |

    Bonjour,

    Excusez moi mais quel est l’interet de cet article?
    – La cause des animaux? vous croyez que les « étournir » en les electrocutant ou à coup de pistolets d’abbatages et moins cruel?

    – L’hygiéne? c’est en abbattoir, controlés par des organismes de santé publique.

    – La religion ? L’abbatage rituel est un droit qui existe depuis les années 50 et concerne autant le culte musulman que le culte juif ou l’abbatage fermier. Soyez rassurés, on y tues aussi des porcs par millier et les employés des abbatoirs n’y portent pas la burka.

    Cet article est incomplet, démagogique et passablement inutile.

    Il nous est surement arrivé de deguster de la viande casher ou hallal mais à ce que j’en ai vu ce matin, je ne suis pas pour autant circoncis et un turban ne m’est pas poussé sur la tête.

    Essayez de mettre votre énergie dans des causes importantes (économie, emploi, santé, paix dans le monde ou autre) au lieu de faire des articles truffés de raccourcis pour esprits raccourcis.

    • Celtibère
      12 mars 2012 à 09:28 |

      Consommer de la viande halal ne vous dérange pas? Chacun est libre de s’y soumettre ou non. Personnellement, en tant qu’athée, je refuse de consommer une viande provenant d’un animal abattu selon des rites religieux que je réprouve totalement, et d’autant plus que l’abattage halal donne lieu au paiement d’une « redevance » qui alimente le fonctionnement des associations islamiques.Autrement dit, quand vous achetez de la viande « halal », et sans le savoir, vous contribuez peut-être à la construction de la mosquée du coin. Maintenant, posez le problème à l’envers, si nous, non musulmans, devrions consommer « halal » sans rechigner, pourquoi les musulmans eux, se refusent obstinément à consommer du porc? et notamment dans les cantines scolaires. Ce qui devrait être la règle pour les uns ne le serait pas pour les autres? De plus, imaginez qu’en France, on décide tout à coup que l’eau vendue en bouteille serait bénite par un curé, un évêque ou par le pape, et imaginez la réaction des musulmans (et de nos gauchos-bobos) dans ce cas.
      Désolé, mais je n’ai pas l’âme d’un dhimmi et je n’ai pas l’intention de laisser les musulmans dicter leur loi chez nous.

      • DLD06
        13 mars 2012 à 08:16 |

        Bonjour,

        A ma connaissance, la religion catholique n’interdit pas de manger une viande rituelle.
        D’autre part, depuis 1905, l’Etat français en tant que propriétaire de certaines églises, synagogues, temples… a la charge de leur entretien. Cela ne gène personne quand vous payez vos impots alors que vous financez donc des lieux de culte d’une religion qui n’est pas la votre. D’autre part, les subventions que touchent les abbatoirs sont payés par les impots des contribuables de toutes les religions (même les athés), le musulman ou le juif paye également l’abbatage de votre cochon.
        Alors effectivement la règle doit être la même pour tous?

        • PROMPT'O
          13 mars 2012 à 10:48 |

          Les catholiques n’ont pas demandé à ce que l’Etat et les communes entretiennent respectivement les cathédrales et les églises.

          Ils n’ont pas non plus demandé les inventaires musclés des biens de l’église en 1905.

          Par ailleurs, si demain je monte un abattoir et que je reverse un impôt à Monseigneur Ricard pour chaque bête abattue sans en prévenir les consommateurs, je vous parie que je ferme dans les deux jours, combien même les animaux seraient abattus dans les conditions sanitaires les plus irréprochables…

          • DLD06
            13 mars 2012 à 13:36 |

            Personne ne l’a demandé mais c’est le cas, et cela ne choque personne.
            Maintenant libre à vous de vous offusquer de la situation mais il y a à mon sens des problèmes qui méritent nettement plus d’attention si on prend le soin de prendre le recul necessaire.

          • PROMPT'O
            13 mars 2012 à 14:57 |

            Cela ne choque personne tout simplement parce que le France est un pays basé sur la civilisation chrétienne.

