Tribune Libre de Denis Parest : « Affaire Arnault : Le bouc et les moutons »

Publié le 10 septembre 2012 dans Actualités, Politique, Presse, Tribune libre

Tribune Libre de Denis Parest : « Affaire Arnault : Le bouc et les moutons »

Le « pauvre » Bernard Arnault n’a pas du entendre autant d’insultes depuis l’école primaire. « Riche con », « parasite », pour se limiter au titre de Libération et aux éructations de Jean-Luc Mélenchon. La France a rarement aussi bien mérité son image de pays des bonnes manières et de la tolérance. L’annonce par le patron de l’une des plus grandes entreprises françaises, et titulaire de l’un des plus grosses fortunes du pays, qu’il envisageait d’adopter la nationalité belge n’était pas forcément utile, ni opportune. Ni l’inutilité de la nouvelle, ni son inopportunité ne justifient le procès kafkaïen aujourd’hui intenté à l’intéressé.

Et le bouc (émissaire) fut livré en pâture aux moutons (de Panurge). 

« Exil fiscal », hurla-t-on à droite comme à gauche, la première pour le reprocher à la seconde, la seconde pour le reprocher à l’intéressé. « Manque de civisme », « défaut de patriotisme », s’exclama-t-on au plus haut sommet de l’Etat (voilà un sommet qui est tombé bien bas…). N’oublions pas que le premier des ministres avait lui-même annoncé, dans son discours de politique générale, que ce qu’avait un Français, c’était à l’Etat qu’il le devait. Quand bien même il aurait travaillé toute sa vie, ou hérité du travail de ses parents. Condamnation générale. « Parasite », dit même Mélenchon, « parasite qui n’a pas sa place chez nous ». Les mêmes qui crient au fascisme et à l’intolérance, le reste de l’année. Belle mentalité.

Bronca générale, donc, devant cet exil fiscal annoncé. Centaines d’articles. Déferlement de haine, salauds de riches. Sauf que. Que Bernard Arnault soit français, belge ou papou ne changera rigoureusement rien à sa situation fiscale. Il n’en sera pas moins imposable en France, sur ses revenus comme sur sa fortune. S’il voulait quitter notre accueillant et chaleureux système fiscal (et notre célèbre art de vivre), il lui suffisait de déménager. Quelques kilomètres au Nord de Lille et hop, oublié l’ISF, réduit l’IRPP et adieu solidarité gratuite et obligatoire sous les ordres de Monsieur Normal au profit du changement-c’est-maintenant. Déménager, donc. Mais pas changer de nationalité, qui n’est pas un critère d’imposition, ni en France, ni en Belgique. Et l’homme ayant les moyens de se payer la moitié des fiscalistes de la planète, il le sait parfaitement.

Certains tentèrent bien de se rattraper aux branches : il aurait été envisagé de changer ce critère d’application de l’impôt, selon la nationalité et non plus la résidence. La majorité sarkozyste en avait parlé, un jour de déprime, voici plusieurs mois. Sans trop savoir, et sans penser que modifier un point aussi central de la fiscalité obligerait à changer en totalité notre système d’imposition (et notre chère administration : comment, par exemple, vérifier ou recouvrer de force l’impôt d’un français résidant en Chine ou au Bénin ?) et à renégocier toutes les conventions fiscales passées par la France, plus d’une centaine, signées avec des Etats dont l’accord serait loin d’être acquis d’avance. Bref, vague idée sans fondement. Et excuse nulle.

Quelle est la vraie morale de cette histoire ? Que les socialistes gouvernent par la haine. Vieil héritage marxiste : jeter l’ouvrier contre le patron, le prolétaire contre le bourgeois, le travailleur contre le rentier. On a déjà tenté dans le bloc de l’est, ça n’a pas vraiment fonctionné. Tous les moyens sont bons. Il suffit juste de se rappeler que celui qui a raison n’est pas celui qui dit la vérité, c’est celui qui parle le plus fort. Tiens, on a failli oublier un autre changement de nationalité, celui d’Edouard de Rothschild, actionnaire à 38% de Libération. Qui a pris, officiellement pour des raisons sportives, une autre nationalité. Dans un Etat du moyen-Orient réputé pour sa clémence fiscale. N’en concluons rien. Bien entendu.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • […] de la violence du titre du quotidien […], que d'assigner le journal Libération en justice.Tribune Libre de Denis Parest : « Affaire Arnault : Le bouc et les …Infos BordeauxBernard Arnault porte plainte contre «Libération»20minutes.frAlbert Frère : ma […]

  • BOURGEAIS
    11 septembre 2012 à 01:59 |

    C’est parfaitement inadmissible cet acte du journal LIBERATION.
    Alors qu’il a lui-même vivement dénoncé le CASSE TOI PAUV’CON de l’ancien Président.
    Il a bien raison, M. Arnaud, de porter plainte.
    J’espère que sa cause aboutira à une forte amende au journal, et je suis même sur que M. ARNAUD le reversera à une bonne oeuvre.
    Il y en a marre que la France moyenne tape sur la gueule des patrons
    Quand il n’y aura plus de patrons en France, restera-t-il de l’emploi?
    A méditer…

  • […] les impôts de sa fortune en France.Le «Riche con !» provoque du buzz et une plainteLibérationTribune Libre de Denis Parest : « Affaire Arnault : Le bouc et les …Infos BordeauxAlbert Frère : ma succession est réglée, aucun projet concret avec […]

  • Celtibère
    11 septembre 2012 à 09:24 |

    En matière de parasitisme, j’invite mes concitoyens à s’interroger. Qui sont les parasites? Ceux qui produisent des richesses et créent des emplois? ou ceux qui n’ont jamais vécu que des subsides de l’Etat, c’est-à-dire de la richesse produites par les autres, en tant qu’apparatchiks politiques?
    Vous l’avez compris, Mélenchon et ses potes doivent en connaître un rayon en matière de parasitisme.

  • Boubert
    11 septembre 2012 à 11:05 |

    je pense que B Arnaud a raison de prendre la nationalité Belge.
    S’il ne paye plus d’impôt en France (il a dit qu’il continuerait), ce sera bien fait pour la France qui ne sait qu’une seule chose demander de l’assistanat, faire toujours payer les autres, travailler le moins possible, faire grève,accueillir les étrangers qui créent des charges pour les autres etc…