Les manifestants « Pro Vie » se font entendre à Bordeaux

Publié le 24 mars 2012 dans Actualités, Culture

Les manifestants « Pro Vie » se font entendre à Bordeaux

Plus de 2000 personnes ont manifesté cet après-midi dans les rues de Bordeaux à l’appel de l’association Oui à la Vie. Cette marche était constituée en grande majorité de jeunes qui ont défilé dans une ambiance festive, demandant une protection des enfants à naître et clamant leur opposition à l’euthanasie.

De nombreux prêtres diocésains étaient présents à cet évènement qui avait reçu le soutien de Monseigneur Ricard.  Pour Nicolas Franchinard, le président de l’association Oui à la Vie, « il est urgent de proposer des alternatives à l’avortement afin de donner la possibilité aux mères qui veulent garder leur enfant de pouvoir le faire ». «  Nous réclamons aussi une aide à l’insertion des handicapés et refusons toute logique de rentabilité des soins, conduisant à l’élimination des plus faibles dont les malades et les personnes âgées ».

Dans un communiqué de presse l’association « se félicite du succès grandissant de cette marche, unique en province par son ampleur et son dynamisme » et « prépare d’ores et déjà l’organisation de la cinquième édition de la marche qui constitue désormais un événement majeur dans le sud ouest ».

A l’appel de l’extrême gauche et d’un collectif anarchiste, quelques 500 partisans de l’avortement ont tenté, sans succès, de perturber la marche des « Pro Vie ». Contre manifestation en perte de vitesse, avec des effectifs s’amenuisant chaque année.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , , , ,

Les réactions sont terminées

  • Marc
    24 mars 2012 à 21:27 |

    La palme de la désinformation revient à France 3 Aquitaine et sa bien tristement célèbre journaliste Hélène Chauwin. Il faut savoir que celle-ci fait partie de la CGT et que ce même syndicat appelait à manifester pour l’avortement. Une fois de plus, France 3 Aquitaine est discrédité !
    http://aquitaine.france3.fr/info/bordeaux—pro-et-anti-avortement-manifestent-73109104.html

  • machete
    24 mars 2012 à 21:45 |

    500 ? ouah c’est bien de se foutre de la gueule du monde mais a un moment il faut arreter.
    Il y avait deux manifs cette année, une avec un peu plus de 800 personnes, et une autre avec 300 personnes … Puis les gens n’ont pas ramener non plus des enfants qui ne sont pas en age de savoir ce qu’est l’avortemment…
    la pancarte « papi mami on vous aime » mais mdr quoi…c’est vrai que l’amour pour ses grands parents est le monopole de la bourgeoisie tradi bordelaise…

    • Nathalie
      25 mars 2012 à 09:33 |

      vous n’aimez pas vos grands parents ? Vous attendez peut être que la loi change pour les euthanasier, pour ne pas ressembler à la bourgeoisie tradi bordelaise….

      • machete
        25 mars 2012 à 20:11 |

        Soit tu es idiote soit tu a mal lu.
        je vais partir du principe que tu as mal lu.
        Je n’est jamais ecrit a un seul endroit que je n’aimait pas mes grand parents.
        Si j’avais encore des grand parents et s’ils souffraient j’aurais bien sur été favorable au fait qu’ils choisissent leur maniére de mourir.
        tout le monde n’a pas a souffrir pour le christ…
        Et non je ne souhaite pas ressemble a la bourgeoisie bordelaise. Grace a dieu vous ne sortez pas souvent de vos quartiers donc les jeunes a meche sappé comme en 1950 j’ai pas a me les taper…

        • Nathalie
          26 mars 2012 à 07:45 |

          On se connait ? pourquoi ce tutoiement ? restez poli, svp, merci par avance.
          ensuite, vous savez quoi de mon quartier ? Ca tombe mal, j’habite dans un quartier prolo… 1 hlm, tout ce qu’il y a de loyer modéré. Je ne suis donc pas de la bourgeoisie bordelaise, qui ne me fil pas de boutons acnéiques non plus d’ailleurs, j’ai passé l’age. Bonne journée, moi je pars au travail, je me lève tôt et suis pressée le matin.

          • machete
            26 mars 2012 à 10:36 |

            Moi j’etais deja au boulot a lheure ou tu devait te depecher pour y aller. Donc inutil de prendre cet rethorique condescendante avec moi.
            le tutoiment n’est pas impoli c’est juste que je ne vouvoie pratiquement personne, mais ce n’est pas un manque de respect en soit. Habiter dans un hlm et le prendre mal a chaque foi quon se fait tutoyer ca doit quand meme retre dur a force non ?