            Encore faut-il prendre le soin de prendre le recul nécessaire pour le constater…

            Quant aux problèmes qui méritent nettement plus notre attention, excusez moi mais en 40, il n’y avait pas de problèmes plus urgent pour certains de virer l’occupant !

          • DLd06
            13 mars 2012 à 15:06 |

            C’est justement ce genre d’idée qui fait que l’occupant en 40 s’y est sentie à l’aise.

          • DLD06
            13 mars 2012 à 15:17 |

            Franchement, atteindre le point godwin si vite, vous feriez mieux de choisir vos références de manière plus éclairée!
            Et en tant que chrétien, vous vous égarez, allez relire l’évangile selon Saint Marc…

        • Celtibère
          13 mars 2012 à 12:58 |

          Vos arguments sont bien faibles. Pouvez-vous nous donner par exemple le montant des subventions reçues (de qui ou de quoi?)par l’abattoir de Bazas?
          Par ailleurs je n’ai pas a recevoir ou non l’autorisation d’une quelconque église pour décider de ce que je dois manger.

        • Nathalie
          13 mars 2012 à 18:55 |

          A votre connaissance seulement !
          La problématique a été pourtant abordée dès les débuts du christianisme, notamment par St Paul, au sujet des aliments sacrifiés à des idoles ou des faux dieux, et ensuite, aussi lors de controverses s’agissant d’admettre des non-juifs parmi les chrétiens, et de la possibilité de manger chez des paiens (Act. 10)
          Primo, bien avant le christianisme Abraham a eu pour instruction de ne plus procéder aux sacrifices d’animaux ou humains
          Deuxio, cette citation qui pourrait vous éclairer sur vos connaissances en christianismes : «  »Puis, appelant de nouveau la foule, il leur disait:  » Écoutez-moi tous et comprenez. Il n’y a rien d’extérieur à l’homme qui puisse le rendre impur en pénétrant en lui, mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur.  » (Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende !)
          Lorsqu’il fut entré dans la maison, loin de la foule, ses disciples l’interrogeaient sur cette parole énigmatique. Il leur dit:  » Vous aussi, êtes vous donc sans intelligence ? Ne savez-vous pas que rien de ce qui pénètre de l’extérieur dans l’homme ne peut le rendre impur, puisque cela ne pénètre pas dans son coeur, mais dans son ventre, puis s’en va dans la fosse ?  » Il déclarait ainsi que tous les aliments sont purs. Il disait:  » Ce qui sort de l’homme, c’est cela qui rend l’homme impur. En effet, c’est de l’intérieur, c’est du coeur des hommes que sortent les intentions mauvaises, inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidité, perversités, ruse, débauche, envie, injures, vanité, déraison. Tout ce mal sort de l’intérieur et rend l’homme impur.  » – Marc 7, 14-23″
          Troisio , cette autre citation provenant des actes des Apotres « Actes 15-28 « Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne vous imposer d’autres charges que ce qui est nécessaire, à savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de la débauche, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde. »
          De plus : « le principe général est que l’offrande de viande aux idoles ne change rien pour la viande car les idoles n’existent pas et ne sauraient avoir d’influence sur elle : « Pour ce qui est donc des viandes immolées aux idoles, nous savons qu’une idole n’est rien dans le monde, et qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’un seul » (VIII, 4). Si Dieu existe bien, il est le Dieu Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit que Jésus- Christ nous a révélé. Les musulmans refusent la Trinité. Allah n’est donc pas le Dieu vivant et vrai, c’est un nom qui cache le refus de la Révélation chrétienne. L’invocation d’Allah ne change rien à la viande, ni l’orientation de l’animal vers la Mecque. Aussi, en soit, les chrétiens peuvent en manger, puisque la substance et la matérialité de cette viande n’est pas changée.
          MAIS :
          Saint Paul va cependant ajouter deux principes qui vont limiter cette possibilité. Le premier est celui de la charité qui nous oblige à ne pas scandaliser nos frères. Si un chrétien moins bien formé est persuadé que manger de la viande immolée aux idoles est un péché, et qu’il est poussé à le faire en voyant des chrétiens se le permettre ouvertement, il péchera véritablement en imitant leur conduite : « Car si quelqu’un voit celui qui a la science assis à table dans un temple consacré aux idoles, sa conscience, qui est faible, ne le déterminera-t-elle pas à manger des viandes offertes aux idoles ? Et ainsi périra par ta science ton frère encore faible, pour qui le Christ est mort » (VIII, 10-11). Nous devons donc nous abstenir si nous risquons sur ce point de troubler la conscience de nos frères.

