L’archevêque de Bordeaux inquiet devant la « laïcisation de l’espace public »

Publié le 28 septembre 2012 dans Actualités, Politique

L’archevêque de Bordeaux inquiet devant la « laïcisation de l’espace public »

À l’occasion d’une conférence sur la laïcité prononcée le jeudi 27 septembre au Centre Saint-Louis, à Rome, le cardinal Jean-Pierre Ricard a tenu à réagir au débat qui secoue actuellement la société.

Celui-ci a dénoncé « le glissement qui s’opère depuis une dizaine d’années d’une laïcité de l’Etat à une laïcité de la société ».  Pour l’archevêque de Bordeaux,  « ce glissement paraît indu. C’est l’Etat qui est laïc, ce n’est pas la société ».

Le Cardinal bordelais y dénonce la mainmise des autorités publiques sur la construction de l’islam en France : « Les représentants de l’Etat ont souhaité se donner des interlocuteurs qualifiés et ont aidé à la mise en place d’une structure religieuse nationale : le Conseil français du Culte Musulman.  Avouez que nous sommes assez loin ici d’une conception de la laïcité pensée en termes de séparation rigoureuse ! »

Taclant la franc-maçonnerie dans la résurgence d’une « vieille laïcité de combat », celui-ci s’insurge contre le refus d’une expression publique des religions citant notamment la proposition de supprimer des jours fériés chrétiens.

Mgr Ricard cible également l’opposition de certains courants de gauche aux traditionnelles marches pour la Vie : « Il en va de même des manifestations publiques organisées par des catholiques, en particulier des marches pour la défense de la vie. Si ces manifestations sont pacifiques et ne troublent pas l’ordre public, pourquoi certains groupes voudraient-ils les faire interdire ou les empêcher de se dérouler normalement ? L’expression dans l’espace public serait-il sélectif : pourquoi applaudir une Gay Pride et combattre un autre type de manifestation ? »

Pour le cardinal Ricard, cette tension s’explique par l’apparition de l’islam dans l’espace public. En effet, « pour éviter de donner l’impression d’une discrimination religieuse vis-à-vis d’une religion, on prendra une mesure qui touchera toutes les religions, pour ne pas faire – dit-on – de discrimination envers une religion (par exemple l’interdiction de tout signe ostentatoire dans l’espace scolaire) ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Philippe
    28 septembre 2012 à 17:06 |

    Contribution très importante au débat. Enfin, un peu de hauteur de vue ! La distinction entre état et société par rapport à la laïcité est capitale.

  • Colococo2
    28 septembre 2012 à 22:00 |

    Tiens ? L’ église gallicane se réveillerait elle ?

    Que pouvait on attendre d ‘ un concile franc maçon comme Vatican II ?

  • Pascal PILET
    29 septembre 2012 à 02:26 |

    Je n’ai pas l’impression que quiconque veuille empêcher l’expression publique des religions. La seule revendication de la laïcité est d’empêcher que les normes soient dictées par les religieux, parce qu’elles dépendent du politique et de l’expression démocratique. L’abbé Pierre et Soeur Emmanuelle font encore partie des personnalités préférées des français.Toutes convictions confondues. Je n’ai jamais entendu à leur propos une quelconque remise en cause de leur action, sociale et généreuse, leur expression publique a toujours été respectée.

    • Nathalie
      30 septembre 2012 à 16:19 |

      moi, j’ai l’impression que si, que vous et quelques uns de vos amis politiques cherchez à empêcher l’expression publique des catholiques, sauf s’ils adhèrent et se soumettent à votre idéologie. Ceux qui ne le font pas et vous résistent, vous les envoyez bien “chrétiennement” en enfer, même à justifier le vandalisme.

      • Pascal PILET
        30 septembre 2012 à 23:06 |

        Pas plus tard que la semaine passée les Semaines Sociales organisaient au Centre Beaulieu de Bordeaux un débat sur la parentalité : http://www.ssf-fr.org/offres/gestion/events_56_13535_non/bordeaux-carrefour-sur-le-theme-de-la-parentalite.html
        Cela n’a suscité aucune réaction négative de personne… Je persiste que l’expression des religions en France est absolument libre, dès lors qu’elles respectent la pluralité de la Société et conçoivent leurs interventions comme des contributions au débat et non comme des injonctions à la Société.