  • David
    24 mars 2012 à 22:02 |

    C’est vrai que vous ne pouvez pas ramener les enfants que vous avortez !

    • machete
      24 mars 2012 à 22:28 |

      on sait jamais comme on fait ca avec des aiguilles a tricoter il y a souvent des raté,donc il y en a qui arrivent a survivre.

      • PROMPT'O
        25 mars 2012 à 14:28 |

        C’est ce qui t’es arrivé mon pote !
        On voit les séquelles…

    • Därckhe
      26 mars 2012 à 15:13 |

      Ho ça vole haut!
      Normale que vous soyez aussi réactionnaires avec une telle façon de penser.

      En espérant que le seigneur veuille un jour vous octroyer les neurones qu’il vous manque chère brebis égarée, je prierais pour vous!
      Amen!

  • […] – 10h30 BORDEAUX (via Infos Bordeaux) — Plus de 2000 personnes ont manifesté hier après-midi dans les rues de Bordeaux à l’appel […]

  • castel
    25 mars 2012 à 12:34 |

    A Machette
    la pancarte « papi mami on vous aime » mais mdr quoi…c’est vrai que l’amour pour ses grands parents est le monopole de la bourgeoisie tradi bordelaise…
    °°°°°°°°°°°
    Petite lecture de la pancarte.

    Voilà la mienne
    Quand on a la chance enfant étincelle de vie de ne pas avoir fini dans un incinérateur et bien ont à le bonheur d’avoir des grand parents qui vous aiment et il est normal de leur rendre cet amour.
    Je suis ni bourgeois ou traditionaliste mais simplement père et grand père.

  • Etienne
    25 mars 2012 à 15:11 |

    Il est pas mal aussi Nicolas César. C’est le journaliste multicarte (La Croix, Aqui et bien d’autres médias). Au lieu de recopier bêtement l’article de France 3, il aurait pu venir sur le terrain !
    http://www.aqui.fr/politiques/a-bordeaux-les-anti-avortement-et-les-pro-libre-choix-manifestent,6324.html

  • Guillaume
    25 mars 2012 à 15:48 |

    De toute façon, vous pourrez manifester autant de fois que vous le voudrez, vous ne parviendrez jamais à supprimer cette loi.
    Je trouve hallucinant qu’encore de nos jours des gens soient à ce point voilés (haha!) par la religion!
    Personne ne vous empêche de faire baptiser, communier vos enfants, les envoyer au catéchisme, d’aller à l’église tous les dimanches matin, de les envoyer en école privée catholiques.
    Donc s’il vous plait laissez aux gens (et ici aux femmes en particulier) le droit de disposer de leur corps et de leur vie.
    Vous ne possédez nullement le monopole de ce qui est éthique et de ce qui ne l’est pas.
    Votre vérité n’engage que vous et n’est pas la vérité générale!

    • esprit libre
      25 mars 2012 à 17:57 |

      « De toute façon, vous pourrez manifester autant de fois que vous le voudrez, vous ne parviendrez jamais à supprimer cette loi. »
      – Jamais n’existe pas en matière de loi et, en Amérique, le vent tourne : à quand en France !
      « Je trouve hallucinant qu’encore de nos jours des gens soient à ce point voilés (haha!) par la religion […] »
      – La religion ne « voile » pas et pas celle-ci et elle n’a pas d’âge ou d’époque et sans doute moins que votre anticléricalisme qui commence à dater…
      « laissez aux gens (et ici aux femmes en particulier) le droit de disposer de leur corps et de leur vie. »
      – Justement, le bébé dans le ventre n’est ni « leur » corps ni « leur » vie et ceux qui les défendent et défilent ne veulent pas être accusés de non-assistance à personne en danger.
      « Vous ne possédez nullement le monopole de ce qui est éthique et de ce qui ne l’est pas. Votre vérité n’engage que vous et n’est pas la vérité générale ! »
      – Personne n’a le monopole de ce qui est éthique et la loi du plus fort n’est certainement pas celle qu’il faut retenir et que pourtant vous soutenez. Ceux qui défilent le font au nom du plus faible…

      • Guillaume
        25 mars 2012 à 18:16 |

        Qu’est ce qu’il ne faut pas lire comme bêtises franchement…

        Votre exemple américain, il est beau tiens!
        A demi-mots, vous souhaitez donc que des médecins pratiquant des avortements soient assassinés, c’est ça?
        Oser comparer la France aux U.S.A., il fallait le faire quand-même! Bravo, bien joué !