          Le deuxième principe limitatif est celui qui interdit la consommation de telles viandes dans le cadre d’un culte païen. Car si les idoles ne sont rien, leur culte s’adresse en fait au démon : « ce que les païens immolent , ils l’immolent aux démons, et non à Dieu. Or je ne veux pas que vous soyez en société avec les démons. Vous ne pouvez pas boire le calice du Seigneur, et le calice du démon » (X, 20). Appliqué à notre cas, ce principe interdit toute participation à un repas lié au culte musulman, comme le serait un repas de rupture de jeûne dans une mosquée.

          Si nous nous en tenons à ces principes, le chrétien peut manger de la viande halal, en acheter et accepter une invitation chez un musulman. Il devra s’abstenir si une telle consommation va contre la profession publique de la foi catholique parce qu’elle est liée à une pratique musulmane et si un chrétien risque d’être scandalisé pas sa manière d’agir. »
          « Abbé Ludovic Girod »

          Le christianisme n’est pas né en 1905 et l’état athée n’a pas à réguler ce qui relève de la foi catholique.

          • Nathalie
            13 mars 2012 à 19:06 |

            en résumé très court, un chrétien vrai n’a pas à consommer un aliment explicitement (ex à l’occasion d’une fête publique)sacrifié à une idole ou un dieu supposé, sinon, il n’y a pas d’inconvénient, s’il ne le sait pas, s’il l’apprend, qu’il s’abstienne si possible (sans faire de scandale, c a d sans faire de la peine par exemple).

          • dld06
            13 mars 2012 à 20:27 |

            excusez moi mais nous ne comprenons pas la meme chose :

            Si nous nous en tenons à ces principes, le chrétien peut manger de la viande halal, en acheter et accepter une invitation chez un musulman. Il devra s’abstenir si une telle consommation va contre la profession publique de la foi catholique parce qu’elle est liée à une pratique musulmane et si un chrétien risque d’être scandalisé pas sa manière d’agir. »
            « Abbé Ludovic Girod »

            Litteralement un chrétien a le droit de manger hallal sauf s’il le fait publiquement dans le cadre d’un culte paien au risque de choquer d’autres chretiens..

            Au moins, nous devrions être d’accord sur cette parole : » Écoutez-moi tous et comprenez. Il n’y a rien d’extérieur à l’homme qui puisse le rendre impur en pénétrant en lui, mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur.  »

          • Nathalie
            13 mars 2012 à 21:50 |

            Si vous exceptez les principes limitatifs cités ensuite, et un autre passage de St Paul dont je cherche les références, qui dit substantiellement que si le chrétien n’a pas connaissance que l’aliment est sacrifié, cela ne change rien, mais s’il connaissance de ce fait, il doit s’abstenir – tout en évitant de provoquer un scandale entendre sans offense ceux qui lui on offert cette nourriture. .
            Il n’en va pas de même cependant pour la viande casher, puisque le christinisme fait suite au judaïsme. Je n’ai cependant pas étudié la question suffisamment pour
            en parler

          • Nathalie
            13 mars 2012 à 21:54 |

            Donc, il découle, que sur le plan religieux, je suis fondée à refuser de consommer de la viande halal ou tout autre aliment sacrifié en tant que chrétienne.
            En tant que personne civile, je suis aussi fondé à refuser ce que je ne veux pas manger. A moins que l’on me torture en me mettant un entonnoir au fond du gosier pour me forcer à ingurgiter ce qui me répugne.
            En tant que citoyenne de ce pays je suis fondée à connaître à qui je pays des taxes, et je n’entend pas que celle-ci soit occulte et en quelque sorte obligatoire quand je n’ai pas envie de financer un culte , avec lequel, qui plus est, je suis en désaccord parfait et que je ne souhaite pas voir se propager, surtout avec l’argent gagné honnêtement de mon salaire.

