Sos-Racisme tient ses permanences à la CAF !

Publié le 5 mars 2012 dans Actualités, Politique, Vidéo

Sos-Racisme tient ses permanences à la CAF !

L’association proche du Parti socialiste, et refusant de reconnaître le racisme anti-blanc, tient ses permanences à l’espace famille de la Caisse d’allocations familiales !

Deux fois par mois, la permanente juridique de SOS Racisme Gironde Aquitaine, Ilham Ben Sandoura (photo), s’installe dans cet organisme de la sécurité sociale française. Financée par le contribuable à hauteur d’un million d’euros par an, cette association très polémique compterait moins de 500 adhérents sur toute la France.

En 2011, l’ancien responsable bordelais de SOS-Racisme, Omar Djellil, faisait son mea-culpa et reconnaissait publiquement les consignes données par l’association pour ne pas traiter le racisme anti-blanc (vidéo ci-dessous).

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • […] – 08h00 BORDEAUX (via Infos Bordeaux) — L’association fondée par le Parti socialiste, et refusant de reconnaître le racisme […]

  • Celtibère
    8 mars 2012 à 08:29 |

    Nous ne sommes plus a un scandale de ce type près. La région de gendarmerie Aquitaine et la LICRA locale ont signé deux conventions qui introduisent le militantisme antiraciste(mais à sens unique)dans les brigades (merci au général Vaultier initiateur de l’affaire). La police de la pensée est donc bien à l’oeuvre dans nos institutions, et cela dans l’indifférence quasi générale. Nous sommes bien sur la voie de la dictature.

  • joud
    16 mars 2012 à 15:07 |

    Très drôle,des gendarmes signantune convention de cette sorte,c’est un peu tard,j’ai assisté au blocus de Bab el Oued (Alger) par les gendarmes,une conduite inimaginable,telle que nous avions prévus de tirer sur eux s’ils revenaient dans le quartier,mais ils ne sont pas revenus,nous étions des appelés de l’infanterie sous les ordres du colonel Damez-Fontaine.