        Bien sur que si la religion vous voile la face! Pour rien au monde visiblement, vous ne dérogeriez à des principes écrits dans la bible. Vous arrive-t-il d’avoir des idées différentes de celles suggérés par le clergé de temps en temps?
        Et enfin, je ne vois pas en quoi mon anticléricalisme vient faire ici. Je ne suis pas baptisé, ni rien du tout, et je m’en porte très bien. Lorsque des mamies viennent dans ma résidence pour discuter de Dieu accompagnées d’une bible, je ne leur claque pas la porte au nez, loin de là! Je trouve intéressant de discuter avec des gens qui n’essayent pas de m’imposer leurs idées mais qui ont un avis différent du mien.

        Jusqu’à preuve du contraire, c’est bel et bien dans LEUR ventre et dans LEUR corps que ça se passe et vous me semblez (pas vous personnellement hein, mais en général) mal placés pour imposer une grossesse non désirée.

        Tout à fait d’accord sur ce point, personne n’a le monopole de ce qui est éthique! Là encore il s’agit d’un choix personnel et de liberté individuelle.

        • K.
          26 mars 2012 à 08:56 |

          Donc, preuve du contraire: on a une potentialité concrète entièrement différencié de la mère parfaitement différente jusque dans les gènes. Quand on n’appelle pas ceci un enfant, on appelle ceci une tumeur, sauf qu’une tumeur ne vient pas d’un spermatozoïde. Ce n’est donc pas la mère.

          Enfin, vous semblez prendre comme postulat le relativisme morale ou « la liberté des huns… » (quoi, on a le droit d’être un intégriste fasciste d’extrême droite rappelant les heures… chemise brune… année 30 … et faire des calembours hein) ou encore que la base d’une réflexion morale est endogène à l’être et non exogène. Mais c’est à des années lumières de la manière dont la morale (oui, vous parlez de morale sans en prononcer le mot) que je promeut s’exprime, ainsi, nous ne parlons pas le même langage et je vous propose une initiation au langage réactionnaire anachronique (etc.): un ordre des choses s’impose à nous: les fleurs poussent au printemps, la neige tombe en hiver, les bébés ça se fait par devant etc. Ca viole ma liberté de préférer être en chemisette l’hiver sans être malade. Ainsi, ma petite personne peut décider ce qu’elle veut, un ordre naturel s’impose à moi. Si je veux être libre, si je veux être heureux, je dois m’imposer de m’inscrire dans cet ordre qui s’impose. Que mon petit égo énonce un principe en contradiction avec l’ordre qui m’entoure, je serais au mieux blesser, au pire éliminer.

          La religion n’intervient pas dans ce raisonnement, elle intervient au delà, quand je prends pour hautement estimable cet ordre car créé par Dieu. Ca n’enlève rien au fait que cet ordre est là, ça m’aide juste à l’aimer.

          Tout ça pour dire que « c’est votre choix » ne tiens pas comme argument face à moi à cause de cette loi naturelle.

        • esprit libre
          26 mars 2012 à 17:46 |

          Calmez-vous, restez courtois et ne pratiquez ni l’invective ni l’amalgame !
          Et prouvez d’abord que vous trouvez bien « intéressant de discuter avec des gens qui n’essayent pas de m’imposer leurs idées mais qui ont un avis différent du mien. »
          J’ai répondu point par point.

  • marie
    25 mars 2012 à 16:16 |

    J’ai 17 ans, et je n’ai pas besoin de commettre un meurtre pour me sentir libre. La liberté d’une personne s’arrête la ou commence celle de l’autre. Je ne pense pas qu’en tuant un enfant on n’empiète pas sur quelque chose d’encore plus fondamental que sa liberté!

    • K.
      26 mars 2012 à 08:41 |

      Ce n’est pas chaud à ne pas suivre la double négation!

  • Damien
    25 mars 2012 à 19:30 |

    Bravo à tous les manifestants ! Leur jeunesse et leur dynamisme font chaud au coeur et prouvent que le combat n’est pas perdu, loin de là !
    Alors, à l’année prochaine ! =)

  • koopa troopa
    25 mars 2012 à 20:39 |

    Aucun catholique n’a assassiné de médecins aux USA. Il y a eu au total 3 médecins tiés plus 4 morts en dommages collatéraux. le dernier en date, il y a presque 10 ans, par un pasteur anti-nazi.