          • Dld06
            13 mars 2012 à 22:15 |

            Vous parlez de ces 2 limitations ?

            – Si un chrétien moins bien formé est persuadé que manger de la viande immolée aux idoles est un péché, et qu’il est poussé à le faire en voyant des chrétiens se le permettre ouvertement, il péchera véritablement en imitant leur conduite .
            ( moins bien formé, ce n’est pas moins qui le dis)

            – celui qui interdit la consommation de telles viandes dans le cadre d’un culte païen. Car si les idoles ne sont rien, leur culte s’adresse en fait au démon.
            (auquel cas, nous parlons d’une consommation dans le cadre d’un culte)

            Je crains que vous ne confondiez « limitation’ avec ‘interdiction’,  le principe général est que l’offrande de viande aux idoles ne change rien pour la viande car les idoles n’existent pas et ne sauraient avoir d’influence sur elle : « Pour ce qui est donc des viandes immolées aux idoles, nous savons qu’une idole n’est rien dans le monde, et qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’un seul » (VIII, 4).

          • dld06
            13 mars 2012 à 22:46 |

            Et pour finir,

            Première épître aux Corinthiens, 8 
            <>

             

            Matthieu, 15 

            <> 

            Nathalie, j’aurai eu plaisir à discuter avec vous même si je pense que voys vous trmpez en toute sincérité.

          • dld06
            13 mars 2012 à 22:48 |

            Première épître aux Corinthiens, 8 
            [1] Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. La connaissance enfle, mais la charité édifie. [2] Si quelqu’un croit savoir quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître. [3] Mais si quelqu’un aime Dieu, celui-là est connu de lui. – [4] Pour ce qui est donc de manger des viandes sacrifiées aux idoles, nous savons qu’il n’y a point d’idole dans le monde, et qu’il n’y a qu’un seul Dieu. [5] Car, s’il est des êtres qui sont appelés dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, comme il existe réellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs, [6] néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. [7] Mais cette connaissance n’est pas chez tous. Quelques-uns, d’après la manière dont ils envisagent encore l’idole, mangent de ces viandes comme étant sacrifiées aux idoles, et leur conscience, qui est faible, en est souillée. [8] Ce n’est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu : si nous en mangeons, nous n’avons rien de plus; si nous n’en mangeons pas, nous n’avons rien de moins. [9] Prenez garde, toutefois, que votre liberté ne devienne une pierre d’achoppement pour les faibles. [10] Car, si quelqu’un te voit, toi qui as de la connaissance, assis à table dans un temple d’idoles, sa conscience, à lui qui est faible, ne le portera-t-elle pas à manger des viandes sacrifiées aux idoles? [11] Et ainsi le faible périra par ta connaissance, le frère pour lequel Christ est mort! [12] En péchant de la sorte contre les frères, et en blessant leur conscience faible, vous péchez contre Christ. [13] C’est pourquoi, si un aliment scandalise mon frère, je ne mangerai jamais de viande, afin de ne pas scandaliser mon frère.

          • dld06
            13 mars 2012 à 22:51 |

            Matthieu, 15
            10. Et ayant appelé à lui la foule, il leur dit :  » Ecoutez et comprenez : 11. ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui souille l’homme. » 12. Alors ses disciples s’approchant, lui dirent : « Sais-tu que les pharisiens se sont choqués de t’entendre parler ainsi ? » 13. Mais il leur répondit : « Tout plant que mon Père céleste n’a point planté sera déraciné. 14. Laissez-les ; ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans un trou. » 15. Pierre, prenant la parole, lui dit : « Explique-nous cette parabole. » 16. Sur quoi il dit : « Vous aussi, maintenant encore, vous êtes sans intelligence ? 17. Ne comprenez-vous pas que tout ce qui pénètre dans la bouche passe dans le ventre, puis s’évacue aux lieux d’aisance, 18. tandis que ce qui sort de la bouche vient du cœur ; et c’est cela qui souille l’homme. 19. Car du cœur sortent mauvais desseins, meurtres, adultères, débauches, vols, faux témoignages, calomnies. 20. Ce sont ces choses-là qui souillent l’homme. » 

