Cours d’histoire : La connaissance de l’islam au programme de 5ème

Publié le 23 octobre 2013 dans Actualités, Politique

Cours d’histoire : La connaissance de l’islam au programme de 5ème

Il faut désormais vous y faire. Nos chères têtes blondes doivent connaitre l’islam. Cet apprentissage n’est pas le fait de leurs camarades de classe, toujours plus nombreux, ayant embrassé cette religion, mais des manuels d’histoire au programme de la classe de 5ème. L’histoire se passe dans un collège de Bordeaux, et est narrée par nos confrères d’Islam Confidentiel, lettre hebdomadaire « dédiée à la question de l’islam, en France et dans le monde ».

confidentiel-islam« Le document que nous reproduisons est un exercice exigé par un professeur d’une classe de 5e – les enfants ont autour de 13 ans – dans un collège de Bordeaux ! L’enfant doit apprendre à « se repérer dans une mosquée » ! Il doit donc situer, sur le plan fourni, qui est celui de la mosquée de Kairouan, en Tunisie, l’emplacement de la qibia (le mur indiquant la direction de La Mecque…), du minaret, du mirhab (« cavité symbolisant la présence de Mohammed », le nom de Mahomet étant ici orthographié au plus proche de sa transcription de l’arabe), ou encore le minbar (l’équivalent de la chaire pour l’imam), ce qui est aussi l’occasion pour les enfants d’apprendre plein de mots nouveaux…

Une initiative (malheureuse) du professeur ? Même pas. Celui-ci n’a fait qu’utiliser le manuel d’histoire-géographie de 5e publié par les éditions Belin, qui s’ouvre par un chapitre consacré aux débuts de l’islam. On y lit que cette religion a produit une « civilisation brillante », on y apprend la liste des « premiers califes » (jusqu’au XIIIe siècle…), on y découvre que, sous domi­nation mahométane, « les autres religions sont autorisées et encadrées par certaines règles contrai­gnantes », ce qui pourrait être l’occasion d’apprendre aux élèves le sens du mot euphémisme… Après quoi on peut passer à « l’Occident féodal », où l’on voit que les paysans ne travaillaient toute l’année que pour payer les impôts que les seigneurs (chrétiens) exigeaient d’eux.

Mémoricide d’un côté, construction d’une mémoire factice sur des bases erronées de l’autre. Il n’y manque que l’adresse de l’imam le plus proche, pour la conversion ».

islam-confidentiel

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Marc
    23 octobre 2013 à 15:26 |

    Au moins, cela facilitera les conversions 🙂

  • Ludo
    23 octobre 2013 à 15:33 |

    Les écoles hors contrat ont de beaux jours devant elles…

  • Zuba
    23 octobre 2013 à 16:24 |

    Ce n’est pas la première fois que les éditions Bedin se couchent devant l’islam : http://atheisme.org/belin.html

    • Raphaëlle
      24 octobre 2013 à 15:49 |

      L’école est laïque non? Il est donc normal de se diversifier et d’apprendre à la fois sur le catholicisme, sur le judaïsme, et sur l’islam. En plus de la laïcité, l’état prône « liberté, égalité, fraternité ». Alors que les gens ne se plaignent pas si l’éducation obéit aux valeurs françaises, c’est la moindre des choses! Un peu de tolérance!

      • Magalie
        24 octobre 2013 à 22:26 |

        Laïque c’est hors religion….On n’apprend ps le catholicisme à l’école non plus, que je sache! C’est au catéchisme…

        • profcollege
          21 novembre 2013 à 10:51 |

          il faut revoir votre définition de la laicité!!!

        • ouioui
          22 novembre 2013 à 17:15 |

          que veut dire laic ? rien les jeunes ne veulent pas etre rien ils veulent s’informer. Ces cours ne sont que des informations. Je connais pleins de musulmans qui etudient dans des ecoles catholique et ne sont pas choques quand il y a des lecons sur le christianisme. Ca se passe dans tous les pays arabes musulmans et on ne lit aucune critique ou inquietude. Vous etes des malades en France vous avez peur de tout et de rien vous n’etes meme pas des laics pour ainsi dire vous etes RIEN.