  • Pascal PILET
    26 mars 2012 à 00:35 |

    Trois réflexions s’imposent au chrétien, militant de gauche que je suis.
    1°) Je ne crois pas que les militants pro-choix soient moins attachés à la vie que les pro-life. Ils défendent le cadre légal permettant le recours à l’IVG, en premier lieu pour éviter que des femmes aient recours à des avortements clandestins, qu’elles soient acculées à accepter des maternités non désirées ou qu’elles ne pensent pas être en condition d’assumer. Le choix de l’IVG n’est jamais facile… Et ce sont généralement des arguments qui ont, peut être paradoxalement aux yeux de certains, à voir avec le désir de vie qui finissent par déterminer ce choix.
    2°) La loi Veil n’a jamais contraint personne à avorter contre son gré. En la matière la conscience de chacun est respectée. C’est la femme, qui en dernier ressort, prend la décision. L’objection de conscience des médecin est admise, le cas échéant. En ce sens, les pro vie peuvent parfaitement mener leur vie de la façon dont ils l’entendent. La loi Veil ne remet en cause ni leurs convictions ni leurs choix légitimes.
    3°)La meilleure manière d’éviter les avortements est de donner les moyens à tous de maîtriser leur fécondité. Les moyens contraceptifs existent… Mais ils sont pas ou mal utilisés par les personnes les plus vulnérables. Des efforts ont été faits, mais beaucoup reste à faire. Y compris par l’Eglise catholique, dont la positions officielle sur la question (depuis Humanae Vitae) n’aide pas beaucoup. On reconnaît certes la légitimité de la maîtrise de la fécondité, mais uniquement par l’abstinence ou les méthodes dites « naturelles »… comme si la maîtrise de la fécondité humaine n’était pas, quelles qu’en soient les modalités, en premier lieu culturelle. Cette frilosité, pour ne pas dire cette hypocrisie, n’est pas partagée par l’immense majorité des couples catholiques. Elle ne concourt cependant pas à un accès simplifié à la contraception qui pourrait pourtant avoir un effet mécanique positif sur la limitation du nombre des avortements.

    • Nathalie
      26 mars 2012 à 07:50 |

      Réponse de Pascal de gauche, certes, mais précisément non chrétienne sur chaque point. Bon, c’est son choix.
      Envisagez-vous que les garçons et les filles méritent une éducation qui ne se confond pas avec une information à caractère obligatoire sur l’ivg et la contraception ? Car, la pilule, on la donne au animaux, que l’on ne peut éduquer, justement et qui ne font que ce pour quoi elles sont faites. Les jeunes filles doivent être traitées de la même façon ?

      • Nathalie
        26 mars 2012 à 07:51 |

        Pas la peine de répondre, car la réponse est contenue dans votre commentaire précédent d’ailleurs. bonne journée

      • Pascal PILET
        26 mars 2012 à 12:04 |

        Il me semble que vous caricaturez mes propos. Et d’ailleurs, pourquoi opposer éducation et information sur la contraception… La seconde est, ou doit être, partie intégrante de la première. Et la première, je suis totalement d’accord avec vous sur ce point, ne saurait se limiter à la seconde.
        Je suis toujours surpris (je ne devrais plus l’être) de voir les traditionalistes décerner les brevets de christianité (oh le néologisme affreux!) comme s’ils étaient détenteurs des clés de Saint-Pierre ! Ces questions font légitimement débat dans l’Église catholique et dans la plupart des églises chrétiennes. Je me souviens avoir participé, en 1979, sur Bordeaux Nord, à la préfiguration du CACIS (Centre d’Accueil Information Sexualité), face aux détresses vécues à l’époque. Outre des militants associatifs, se trouvaient des chrétiens (pour la plupart de gauche) discrètement mais fraternellement soutenus par le Curé de l’époque. Aujourd’hui encore, la cheville ouvrière de cette association laïque est une chrétienne, membre d’une Église issue de la Réforme.
        Cette structure qui a vu le jour au moment du vote définitif de la loi Veil poursuit depuis presque 35 ans un travail infatigable d’information, de soutien et d’orientation, avec le soutien des pouvoirs publics. Elle a joué un rôle de prévention énorme contre le VIH, responsable du SIDA. En près de 35 ans, par l’aide à la maîtrise de la fécondité qu’elle a favorisé, elle a probablement permis d’éviter beaucoup plus d’avortements qu’une loi de prohibition ne l’aurait fait. Tout cela dans le respect de la dignité des personnes, en leur apportant un soutien efficace, y compris dans les situations de détresse. En cela aussi, la posture pro-choix est une posture pro-vie… Les pro-life n’ont pas le monopole de l’amour de la vie !