          • Nathalie
            14 mars 2012 à 18:53 |

            Je n’ai rien inventé , et j’ai laissé le commentaire d’une personne formée, surement plus que vous , puisqu’il s’agit d’un prêtre catholique.
            Mais vous allez lui dire qu’il se trompe, que les Evangiles sont falsifiée, que St Paul est un imposteur, et que l’évangile de Barnabé a été retrouvé et que c’est le seul vrai.

          • Nathalie
            14 mars 2012 à 18:50 |

            bien vous vous pensez de toute évidence plus savant et ensuite vous voulez nous fourguer de toute force votre viande hallal dans la bouche et moi je vous répond, laissez-nous tranquille avec vos histoires et faites votre popote dans votre coin sans chercher à emboucanner les autres, merci.
            Le christianise est bi-millénaire, et n’a pas attendu vos commentaires ignorants pour réfléchir à certaines questions.
            comme dirait Saint Paul, je n’ergote pas, ce n’est pas dans ma tradition.
            Bonsoir.

          • Dld06
            14 mars 2012 à 19:27 |

            Madame,
            Relisez attentivement les écrits de l’abbé Girod que vous avez vous même fournis, sans hystérie et vous comprendrez qu’il ne dit pas ce que vous comprenez!
            Vous relirez aussi l’epitre aux corinthiens de St Paul avec un peu d’attention et vous verrez que vous êtes l’image même de la personne qui se tire une balle dans le pied !

            Vous n’avez même pas compris le texte que vous avez fourni, c’est risible…Vous parler d’ignorance, moi je vous répond que vous faite preuve de bétise et qu’en plus en tant que chrétienne, vous affirmer des contre vérités religieuses:,
            « le principe général est que l’offrande de viande aux idoles ne change rien pour la viande car les idoles n’existent pas et ne sauraient avoir d’influence sur elle : « je ne l’ai inventé, c’est St Paul Apôtre.
            « Ne comprenez-vous pas que tout ce qui pénètre dans la bouche passe dans le ventre, puis s’évacue aux lieux d’aisance, 18. tandis que ce qui sort de la bouche vient du cœur ; et c’est cela qui souille l’homme » C’est une phrase du Christ Roi, aveugle que vous etes!

            On peut être chrétien, de droite et garder un esprit critique que je sache! Et cela, c’est ma tradition !
            Dieu reconnaitra les siens !

          • Patrick Popoz
            14 mars 2012 à 19:38 |

            Vous vous êtes fait ridiculisé mais votre obstination confine à la négation alors que n’importe quel prélat vous affirmera clairement qu’il est interdit pour un chrétien de consommer de la viande abattue au profit d’idoles. De plus, compte tenu des risques sanitaires, il est absolument intolérable que la désinformation des citoyens continue sur un sujet crucial car touchant à l’alimentation.

            http://www.lepoint.fr/societe/abattage-halal-ou-est-donc-passe-le-principe-de-precaution-21-02-2012-1433680_23.php

          • dld06
            14 mars 2012 à 20:37 |

            Vous devriez demander aux prélats au lieu de l’affirmer, pour ma part, j’ai la chance d’en avoir deux dans ma famille et je n’ai pas manqué de le faire!
            Un eveque, cela nous vous suffira même pas comme caution morale??
            http://evry.catholique.fr/Halal
            Vous ne connaissez meme pas votre propre religion finalement…

          • PROMPT'O
            15 mars 2012 à 11:43 |

            Les évêques eux-mêmes connaissent-ils leur propre religion ?