      • Plitch
        24 octobre 2013 à 22:52 |

        « L’école est laïque non?  »
        Vous verrez ce qui restera de laicité quand il y aura une majorité de Musulmans en France. Et comme vous êtes une femme, vous aura la liberté de parole dont jouissent les Musulmanes, c’est à dire bien peu. Aussi, avant de cracher sur la Chrétienté, souvenez-vous qu’elle vous permet de la critiquer.

      • schmitt
        27 octobre 2013 à 17:32 |

        Raphaëlle, vous êtes totalement irresponsable pour admettre de tels errements. Nous sommes ici en France sur une terre qui n’est pas celle de l’islam(ce mot écorche ma bouche) Cette « instruction de l’islam » est le commencement d’une implantation irréversible de cette religion de malheur. Si vous êtes assez jeune vous comprendrez un jour…..si on laisse faire.

      • Arnaud
        31 octobre 2013 à 10:07 |

        Ma chère Raphaëlle, pour répondre ainsi, vous avez sans doute vu dans le même livre d’histoire le plan d’une synagogue. J’ai parcouru ce livre (c’est aimablement permis par l’éditeur sur son site Internet), et je peux vous assurer que nulle part on n’y parle de religion israélite (pas plus que d’hindouisme, de boudhisme ou de shintoïsme). Or, il y a beaucoup de Juifs en France, mais dans ce livre il n’y a rien pour eux.
        Par ailleurs ce livre est clairement basé sur une idéologie de gauche: on n’énonce pas des faits, mais des conclusions subjectives. Par exemple, aux Etats-Unis, on dit qu’il y a des pauvres, des très riches, et une classe moyenne « en difficulté » (ce qui en langue de bois médiatico-politique actuelle veut dire »pauvre »). On croit rêver!Pourquoi Cuba, gouvernée par une pure idéologie de gauche, ne nous est pas montrée en exemple?
        Par ailleurs on nous montre un bidonville en Sierra Leone, mais on n’explique pas qu’en France au Moyen-Age c’était pareil: l’élève qui réfléchit pourrait en conclure que les Européens ont eu tort d’abandonner la colonisation des pays non européens, qui, livrés à eux-mêmes, se développent beaucoup plus lentement que s’ils étaient restés sous domination occidentale.
        Tout le reste est du même acabit. Pour moi, apprendre l’histoire, c’est étudier les faits du passé qui ont expliquent les faits d’ aujourd’hui.Alors, à quoi bon étudier l’empire du Mali ou du Monotapa? Ils n’auraient jamais existé que le monde n’en aurait pas été affecté.
        Etc., etc.

      • bataille de Tourtour
        5 novembre 2013 à 22:29 |

        Je ne me souviens pas avoir appris au lycée ,laïque, à me « repérer » dans une église.Quant à la « brillante civilisation » de l’islam ,il ne faut pas confondre mythologie et Histoire. .Je me contenterai de répéter le mot de Mustapha Kemal,qui au moins,lui, ne se faisait pas d’illusions: « L’islam,cette théologie absurde d’un Bédouin immoral,est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies ».

    • 3 novembre 2013 à 16:43 |

      La tolérance à sens unique est en fait de l’intolérance, chère Raphaëlle !

  • 23 octobre 2013 à 17:16 |

    Quelle abjection! Mélange de négationnisme, de révisionnisme, de trahison et d’obscurantisme. Puisse cette manipulation ne pas rester impunie.

    • Skuz
      23 octobre 2013 à 20:22 |

      Savez-vous au moins ce qu’est le révisionnisme?
      Cela signifie « revoir » donc je ne vois pas ce que cela vient faire dans cette histoire.