    • K.
      26 mars 2012 à 08:39 |

      Bonjour M.Pilet,

      Je vais répondre (lapidairement, le matin je suis patibulaire, ne m’en tenez de grâce pas trop rigueur) à vos trois points:

      1- Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. (Et de grâce, parlez avec les mots de la réalité, on parle d’avortement). Ceux que vous appelez les « pro-choix » nous proposent ceci comme slogans (interdit aux mineurs):
      « jouir jouir jouir, plutôt que réfléchir »
      Ca, c’est pour fixer le cadre de l’attachement à la vie. C’est la défense d’un comportement moins qu’animal (les animaux ne baisent pas à la vas comme je te pousse) contre un comportement raisonné: je veux manger manger et manger sans jamais grossir.
      Autre remarque: votre utilisation (assez purgitive) du terme « grossesse non-désirée » laisse à penser que l’accueille se doit d’être sélectif. Mais c’est un monde de morts que vous imaginez! Commencez par les justes termes: ENFANT/bébé/humain non désiré, vous verrez comment vous en parlerez.

      2- Je suis certain que M. Merah est loué au Paradis car il a respecté sa conscience et c’est lui qui en dernier ressort à pris ses décisions.(d’autres exemples sur demande) Vous vivez dans quel monde? Personne ne demande son avis à l’enfant! (à qui que même les communistes demande le même respect qu’à chacun en ce qu’il est enfant potentiel), et dans les faits, rarement à la mère: « tu avortes ou je te quitte » pour ne prendre qu’un exemple des plus courants.

      3- Cherchez par vous même les relations entre « distribution et information relatif à la distribution de contraceptifs » et « nombre d’avortement. Ou simplement, regardez librement et dans les yeux cette réalité: depuis 30 ans, le nombre d’avortement en France ne baisse pas (30 ans! 220 * 30 = 6 600 000). Vous avez une position dogmatique hallucinante de mauvaise foi, doublé d’un sentiment de supériorité abjecte, vous croyez sincèrement que 220 000 avortement sont fait pas les « castes inférieurs » que sont les « plus vulnérables ». (désolé, mais quand quelqu’un d’autre que moi se permet de parler des autres comme des cons, ça me révulse, et tant pis si vous ne captez pas le second degré).

      Je termine par le dernier point: la vie est une bénédiction, un enfant n’est pas un empêcheur de vivre, un enfant est (langage gauche on) « une promesse d’avenir ». La vie doit être accueillie avec générosité, gratuité, charité! Évidemment, un couple doit être responsable et mature, particulièrement en veillant à la fatigue familiale, tout le monde n’a pas les reins pour accueillir 12 enfants, mais soyez confiants, la Providence est là, il faut l’aider et s’y soumettre. (<- avec des vrais morceaux de vocabulaire à destination des chrétiens).

      Quoi? Un enfant, ça coute chère? Vous mettez la vie dans la balance de l'argent? Quoi, un enfant ça gène? Vous mettez la vie dans la balance du confort? Quoi, ce n'est pas le moment? Si vous imaginiez la douleur des couples stériles, vous leur donneriez! Quoi? La mère risque de mourir? (ça fait 220 kilo-avortements ça?) Deux axes de réponse: l'enfant n'y est pour rien (ça veut pas dire qu'il faut flinguer la mère hein) et d'une exception (oui, en France, ces cas là se résument à des exceptions) on ne génère pas une loi.

      Finalement, ce n'est pas si lapidaire que ça…

      Bonne journée!

      • Pascal PILET
        26 mars 2012 à 12:37 |

        Il y a un peu de tout dans votre argumentation ! Et si elle vous convainc, je me réjouis que vous puissiez vivre en conformité avec ces principes. Cela ne vous autorise par pour autant à l’imposer à d’autres… ni a juger avec autant de dureté des motivations qui appartiennent, en dernier ressort à leur for intérieur.

