Le Front national s’implante durablement en Gironde

Publié le 11 juin 2012 dans Actualités, Législatives 2012, Politique

Le Front national s’implante durablement en Gironde

Si aucun candidat du Front national n’est en mesure d’accéder au second tour des législatives, il n’en demeure pas moins que l’enracinement de ce parti est réel dans le département. Sur des terres de gauche, les thématiques de protectionnisme et d’arrêt de l’immigration, sont validées par une partie de l’électorat, notamment rural et populaire.

Les scores bordelais sont faibles, mais pas ridicules avec notamment les 8,45% de Catherine Bouilhet. Pour cette ville, le Front national va devoir trouver un candidat aux municipales de 2014, suffisamment implanté et crédible, pour dépasser cet électorat et grignoter une droite en pleine déconfiture.

Les meilleurs scores sont effectués une fois de plus dans le Blayais, où Pierre Dinet réalise plus de 17% des suffrages. Le parti dirigé par Marine Le Pen fait également plus de 15% des voix dans le Médoc et le Libournais. Si celui-ci souhaite s’implanter durablement, il faudrait qu’il songe sérieusement à présenter des listes aux élections municipales de Blaye, Pauillac, ou encore Castillon la Bataille.

Malgré une forte abstention qui lui est traditionnellement défavorable, le Front national réalise une très forte poussée par rapport aux dernières législatives de 2007. Cet ancrage lui ouvre de belles perspectives, à lui de développer une présence sur le terrain jusqu’ici trop faible.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Ludo
    11 juin 2012 à 12:25 |

    Il ne s’agit pas d’ancrage ! Il s’agit d’un surf sur la vague bleue Marine.

    Le FN en Gironde n’est absolument pas implanté.

    Depuis des années, son score suit la même tendance que le score national…

    Il va falloir qu’il mouille la chemise un jour en faisant ce que vous évoquez dans votre article : présenter des candidats aux municipales et obtenir des sièges de conseillers municipaux…

    Sans cela, le FN en Gironde restera moribond.

    • Bernard
      11 juin 2012 à 15:32 |

      Bien vu Ludo!!! Il y a 20 ans le FN faisait même de meilleurs scores, je vote toujours pour eux mais ils ne sont jamais sur le terrain, comme le Bloc Identitaire par exemple dont ils devraient s’inspirer et se rapprocher au lieu de rester dans leur « trip » d’apparatchik.

  • Robert
    11 juin 2012 à 15:45 |

    Le FN est une coquille vide, il y a Marine, quelques cadres et puis plus rien, on mets des candidats non implantés et sans consistance. C’est le fruit de choix contestables et malheureusement durables, au plan national ( voir l’exclusion de Bompard par exemple), et au plan local avec Colombier

  • Voltaire
    11 juin 2012 à 16:05 |

    Non, le FN s’est implanté, et l’electorat FN tend à s’étendre sur l’ensemble du département. regardez la XIIe on passe de 7% à 11%. Il y a une progression par rapport au dernière législative. S’implanté veut dire « prendre racine », et je crois qu’il n’y a jamais eu une décrue significative de l’électorat FN.

    • PROMPT'O
      12 juin 2012 à 09:34 |

      Qui était le candidat de la XIIème svp ?

      « S’implanter c’est prendre racine » : le candidat est-il un habitant de la XIIème ? Projette-t-il de briguer une mairie ?

  • Gargamel
    11 juin 2012 à 21:25 |

    De 7 à 11 % ? Ca fait combien d’électeurs tout ça ? 😀 😀 Voyons, un peu de sérieux..

  • Celtibère
    12 juin 2012 à 08:25 |

    Le FN manque de cadres de valeur, capables d’affronter l’adversité, notamment dans le domaine médiatique.Je remarque que là où il a présenté des têtes d’affiche comme Collard, le FN a cartonné.

  • Ludo
    12 juin 2012 à 09:32 |

    L’exemple à suivre c’est celui de Steeve Briois ou celui de Bompard.

    Lorsqu’on est implanté localement, on fait des scores. Le reste n’est que du blabla…

    S’implanter cela veut dire travailler toute l’année : aller au club de boules, au loto du village, à la fête populaire etc…, balancer des communiqués, dénoncer les magouilles…

    • Epaulard
      16 juin 2012 à 23:12 |

      Ludo on vous sent chaud là ! Alors assez de blabla et lancez-vous. On vous suit !

