Plusieurs centaines de policiers en colère manifestent à Bordeaux

Publié le 3 mai 2012 dans Actualités, Politique

Plusieurs centaines de policiers en colère manifestent à Bordeaux

Plus de trois cent fonctionnaires de police, tous en civil, se sont rassemblés à la mi-journée (photo Sud-Ouest) pendant près d’une heure sur le parvis du commissariat central de Bordeaux, derrière une unique banderole : « Policiers en colère ». « Nous sommes là en soutien à notre collègue mis en examen à Noisy-le-Sec et pour demander que la loi sur la présomption de légitime défense soit revue  et intègre les policiers », a expliqué Olivier Hourcau, représentant du syndicat Alliance pour le Sud-Ouest, insistant sur le caractère « spontané » du rassemblement initié par des fonctionnaires de terrain.

« Il y a un ras-le-bol aujourd’hui dans la police, un mal-être qui vient du manque de reconnaissance de la hiérarchie et notamment de la justice, et aussi des mauvaises conditions de travail », a-t-il ajouté.

La grogne monte depuis plusieurs jours dans les rangs de la police après la mise en examen d’un policier de 33 ans pour « homicide volontaire », suite au décès du délinquant multirécidiviste, Amine Bentounsi (photo), le 21 avril dernier. De nombreux policiers reprochent à la justice son acharnement contre les forces de l’ordre. Il est vrai que le syndicat de la magistrature n’est pas réputé pour ses accointances avec les policiers, comme en témoigne ce livre édité en 2004 par ce syndicat qui appelle à voter François Hollande.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Celtibère
    3 mai 2012 à 19:10 |

    Parce que vous croyez que les policiers votent à droite?
    Je ne pense pas que beaucoup de ces policiers aient voté pour celle qui était le mieux à même de les défendre, alors maintenant…

  • jeannot
    3 mai 2012 à 21:21 |

    J’estime que les policiers doivent être les piliers de la justice, et lorsque ces derniers passent des mois et des mois sur des dossiers lourds, complexes, qui nécessitent de la filature – tout celà est un investissement considérable pour la collectivité soit dit en passant – et que ce travail est mis à sac par la magistrature française vendue à la gauche depuis des temps immémoriaux, j’estime que c’est un scandale… Je puis vous assurer que les magistrats sont payés extrêment bien, pour en connaître un certain nombre, étrangement ils vivent dans les beaux quartiers, tous sans exceptions, mais par contre se permettent de relacher dans les quartiers abandonnés de la République(sur laquelle je m’assied royalement) des criminelles qui sont arrêtés pour la 78ème fois (sic).. On se fout du monde, renversons cette Société de vendus, de traîtres, cupides, avides de pouvoirs, sionnistes, islamophiles( quel paradoxe me diront certains…), non pas de paradoxe, une seule logique, la même, se venger du passé quitte à se donner la main un certain temps(tariq ramadan/françois hollande—juif/islamiste…).
    Pauvres policiers, grand mal leur a pris de vouloir défendre cette patrie si belle, mais tellement pourrie(tel un fruit trop mur). Que leur vote soit acquis à la gauche, je n’en suis pas tout à fait convaincu, cependant il est clair que la France doit donner à sa police de réelles moyens pour se défendre, comment cela se fait il que 9 policiers aient été assassinés pûrement et simplement en un an?
    Honte à tous ceux qui n’ont aucun respect pour ces hommes et femmes, qui se donnent tout entier pour un salaire de misère, tandis que la magistrature, se repet dans la médiocrité, le « cul dans la graisse », et payé par nos impôts… Et après c’est ce cher Hollande qui vient réclamer une justice libre de toute conception partisane… Je vomis ce genre d’individu, et je suis reconnaissant aux policiers, gendarmes et militaires(autres que gendrames).
    Vive le Christ, vive le Roy, vive la France.

  • Pascal PILET
    4 mai 2012 à 00:15 |

    La présomption de légitime défense est un concept extrêmement dangereux à manier, susceptible de se retourner contre l’image de la Police républicaine, à un moment où elle exerce ses fonctions dans des conditions déjà difficiles.

    Par ailleurs, la mise en examen d’un policier ne présume en rien de sa culpabilité. Elle lui permet en revanche d’avoir accès à son dossier et de défendre plus efficacement sa cause.

    On peut comprendre l’émotion des policiers qui manifestent. Elle ne justifie pas, cependant, l’introduction d’une présomption de légitime défense.

    Quand à la magistrature, confrontée également à des conditions très difficiles, elle est loin, très loin d’être laxiste. En témoigne la surpopulation carcérale. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’un repère de gauchistes comme d’aucun le laissent à penser. Si le Syndicat de la Magistrature est plutôt classé à gauche, la principale organisation, l’Union Syndicale des Magistrats a des positions généralement beaucoup plus modérées.

    • wil
      4 mai 2012 à 22:44 |

      Le problème aujourd’hui c’est que l’on prend l’habitude de prendre les téléspectateurs pour des pigeons. Est ce que l’omission des journalistes de dire que l’individu était dangereux et armé d’une arme de poing pose un problème??? Pourquoi dire synthétiser en disant « un policier a tiré dans le dos d’un individu » ? (balle ricoché en plus).
      Je pense qu’une information devrait être diffusé dans son intégralité et pas bridé pour faire de l’audience…Ca c’est scandaleux et surtout aucune profesionnel

  • […] – 08h30 BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – A Bordeaux comme à Paris, Bobigny, Nantes et bien d’autres villes (voir Novopress ici), […]