        Concernant le nombre des avortements (effectivement environ 220.000) il est certes important, trop important même. Cette situation suscite de ma part les commentaires suivants : le nombre d’avortements est le même en valeur absolue (c’est-à-dire que le nombre n’a pas baissé), mais en valeur relative, la situation est toute autre. En 1975, la France comptait cinquante millions d’habitants 220.000 avortements représentaient une fréquence de 0,44 %. En 2012, la population française est de 65 millions d’habitants. 220.000 IVG ne représentent plus que 0,33 %. Autant dire que la fréquence des avortements s’est réduite d’un quart environ. Ce résultat, peut et doit être amélioré par une généralisation de l’accès à l’information sur la maîtrise de la fécondité et aux moyens contraceptifs.
        Doit-on rappeler qu’au moment du vote de la loi Veil, le nombre d’avortements clandestins était estimé selon les sources les plus modérées à 300.000 par an ? Si la loi n’avait pas été votée et aucune mesure d’accompagnement prise, ce nombre impressionnant n’aurait cessé mécaniquement de croître avec l’augmentation de la population. On en serait aujourd’hui à 390.000 avortements clandestins par an. Soit près du double d’interruptions de grossesses par rapport à la situation actuelle. La réalité est en réalité beaucoup plus complexe que ne le prétendent les manifestants pro-vie.

        • Rizzela
          26 mars 2012 à 16:25 |

          Une petite remarque d’ordre statistique. On ne compare pas le nombre d’avortements par rapport à une population globale. On le compare soit par rapport au nombre de femme (en âge d’avoir des enfants) soit par rapport au nombre de naissance. Ce qui donne aujourd’hui, grosso modo, 15 avortements pour 1000 femmes, ou 1 avortement pour 4 naissances.

          Par ailleurs, si l’on prend vos chiffres (300 000 avortements clandestins en 1975 qui auraient donné 390 000 aujourd’hui), cela signifierait qu’il reste 170 000 avortements clandestins aujourd’hui ! A mon avis, soit, vous vous êtes trompés dans vos chiffres (les claviers pouvant jouer des tours), soit la loi n’est pas du tout efficace car il y aurait alors 40% des ivg qui seraient clandestins, soit les chiffres initiaux étaient franchement surévalués, voire démagogiques…

          • Pascal PILET
            26 mars 2012 à 18:58 |

            On peut croiser toutes les variables que l’on souhaite. L’ordre de grandeur des évolutions est comparable, sauf à démontrer par exemple que la proportion des femmes aurait varié dans la population globale durant la période considérée… Ce qui n’est pas le cas.

            Je suis surpris par votre raisonnement à propos des avortements clandestins. La loi Veil a permis d’encadrer l’IVG et de supprimer les avortements clandestins dans notre pays. Les mesures d’accompagnement et le développement des politiques de planning familial ont permis de réduire d’environ un tiers le recours à l’avortement, par rapport à la période de prohibition en valeur absolue. La projection théorique qui permet d’avancer le chiffre de 390.000 avortements si le statut quo ante avait été maintenu, résulte de la projection du nombre estimé d’avortements avant la loi, dans le contexte d’une population générale qui augmente de 30 %. Cela doit être équivalent si on prend pour référence la seule population des femmes qui a dû elle même, augmenter de 30 %.

            En conclusion, l’effet de la loi Veil a été de freiner sensiblement le recours à l’IVG, tout en lui donnant un cadre légal strict.

            Il convient par ailleurs de souligner qu’entre 1975 et 2011, l’indicateur conjoncturel de fécondité (qui mesure le nombre d’enfants par femme en âge de procréer) est passé de 1,8 à 2,015. Nous ne sommes donc pas dans une Société qui refuserait de donner la vie, puisqu’elle la donne incontestablement de façon plus importante qu’avant la Loi Veil. Le nombre annuel des naissances a d’ailleurs augmenté de 11 % entre 1975 et 2011, alors même que la structure de la population vieillissait, et par voie de conséquence celle des femmes également.
            On peut discuter sans fin sur la légitimité éthique du recours à l’avortement. Dans une Société laïque et plurielle, il appartient à chaque individu d’agir en conscience.

            Les réalités sont complexes. Elles peuvent parfois paraître paradoxales. Une raison de plus pour éviter les prises de positions hâtives et sans nuances.

          • Claude Vranais
            26 mars 2012 à 20:08 |

            une foi de plus des intervenants sont tombés dans le piége de Pascal Pilet qui n’est qu’un provocateur de la gauche splendide et d’une connerie incomensurable, il sait manier le français d’une façon parfaite(bien mieux que le capitaine de pédalos) c’est son seul atou et en lui répondant vous lui donné une importance qu’il n’a pas.la gauche reste la gauches et les cons des cons ce n’est pas de ma faute s’il y en a beaucoup en France

          • Pascal PILET
            26 mars 2012 à 22:16 |

            connerie… peut-être, on est toujours le con d’un autre, et on n’est jamais totalement objectif pour se juger soi même.