  • Versaline
    12 juin 2012 à 15:00 |

    Tout ça c’est bien mais avant tout il faudrait changer les mentalités vis-à-vis du FN, et arrêter avec la diabolisation que brandit à tout va les médias qui sont presque tous à la solde de la gauche bobo… Une image profondément erronée que veulent imposer les ténors des grands partis de peur de perdre leurs privilèges ancrés depuis des lustres, avec bien souvent l’aide et l’aval des médias… Quel mal y a t-il à aimer la France et à faire tout pour qu’elle reste ce que nos ancêtres ont mis si longtemps à bâtir !

  • Gargamel
    12 juin 2012 à 17:12 |

    Qu’est-ce que je suis ému quand j’entends Martine Aubry nous expliquer que l’UMP devrait honte de ne pas prendre pas position dans un duel PS-FN parce que celui-ci n’est pas un parti républicain… Et j’aime aussi lorsqu’elle rappelle à M. Aliot que la gestion des villes par des élus FN a été calamiteuse (bizarre, elle oublie juste de citer des municipalités en cours où les choses semblent bien se dérouler). Ouais, ouais, ouais.. C’est pour ça que Mme Aubry avait répondu à l’invitation de l’UOIF à Lille pour aller dire à l’une de leurs conférences « je suis fière d’avoir des musulmans dans ma ville. » (je ne retrouve plus la phrase exacte). C’est pour cela qu’un nombre pléthorique d’élus socialistes ont eu quelques ennuis avec la justice ? C’est pour cela que les prélèvements obligatoires (liés aux collectivités territoriales) ont explosé en 15 ans ? C’est pour cela que la gestion d’un grand nombre de mairies socialistes est remise en cause par les chambres régionales de la cour des comptes ?
    Vive la propagande…

    • Nathalie
      13 juin 2012 à 13:56 |

      La politique n’est que propagande, de toutes les façons.

  • Stroumpfette
    12 juin 2012 à 21:05 |

    De toutes façons, au FN, si on sait lire et écrire ,qu’on a une culture de droite,des valeurs morales, on est dangereux pour les barons locaux. Par contre si on est franc-maçons ou inverti, la, y a moyen d’être remarqué.

  • Veunin
    14 juin 2012 à 10:32 |

    >>>Quel mal y a t-il à aimer la France et à faire tout pour qu’elle reste ce que nos ancêtres ont mis si longtemps à bâtir !

    Pardon, mais depuis quand la France est un pays à tendance nationaliste? La révolution française, la laïcité, les 5 républiques seraient le résultat d’un parti libéral déguisé en sauveur du peuple? Je vous en prie restez correcte en ne mélangeant pas tout…
    Le fn n’a jamais été le parti du peuple, relisez leurs programmes depuis trente ans pour vous en rendre compte. La France n’a jamais été un pays replié sur lui même, dans la peur de ses voisin mais plutôt un pays qui lutte et se rassemble pour ses idées. Un pays qui est connu pour avoir donné le pouvoir au peuple, une vraie démocratie où les paroles haineuses ne suffisent pas à gagner le coeur des gens. Si tout comme moi vous avez peu de moyens mais qu’il vous reste votre intégrité et que la question politique et morale (car politique est morale) vous intéresse un tant sois peu, alors renseignez vous, et essayez de voter juste et pas de voter avec votre ressentiment et votre dégout du quotidient, car le fn vous nourrit de ça, de votre dégoût du quotidient et il n’a plus qu’à vous tendre des ennemis du doigts et vous réclamer votre vote. Brrrr moi qui aime le peuple et sa simplicité, qui suis fier d’avoir grandi avec les fêtes de villages et les activités communales, il y a des pensées courtes et arbitraires qui ne lui rendent pas grâce…

    • PROMPT'O
      14 juin 2012 à 11:59 |

      De quel peuple parlez-vous ?

      A quelle fête du village faites-vous référence ?

      A la fête du couscous ? A l’Aîd ?

      Visionnez des vidéos de l’INA ou regardez le journal de 13h de JPP et vous verrez ce qu’étaient le climat populaire et les fêtes d’antan.