  • Marielle
    23 octobre 2013 à 17:48 |

    Si ce n’est pas un fake, la France est vraiment occupée

    • Charles Marcel
      5 novembre 2013 à 09:45 |

      Eh bien cela fait plus 25 ans que la civilisation musulmane est étudié en 5ème ! Comme celle des Hébreux en 6ème et la catholicisme civilisationnel par l’étude du Moyen-Age avec visite d’église ou d’abbaye…On peut aussi faire de nos enfants des incultes abreuvés de Star Académie 🙂

    • soso
      14 novembre 2013 à 19:38 |

      non je suis l auteur et c est un vrai devoir de mon fils !!! donc on a vraiment un probleme c sur

  • Ignorance quand tu nous tiens
    23 octobre 2013 à 18:06 |

    Votre connaissance de l’islam est à l’image de votre définition du « mirhab »…

    • Corwin
      24 octobre 2013 à 10:19 |

      Nous sommes peut-être ignorants du « mirhab », mais combien d’enfants mâles du Maghreb connaissent-ils la structure d’une église, à part ceux qui les vandalisent? à ignorance, ignorance et demie.

    • elie domotique
      11 novembre 2013 à 16:18 |

      mirhab?
      je ne connais pas non plus toutes les marques de klebab!

  • CHRIS
    23 octobre 2013 à 18:41 |

    Pauvre FRANCE et dire qu’on laisse cet héritage à nos enfants!

    • David
      24 octobre 2013 à 11:53 |

      Personnellement j’ai appris cela, ainsi que l’histoire des religions et leurs principes, en 6ème, dans un collège public. C’était en 1981 et c’était dans le programme des cours d’Histoire. Cela m’a permis jusqu’à maintenant à mieux comprendre comment vivent et quels sont les repères de mes concitoyens de confessions juives, musulmanes et chrétiennes.

    • Plitch
      24 octobre 2013 à 22:53 |

      La première chose à faire est de rechristianiser les familles. Si les enfants avaient une petite culture chrétienne quand ils vont à l’école, ces choses-là n’arriveraient pas.

      • 29 octobre 2013 à 20:17 |

        Je me souviens avoir appris au collège l’architecture romane et gothique avec le plan des
        églises : est-ce que cela est encore dans les programmes et si oui, est-ce-que les éléves musulmans l’accepteraient ?

        • antony
          17 novembre 2013 à 11:55 |

          non il ne le savent pas comme la marseillaise c’est pas leur hymne ils disent

  • […] Il faut désormais vous y faire. Nos chères têtes blondes doivent connaitre l’islam. « Le document que nous reproduisons est un exercice exigé par un professeur d’une classe de 5e – les enfants ont autour de 13 ans – dans un collège de Bordeaux. L’enfant doit apprendre à « se repérer dans une mosquée » . Il doit situer, sur le plan fourni, qui est celui de la mosquée de Kairouan, en Tunisie, l’emplacement de la qibia (le mur indiquant la direction de La Mecque…), du minaret, du mirhab (« cavité symbolisant la présence de Mohammed », le nom de Mahomet étant ici orthographié au plus proche de sa transcription de l’arabe), ou encore le minbar (l’équivalent de la chaire pour l’imam), ce qui est aussi l’occasion pour les enfants d’apprendre plein de mots nouveaux… Le professeur n’a fait qu’utiliser le manuel d’histoire-géographie de 5e publié par les éditions Belin, qui s’ouvre par un chapitre consacré aux débuts de l’islam. On y lit que cette religion a produit une « civilisation brillante », on y apprend la liste des « premiers califes » (jusqu’au XIIIe siècle…), on y découvre que, sous domi­nation mahométane, « les autres religions sont autorisées et encadrées par certaines règles contrai­gnantes », ce qui pourrait être l’occasion d’apprendre aux élèves le sens du mot euphémisme… Après quoi on peut passer à « l’Occident féodal », où l’on voit que les paysans ne travaillaient toute l’année que pour payer les impôts que les seigneurs (chrétiens) exigeaient d’eux. Mémoricide d’un côté, construction d’une mémoire factice sur des bases erronées de l’autre. Il n’y manque que l’adresse de l’imam le plus proche, pour la conversion ». Info Bordeaux […]