            PS. Une foiS de plus avec un S ! IncomMensurable avec 2 M. AtouT avec un T à la fin, capitaine de pédalo sans S à la fin … Je me tais ! Avec ma manie de l’orthographe et de l’hypercorrection langagière, on pourrait bien me prendre pour un identitaire !

            Voilà, pour le reste ce genre de réaction me laisse à penser que mon argumentation fait néanmoins réfléchir… et réagir.

          • Rizzela
            27 mars 2012 à 10:26 |

            Monsieur Pilet,

            Vous avez réussi un tour de passe-passe qui m’étonne beaucoup : la loi Veil aurait permis de faire reculer le recours à l’IVG !? Et de plus de 30% !

            Soyons sérieux. Quand on légalise et que l’on autorise un acte comme l’IVG, même avec tout l’accompagnement possible, dire que cela a permis de faire chuter le recours à cet acte est d’une grande hypocrisie. Les femmes qui allaient jusqu’à faire des IVG clandestinement étaient des femmes prêtes à tout ; et vous voulez nous faire croire que du jour au lendemain, 1/3 de celles-ci ont renoncé à l’IVG grâce à l’accompagnement d’organisme comme le planning familial ? Alors pourquoi ce dernier demande l’ouverture de plus de centre IVG ?

            Effectivement, nous sommes en plein paradoxe…

            Qu’il y ait eu une demande, voire une forte demande en 1975, je ne le nie pas. Ce que je remets en cause c’est ce fantasme que de dire qu’il y avait 300 000 IVG clandestines (cad 1 IVG pour 2 naissances !!!) et que la loi Veil a freiné le recours à l’IVG.

            On peut discuter des chiffres, des circonstances,etc. il n’y a pas de problème (et c’est d’autant plus agréable et respectueux que de le faire dans un bon français…), l’IVG restera toujours un sujet qui fâche dans notre société.

  • Bertrand
    26 mars 2012 à 08:53 |

    Voici le reportage de France 3 Aquitaine sur la Marche pour la Vie !
    http://www.dailymotion.com/video/xpnwqw_bordeaux-les-pro-et-les-anti-ivg_news

  • Bertrand
    26 mars 2012 à 08:55 |

    Tant qu’à rester à gauche, voici la vidéo de la manifestation d’extrême-gauche : http://www.dailymotion.com/video/xpogtn_libre-choix-no-pasaran-manif-avortement-23-03-12-bordeaux_news

  • david
    26 mars 2012 à 09:11 |
  • Koopa Troopa
    26 mars 2012 à 12:14 |

    Tiens, un tenant de l’évangile selon Saint Marx…

    Pour votre gouverne, monsieur l’intégriste conciliaire, des centaines d’avortements ont été fait contre la volonté de la mère, essentiellement par pression de l’entourage et du Planning Familial.

  • Marc
    26 mars 2012 à 12:16 |

    Voici l’article de 20 Minutes sur la manifestation : http://imageshack.us/photo/my-images/819/20minutesbordeaux.jpg/

  • Marc
    26 mars 2012 à 16:00 |
  • esprit libre
    26 mars 2012 à 17:52 |

    Il n’y a qu’à comparer les manifestations -joyeuses – et les visages – lumineux – des défenseurs de la vie (et des innocents)… et les tristes et agressifs cortèges des partisans de la loi du plus fort qu’est la loi Veil…

  • jb
    26 mars 2012 à 17:55 |

    j’aime mes grand parents,
    il y a 2 ans, ma grand mère avait toute sa tête. Voyant la folie et l’isolement arriver, elle demandait à toute ma famille de la tuer. Elle est toujours vivante, ne parle plus, bave, pleure quelque fois…
    Question : Vu que notre cerveau est la base de notre conscience, n’est-elle pas déjà morte?

    • PROMPT'O
      26 mars 2012 à 18:24 |

      Pleurer c’est avoir conscience.
      Votre grand-mère est donc bien vivante !
      Quelques visites de plus et peut-être sourira-t-elle…
      C’est ça la Vie !