            Il vaudrait mieux ne pas entrer dans ce débat par respect pour ces derniers…

          • Dld06
            15 mars 2012 à 16:26 |

            Et bien, même si les évêques ont tord, je vais vous laisser à votre rectitude intellectuelle et à votre propension pavlovienne à l’ostracisme.

        • Connaissance
          18 mars 2012 à 10:07 |

          La Bible interdit implicitement de manger de la viande sacrifiée. Le sacrifice, selon la bible, étant l’abattage d’une bête au nom de/en hommage à Dieu.

  • Nathalie
    9 mars 2012 à 18:19 |

    dld06 : excuez moi à mon tour, mais je pense que ce que nous mettons dans nos assiettes est aussi important.
    Il me semble légitime que ceux qui ne veulent pas manger de nourriture « confessionnelle » ne doivent pas être forcés malgré eux d’en consommer.
    Je n’ai jamais demandé à « déguster » de la viande cascher ou hallal, et je n’en ai pas l’intention. Je ne suis pas la seule je pense dans ce cas. Il faut laisser les gens tranquilles et avoir le choix au lieu de les obliger à manger ce qu’ils ne veulent pas et payer des taxes cachées à une « confession » qu’ils n’ont pas choisie ou qu’ils ne veulent pas.
    Qu’allez vous faire sinon ?

    • DLD06
      13 mars 2012 à 15:09 |
      • PROMPT'O
        14 mars 2012 à 14:09 |

        Si « Le Monde » l’a écrit alors je suis rassuré.
        Ouf ! Merci beaucoup !

        • DLD06
          14 mars 2012 à 16:15 |

          you’re welcome …si on compare la crédibilité du Monde par rapport à l’OABA 😉
          Chacun choisit ses sources!

          • Patrick Popoz
            14 mars 2012 à 19:33 |

            Le monde utilise le conditionnel et les tournures de phrase démontre clairement une certaine hésitation. Donc en vertu des prescriptions de tracabilité imposée par l’Union Européenne il est primordiale qu’un etiquetage spécifique soit aposée afin que tout consommateur sache les modalités d’abattage de la bête.

  • maury
    9 mars 2012 à 18:28 |

    Dans une vidéo mise en ligne sur le site du Front National, Marine Le Pen s’adresse aux Français au sujet du débat qu’elle a lancé concernant l’abattage rituel et le halal. Elle développe sa vision du débat et ses propositions concrètes. Cette vidéo s’intitule « Halal : les propositions de Marine Le Pen face aux girouettes électorales »

    Le texte de cette vidéo est joint ci-dessous :

    Mes chers compatriotes,

    Je souhaite faire un point sur le débat que j’ai lancé au sujet de l’abattage rituel dans notre pays.
    Remarquons d’abord comment la classe politique a réagi.
    Comme d’habitude lorsque je lance un débat, sur les prières de rue par exemple ou sur le protectionnisme, la classe politique UMPS commence par tout nier en bloc, par rejeter ce qu’elle considère comme une vaine polémique, et choisit l’insulte et l’esquive.

    Souvenez-vous il y a quelques jours encore le gouvernement, l’UMP et Nicolas Sarkozy lui-même en visite à Rungis nous disaient que le problème halal n’existait pas, qu’il n’y avait strictement aucun problème !

    Puis, embarrassé par des réactions de Français et d’associations qui montrent que je touche un point sensible et important, affolés par des sondages qui prouvent que je réponds à une vraie préoccupation, le camp sarkozyste a complètement retourné sa veste, en quelques heures, dans un cynisme électoraliste incroyable.

    En quelques heures, pour des raisons purement électorales, ce qui n’était pas un problème devient une difficulté majeure, qu’il faudrait traiter d’urgence, et même le « principal problème des Français » selon Nicolas Sarkozy… Quelle risible tartufferie !

    Personne n’est dupe évidemment de leur petit numéro de campagne ! Au contraire, le camp Sarkozy vient une nouvelle fois de se décrédibiliser complètement, en montrant qu’il est complètement déconnecté des aspirations du peuple français, et qu’en toutes circonstances il agit par opportunisme, avec la plus grande insincérité.