        • Francis CLAUDE
          1 octobre 2012 à 09:47 |

          oui Mr Pillet sauf que tous les jours les monbuments des cultes Catholique ou juifs sont souillés voire incndiés et détruits, en France la semaine passée il y a eu plusieurs agressions de ce genre…et ho rage ho désespoir une infamie la porte d’une mosquée souillée….holala Mr Valls scandalisé nous fait tout un cirque aves sa mine de faux cul pour les spoliations des cathos rien de rien!!!!alors une foi de plus la mauvaise foi de vous et des votres péte a la figure des Français patriotes que nous sommes et nathalie a bien raison sur son commentaire!.

          • Pascal PILET
            1 octobre 2012 à 21:31 |

            Qu’il y ait de façon sporadique des édifices religieux catholiques souillés… n’est pas significatif d’un phénomène massif, même si ces actes ne sont pas admissibles. Il suffit de rapporter le volume de ces actes au nombre d’édifices catholiques et de comparer ce ratio à celui obtenu par la même méthode pour les cultes juifs et musulmans, pour se rendre compte qu’à l’évidence, le culte catholique est beaucoup moins fréquemment concerné.

          • esprit libre
            1 octobre 2012 à 22:13 |

            Vous êtes sur ce site le parfait représentant de la bien-pensance médiatique française, qui se pâme par principe devant l’autre culture, l’autre religion – et surtout si elles sont celles de l’immigré – et donne en toute occasion le coup de pied de l’âne dans celles de votre pays, de vos ancêtres… et aujourd’hui pour faire de savants rapports des actes de vandalismes au nombre d’édifices présents sur le sol, il faut vraiment que vous ayez l’âme d’un comptable… Allez, vous savez très bien au fond de vous-même que les médias français de pouvoir et d’argent et le microcosme politique ne compatissent aux violations d’édifices de culte, aux profanations, aux actes de blasphèmes qu’en fonction de la religion attaquée.

          • Pascal PILET
            1 octobre 2012 à 23:07 |

            Le rapport parlementaire « SUR LA POLITIQUE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES PROFANATIONS DANS LES LIEUX DE CULTE ET LES CIMETIERES »
            présenté par le Député du Val d’Oise, CLAUDE BODIN en novembre 2011, dénombre pour l’année 2010 un total de 621 actes (tous actes et religions confondus). Rapporté aux nombres de lieux de cultes et de cimetières, la fréquence est de 1,30 % pour les lieux de cultes et cimetières chrétiens, de 2,80 % pour les lieux de culte et cimetières israëlites, de 2,85 % pour ceux dépendant de la religion musulmane.
            Naturellement tous ces actes sont également condamnable, mais nous devons à l’honnêteté intellectuelle de reconnaître que la fréquence relative de ces actes est plus que double à l’encontre des lieux de culte et cimetières musulmans et juifs implantés dans notre pays.

          • Rizzela
            2 octobre 2012 à 11:38 |

            Non monsieur Pilet ! L’honnêteté intellectuelle serait de prendre les chiffres absolus. Et là on obtient (dans ce même rapport) 522 pour les lieux de cultes et cimetières chrétiens, de 42 % pour les lieux de culte et cimetières israëlites, de 57 % pour ceux dépendant de la religion musulmane.
            Soit 10 fois plus chez les chrétiens que chez un autre.

            Un acte délictueux est un acte délictueux. Que ce soit ce soit vers n’importe quelle religion cela est grave ! Se cacher derrière des rapports de grandeurs à vues statistiques est lamentable. Surtout quand vous ne présentez pas ces rapports pour les années précédentes !

            Avec votre raisonnement, on arrive à dire que les persécutions des chrétiens dans le monde sont à relativiser, vu le nombre de chrétiens dans le monde. Vous irez leur dire.

            Essayez de regarder la vérité en face : qu’est-ce qui est le plus grave ? S’attaquer à un lieu de culte chrétien, musulman ou israëlite ? Aucun. C’est aussi grave dans tous les cas.

            Et même, si on ne s’en tenait qu’à vos rapports statistiques. Présentez-nous le nombre d’intervention des ministres et président par religion.
            Regardez bien alors ces chiffres. Ils disent comme vous avec vos statistiques : s’attaquer à un lieu de culte est plus ou moins grave selon le culte !