  • Emma1822
    26 mars 2012 à 20:54 |

    Je suis une femme et une catholique traditionaliste qui a participé cette année pour la première fois à la Marche pour la Vie. J’ai trouvé l’ambiance sympathique, bon enfant, très calme, avec beaucoup de musique, beaucoup de jeunes, d’enfants (je m’y attendais), de personnes âgées (je m’y attendais moins mais leur présence est logique), pas de slogans haineux ou injurieux, des informations pour les passants et des demandes à notre gouvernement concernant la prise en charge de nos vieux, de nos handicapés, et de toutes ces femmes qui pourraient avoir une autre issue que l’avortement si l’information, donnée/imposée par les services de santé et sociaux, était objective et que des structures adaptées existaient… Bref, une après-midi vraiment sympathique sous ce beau soleil et une façon originale d’arpenter les grands cours de Bordeaux.
    Puis je suis rentrée chez moi en repensant à tout cela et j’ai commencé dès hier soir à regarder sur internet les articles qui nous (dés)informent, les commentaires de celui-ci, les liens qui pointent vers une vidéo de NPA Talence, etc. Et j’ai continué de réfléchir à cette journée.
    Et là, j’ai eu une vraie prise de conscience : mais oui, je suis pour l’avortement !! Ben oui, à bien écouter le camp d’en face, ils m’ont convaincu : nous pondons en moyenne 12 gosses par femme (si si, ils ne sont pas outranciers ni dans la caricature : dans ma célèbre paroisse Bordelaise, j’ai remarqué qu’il y avait au moins 12 enfants par femme, si ce n’est plus !), et eux 1 à 2 enfants. En faisant un peu de mathématiques (c’est mon truc) et de statistiques, je me rends compte que finalement ce n’est qu’une histoire de temps. Nous allons un jour être plus nombreux qu’eux. Il faut donc les laisser avorter, s’entre-tuer et ils nous laisseront place nette un jour ou l’autre. Bon de notre côté nous allons continuer à prier pour toutes ces petites âmes qui n’ont rien demandé.
    D’ailleurs, ces gens qui tuent des enfants sont les mêmes qui défendent la vie des animaux à tout prix : pas de vivisection, ces pauvres petites bêtes qui souffrent ce n’est pas humain !! Est-ce une reconnaissance inconsciente entre mêmes espèces : ils veulent sûrement protéger leurs congénères ?!
    Pour terminer je souhaitais remercier une passante, fort peu vêtue (la chaleur sûrement), qui nous a crié « c’est un scandale ! » ; elle a bien résumé la situation, non ?! ;0)

  • Pascal PILET
    26 mars 2012 à 22:29 |

    @ Emma. Je partage votre point de vue sur la nécessité de renforcer les structures d’accueil des personnes âgées, des enfants, des jeunes… De renforcer également les possibilités d’adoption pour les enfants des jeunes femmes qui ne se sentent pas capables d’assumer l’enfant à naître, ou n’en ont pas la possibilité… Je suis pour le choix conscient et éclairé dans la liberté de la conscience. Il est évident que ce type de structures sont insuffisantes et qu’il faut les développer. Je rajouterai que nous manquons de structures d’accueil pour les handicapés qui sont non moins nécessaires. L’organisation collective de la Société doit aider à faire des choix personnels qui ne soient pas imposés par l’indigence de nos services publics. A quand une manifestation pour exiger la création de nouvelles structures ! Il y a probablement moyen de réunir une majorité autour de ces exigences et d’obtenir des résultats tangibles.

  • castel
    27 mars 2012 à 18:32 |

    une foi de plus des intervenants sont tombés dans le piége de Pascal Pilet qui n’est qu’un provocateur de la gauche splendide et d’une connerie incomensurable, il sait manier le français d’une façon parfaite(bien mieux que le capitaine de pédalos) c’est son seul atou et en lui répondant vous lui donné une importance qu’il n’a pas.la gauche reste la gauches et les cons des cons ce n’est pas de ma faute s’il y en a beaucoup en France.
    °°°°°°°°°°°°°
    De toute évidence

  • ostrya
    5 avril 2012 à 14:05 |

    Bonjour à tous,

    La loi Veil devait protéger les femmes « en grande détresse » qui souhaitaient avorter, tout en leur proposant des solutions alternatives : foyer d’accueil, aide financière, adoption.
    Aujourd’hui, plus d’entretien obligatoire, et si on le demande, on n’entend que la solution d’avortement. Est-ce un « pro-choix » de ne proposer aux « femmes en détresse » qu’un seul choix?

    A force de faire croire que l’avortement ce n’est rien de grave, que le bébé dans le ventre est un embryon animal (à 12 semaines le bébé ressemble bien à un bébé humain pourtant), les femmes ne prennent pas assez au sérieux la contraception, car l’avortement est toujours une porte de sortie.

    Je crois que les marches pour la Vie sont des marches d’Amour tout simplement, qui rappellent qu’il y a d’autres solutions que l’avortement.
    Celui-ci devrait resté exceptionnel pour des cas particuliers et non par facilité.