  • 23 octobre 2013 à 20:24 |

    Un mythe national, habituellement, se fait après que la nation soit faite, pour rendre à chacun sa part dans son ethnogénèse.
    On a ici l’exemple d’un mythe qui se fait avant même que l’Afrance soit née !
    Déboulonner la statue du Vainqueur fondateur pour y mettre celle du Vaincu héroïque ne suffisait pas à l’ »école de la république » : la soi-disant éducation nationale achève son forfait en faisant une croix un croissant sur Charles Martel. Je nique le Céfran, Z’y va Abelrahman !
    http://retromigration.wordpress.com/2013/05/29/les-dominants-de-lafrance-qui-vient/
    Les Francs ou les Sarrasins, il faut choisir son camp, et vite …

  • joseph
    23 octobre 2013 à 21:14 |

    à vomir ….!
    apprennent-ils aussi le plan d’une église ? Et
    quelle est la différence entre une église , une cathédrale , une basilique ?

  • Minona
    23 octobre 2013 à 21:28 |

    Si on veut vraiment que les élèves connaissent bien l’islam, on ne doit pas leur faire voir que les bons côtés de l’islam mais aussi les mauvais. Pourquoi ne pas leur parler des crimes autorisés par l’islam? Cliquer sur mon pseudo pour en savoir plus.

    • Plitch
      24 octobre 2013 à 22:55 |

      Les enseignants, avec leur docilité habituelle, enseignent à nos enfants les Merveilles de l’Islam, comme ils enseignaient de 1940 à 1944, la noblesse du Maréchal et la grandeur de l’Europe sous le joug allemand.

      Les profs obéissent aux ordres.

      • bataille de Tourtour
        5 novembre 2013 à 22:36 |

        De toutes façons,vu le niveau de recrutement à l’heure actuelle, ( au CAPES il y a plus de postes à pourvoir que de candidats) notamment dans les disciplines littéraires,les profs n’en savent pas plus que ce que leur raconte le manuel scolaire.

  • grand mamamouchi
    23 octobre 2013 à 22:06 |

    Il faut arrêter de fantasmer…

    La connaissance des débuts de l’islam est au programme de 5ème. Qu’on évoque la structure d’une mosquée n’est pas complètement farfelu ne serait-ce que pour pouvoir décrypter l’architecture des chefs d’œuvre des premiers siècles de l’islam. Ca fait partie de la culture générale et ça permet d’aller un peu plus loin que OSS 117 Le Caire, nid d’espions.

    Quant aux travaux pratiques, pour favoriser une conversion en masse chez Vincent Peillon, le vecteur est plutôt sommaire…De plus, les livres conformes au programme m’ont semblé plutôt bien faits. Après, la qualité et l’objectivité de l’enseignement dépend du professeur. Evidemment si le professeur est ignare en christianisme, ça manquera de dimension comparative.

    Si dans ce cas vous avez des réticences, scolarisez vos enfants dans une bonne école catho où ils recevront une éducation religieuse complète et conforme à votre propre projet éducatif.La liberté éducative ne s’use que si l’on ne s’en sert pas…

    Peut-être qu’à terme on devrait parvenir à une approche de l’islam moins hystérique. Ca reste de toute façon une religion très archaïque et susceptible d’applications déraisonnables même sans l’intervention de l’éducation nationale…Pas de quoi en faire un couscous, donc.

    • 24 octobre 2013 à 11:23 |

      « La connaissance des débuts de l’islam est au programme de 5ème » : oui, et même depuis au moins 30 ans déjà. Alors comment se fait‑il qu’on s’en alarme comme ça maintenant alors que ça n’a jamais posé de problème en 30 ans ?

      L’école laïque est laïque, elle ne re‑écrit pas l’histoire des civilisations au grès de l’opinion populaire. Elle ne dépend ni d’une religion ni d’un parti politique ni de la mode du moment. En cinquième, de mémoire, on retraçait à grands traits, l’histoire du bassin Méditerranéen.

      Heureusement que l’école ne suit pas l’opinion populaire, parce que dans le cas contraire, je ne donnerais pas cher des cours de maths et d’Anglais…

      • Chatel
        24 octobre 2013 à 15:54 |

        Bravo monsieur voila une réponse saine et emprunte de culture !