          • Pascal PILET
            2 octobre 2012 à 23:36 |

            Les chiffres que je présente sont tirés et directement du rapport parlementaire, sans interprétation. Les valeurs absolues n’ont que peu de signification si on ne les rapporte pas aux ensembles de référence… C’est mathématique. Je partage en revanche votre appréciation : de tels actes sont inadmissibles, d’où qu’ils viennent et qui qu’ils puissent toucher.
            Par ailleurs je n’ignore pas les persécutions dont sont victimes les chrétiens de par le monde. Et c’est justement par respect vis à vis de ceux-ci que je me garde de grossir des phénomènes, certes regrettables chez nous, mais qui ne traduisent nullement le caractère de persécution que d’aucuns seraient prompts à leur donner.

          • Francis CLAUDE
            3 octobre 2012 à 06:16 |

            MR Pillet ce qui vous manque justement c’est de “l’honeteté intellectuelle” et a ce jeu les votres sont encore bien plus forts que ceux a qui vous avez pris la place et justement grace au vote des musulmans de France qui eux sont avant tout des musulmans et des Français pour la sécu la cmu et autres institutions Françaises qui crévent par leur genérisité envers eux

  • BOUBERT
    30 septembre 2012 à 15:09 |

    Le Cardinal semble faire une déclaration qui va dans le bon sens et sans doute se souvient il que des laïcs avaient été choqués que l’archevêché de Bordeaux veuille vendre un terrain, donné par des fidèles, à des musulmans!!

    • Pascal PILET
      30 septembre 2012 à 23:15 |

      Je partage globalement l’avis du Père RICARD sur la façon dont l’État s’est immiscé dans les affaires du culte musulman, en tentant de l’organiser de façon centralisée, sur les modèles des Églises chrétiennes et du culte juif.
      On peut comprendre que l’État ait voulu avoir ainsi des interlocuteurs clairement identifiés… Mais on a peut-être, de façon involontaire, renforcé ainsi des courants déjà organisés, qui ne sont pas forcément les plus tolérants au sein de l’Islam ni les plus représentatifs d’ailleurs.

  • Elie Domotique
    1 octobre 2012 à 00:44 |

    Ben, il serait temps mon bon Père, de considérer les temps actuels qui s’ abattent sur nos pauvres tronches de Français, n’ ayant le temps nécessaire à philosopher. Sauf votre respect.

  • Celtibère
    1 octobre 2012 à 08:43 |

    Je partage en partie l’analyse de ce religieux, la situation actuelle est la résultante de la montée en puissance de l’islam, elle-même induite par une immigration massive de peuplement. Et nous sommes bien aux débuts d’un conflit “de civilisations” n’en déplaise aux tenants de la “diversité” du “vivre ensemble ” et autres niaiseries du même genre. Maintenant je sais aussi que si on avait laissé la religion catholique dominer la société, on serait encore intellectuellement au moyen-âge comme la plupart des pays musulmans et ses cohortes d’arriérés fanatiques. La laïcité est seule garante de la non intrusion du religieux, par nature irrationnel, dans le débat public. Après tout, on n’empêche pas les croyants de pratiquer leur religion et de vivre en conformité avec ses préceptes, alors que les croyants ne tentent pas de les imposer à tous.

    • PROMPT'O
      1 octobre 2012 à 18:31 |

      Pardonnez moi mais depuis que la religion catholique ne domine plus la société on a assisté à deux guerres mondiales et à l’émergence de dictatures…

      Au moyen âge, comme vous dîtes, les concepts de “trêve de Dieu” ou “Paix de Dieu” valait mieux que les boucheries sanguinaires du 20ème et du 21ème.

      • Celtibère
        2 octobre 2012 à 08:36 |

        Votre argument est totalement réfutable. Les victimes des deux guerres mondiales sont dues en grande partie aux avancées technologiques guerrières. Mais faut-il vous rappeler les guerres incessantes qui se sont déroulées depuis le moyen-âge, parfois au nom de Dieu, et qui ont ravagé les populations de l’Europe. Et la tuerie de la St Barthélémy, c’était des nazis? Vous prouvez, s’il en était encore besoin, combien l’idéologie politique ou religieuse se nourrit de mauvaise foi et de mensonges.

  • Gargamel
    2 octobre 2012 à 19:03 |

    L’Etat s’est peut-être immiscé dans les affaires dES culteS musulmanS mais monsieur Pilet ne semble toujours pas avoir compris que certains cultes musulmans ont une discrète propension à s’immiscer dans les affaires de l’Etat…

  • […] exemple l’interdiction de tout signe ostentatoire dans l’espace scolaire) ». Source: Infos Bordeaux le 28/09/2012 via francejeunessecivitas Foyer d'étudiantes à […]

fr_FRFrench
fr_FRFrench