    Aujourd’hui, l’UMP apparaît complètement déchirée sur ce sujet, les noms d’oiseau commencent à fuser, et le camp Sarkozy est à terre.

    Quant à la gauche, elle continue sans surprise de nier le problème, perdue dans son angélisme habituel.
    Alors, quelles sont exactement mes demandes et mes propositions ?

    – D’abord je demande la transparence absolue sur les modes d’abattage actuellement pratiqués dans notre pays. Les statistiques officielles et des associations de défense des animaux parlent de 30% à 50% d’abattage halal en France : qu’en est-il exactement ?
    – Où en sont par ailleurs les règles d’hygiène dans ces abattoirs et quels sont exactement les risques pour la santé de ceux qui consomment halal, bien souvent sans le savoir ?

    – Dès mon élection, je mettrai en place l’étiquetage obligatoire parce que les consommateurs ont le droit de savoir ce qu’ils achètent et ce qu’ils mettent dans leur assiette. L’idéal de transparence ne doit pas devenir purement théorique dès qu’une question gêne.

    – J’ai surtout précisé dans mon projet présidentiel, et c’est un point sur lequel j’insiste tout particulièrement, que je rendrai obligatoire l’étourdissement préalable, d’ailleurs permis par l’Islam s’il n’entraîne pas la mort de l’animal ainsi que l’a confirmé à de nombreuses reprises Dalil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris. Notons d’ailleurs que sur ce sujet aussi Nicolas Sarkozy a trahi ses promesses puisque le 22 décembre 2006 il s’était engagé par écrit auprès de la Fondation Brigitte Bardot à rendre obligatoire l’étourdissement préalable des bêtes abattues, pour leur éviter une agonie barbare.

    L’étourdissement obligatoire me semble indispensable, et je ne transigerai en aucune façon sur ce sujet. Rite halal ou pas, on ne doit pas abattre un animal sans l’étourdir auparavant.

    – Je soulève aussi les très grandes difficultés que pose ce débat concernant le respect de la laïcité : le consommateur sait-il qu’il paie une taxe au culte islamique quand il mange halal, souvent à son insu ? Où sont nos principes républicains ? Comment peut-on tolérer de telles dérives ? Pourquoi les pouvoirs publics ne font-ils rien ? Comment la gauche et la droite peuvent-ils nier ce scandale ?

    Je suis fière d’avoir soulevé un débat qui, comme tous les autres, méritent d’être traités au cours de cette campagne présidentielle.
    La question que je pose sur la viande halal est à la fois une question de transparence pour les consommateurs, une question de lutte contre la souffrance animale, une question de sécurité alimentaire et une question de respect de la laïcité.

    Ma ligne est cohérente, elle est solide et elle ne varie pas.

    Face aux candidats qui jouent les girouettes électorales face à moi, je vous appelle à exiger la sincérité en politique, et l’action pour enfin changer les choses !

    • Karim34
      14 mars 2012 à 20:37 |

      Et la suite du problème avec l’étiquetage :

      En quoi aposer une étiquette pour informer le consommateur si l’abattage du bétail s’est fait avec ou sans étourdissement, en quoi cela “stigmatiserait” quelles communautés que ce soit ?
      Si stigmatisation il y a, on pourrait légitimement se demander si ce ne sont pas les Musulmans et les Juifs qui se stigmatisent eux-mêmes, à la base, avec les interdits religieux ! Si tout le monde ne le savait pas, maintenant tout le monde sait que l’islam et la religion des Juifs imposent de manger respectivement hallal et casher, et que, dans le cas de la viande, celle-ci n’est pas hallal ou casher s’il n’y a pas eu de rite religieux avant.
      De fait, Musulmans et Juifs se discriminent tous seuls, entre eux, et par rapport au reste de la population (non Musulmans, et non Juifs). Ils assument et revendiquent de ne pas manger “comme les autres” ; la discrimination, c’est eux qui se la font à eux-mêmes ; la stigmatisation, c’est eux qui se la font à eux-mêmes, pas besoin d’étiquetage pour stigmatiser, ils savent si bien le faire eux-mêmes.
      Petit rappel tout de même : la loi française stipule que l’abattage doit se faire avec étourdissement préalable dans le but de diminuer les souffrances animales. Et que dans le même temps, ne pas avoir recours à l’étourdissement préalable (cad, dans le cas qui nous intéresse, égorger à vif l’animal, qui mettra jusqu’a 1/4 d’heure à agoniser, pleinement conscient, la gorge tranchée à se vider de son sang) représente un acte de cruauté, qui est sévèrement puni par la loi française !
      OUI, vous lisez bien, l’abattage sans étourdissement préalable du bétail destiné à la consommation, est un acte de CRUAUTE, tel qu’il est défini dans les textes de lois françaises ! Ce n’est pas un fantasme des défenseurs des animaux, ou je ne sais quoi, c’est la LOI, que ça vous plaise ou non, d’ailleurs.
      Alors, il y a eu des dérogations pour l’abattage rituel (une sorte de légalisation de la cruauté envers les animaux), sauf que, quand on sait que + de la moitié des abattoirs français ne font que du rituel (hallal, et dans une moindre mesure casher), on peut légitimement craindre que ce qui n’était qu’une dérogation à la base, ne devienne désormais la norme ! Et à l”insu du citoyen non averti.

  • […] – 18h50 BORDEAUX (via Infos Bordeaux) — La polémique sur la viande halal risque d’être relancée. La semaine dernière, l’Oaba […]

  • […] Source: La polémique sur la viande halal risque d’être relancée. La semaine dernière, l’Oaba (l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, seule association habilitée à visiter les abattoirs français) sommait les pouvoirs publics de dévoiler la liste des établissements d’où sort de la viande certifiée halal ou casher. […]

  • Etienne
    14 mars 2012 à 17:13 |

    Vous pouvez écrire votre indignation au maire : Bernard Bosset : mairie@ville-bazas.fr

  • cathy catowl
    15 mars 2012 à 16:25 |

    Le FN ne fait que reprendre ce que vous et d’autres mouvements laïques et mouvements de défense animale défendent depuis longtemps.
    C’est normal. C’est un parti, le FN. Marine Le Pen est candidate a la présidence. Préfèreriez-vous qu’elle défende le secteur de la viande rituelle ? C’est normal qu’elle reprenne les thèmes des Français patriotes opposés à l’islamisation et à la barbarie des rites religieux. A ce propos, malgré la publication des abattoirs ‘légaux’ producteurs de viande légale (temes propres svp), il faut reter vigilants. Il faut continuer le boycott de la viande de boeuf, veau mouton volaille pour maintenir la pression sur le secteur légal pour qu’il continue à réclamer l’étiquetage pour se différencier du secteur de viande rituelle. Ceci dit, aider les gens à faire le tri entre la bidoche légale et la bourbaque rituelle . C’est une bonne action surtout que les supermarchés préfèreront faire le tri eux-mêmes en mettant des étiquettes sur les rayons. Quant à ceux qui n’ont que de la viande rituelle non labellisée, ils changeront vite de fournisseur. Bonne idée :publier les listes de l’OABA sur tous les sites qui ne l’ont pas. Imprimer , faire des versions papier. Distribuer aux gens qui ne l’ont pas. Obliger Sarko a publier ces listes officiellement. Obtenir une réaction des lobbies religieux qui ne manqueront pas de réagir devant la faillite de leur système de complémentarité entre judéomumuzz et simples citoyens. Briser cette complémentarité à tout prix. Toujours mettre en avant la loi du code rural qui reste jusqu’à présent prévalente sur la norme communautaire. Bon à savoir: Un colloque de religieux va se réunir pour parler de la souffrance animale. Ils vont essayer de faire croire que l’abattage rituel est moins douloureux que l’abattage avec étourdissement. rester vigilants sur le sujet, le faire rebondir au maaximum pendant la campagen e Marine Le Pen. Cela la fait monter dans les sondages. A moins que vous préfériez Sarko, Hollande ou tout autre collabo.