        • Martin
          27 octobre 2013 à 16:35 |

          a mon avis la culture commence par la correction de l’orthographe… ne pensez-vous pas que le mot « empreinte » que vous avez écrit « emprunte » est plutôt dérivé du verbe empreindre et non emprunter ?

    • claude Vranais
      24 octobre 2013 à 13:48 |

      bon point positif cela évitera a nos enfants une foi devenu grands de tatoner dans les mosquées pour aller les détruires

    • 24 octobre 2013 à 23:08 |

      Quiconque est un tant soit peu informé de la structure démographique actuelle de l’hexagone sait qu’il n’y aurait pas de besoin de conversion.
      Car voyez-vous, Les musulmans ne naissent pas dans les mosquées mais dans les maternités.
      Dans ce cadre l’Illyade serait bien plus formatrice que des pseudo-cours de religion ….
      En particulier l’épisode du Cheval de Troie
      Et en dernier recours, l’Enéide …

  • Dante
    24 octobre 2013 à 00:34 |

    L’ISLAM MINE L’EUROPE !
    Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ?
    Alors regardez et écoutez les imams et prédicateurs dans les plus grandes mosquées de France :
    http://islamineurope.unblog.fr

  • JACQUES
    24 octobre 2013 à 00:51 |

    il ont oublier de placer sur le plan l endroit
    C4

  • […] – 08h00 BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Il faut désormais vous y faire. Nos chères têtes blondes doivent connaitre l’islam. […]

  • delattre claude
    24 octobre 2013 à 09:08 |

    je peut vous assurer quaucun de mes petits enfants ,nassisteras a cest cours ncar je les garderais a la maison ,si les enseignants ou l’academie ne sont pas d’accord ,je les invitent a me rencontrer ,car mes enfants font ce que leurs dit et nobeirons pas a des extremistes religieux

  • souf
    24 octobre 2013 à 09:44 |

    Et alors les fachos, c’est pas normal de parler de l’islam à des enfants qui côtoient cette religion tous les jours !!! Ne vous en déplaise, ce n’est pas Mahomet mais bien Mohammed !!! et ne vous en déplaise également, oui l’islam a donné lieu à une très grande civilisation !!! mais votre haine vous aveugle, faites gaffe de ne pas vous étouffer avec !!!

    • Etienne
      24 octobre 2013 à 10:08 |

      Pour s’étouffer il faudrait qu’on ait tenté de gober toutes ces conneries. Et ce n’est pas prêt d’arriver !

    • maury
      13 novembre 2013 à 21:37 |

      Une église copte profanée et menacée à Paris : les Frères veulent importer la guerre civile égyptienne

      Après leurs nombreuses manifestations à Paris, leur attaque d’une conférence à l’Institut du Monde Arabe, leurs menaces contre les Coptes de Nice, leurs intimidations dans les rues de Paris, les Frères Musulmans en France financés par le PS et l’UMP se sentent pousser des ailes.

      ppppp.jpg

      Lu sur Le Blog Copte du 12 novembre

      « La seule église qui illumine est celle qui brûle », « FEU » : telles sont les inscriptions retrouvées sur les murs de l’église Notre Dame des Coptes située dans le 20ème arrondissement de Paris ce matin par le Père Antoine, responsable des lieux.

      Après avoir quitté l’enceinte de l’église à 19h30 hier soir, il déclare avoir découvert les inscriptions ce matin-même entre 11h30 et 12h.

      Ces messages explicites font directement référence aux violences subies par les églises coptes brûlées et pillées à travers l’Égypte au mois d’août dernier suite aux dispersement des sit-in pro-Morsi.

      Une plainte contre X a été déposée et les communautés religieuses du quartier mobilisées.

      Le rapport de police relève des dégâts constatés sans faire mention d’un quelconque acte de menace. Cependant, le préfet de Paris ainsi que les représentants Musulmans, Catholiques et Protestants de la ville appellent au Rassemblement demain, Mercredi 13 Novembre à 15h devant la paroisse Notre-Dame des Coptes, 22 rue de l’est à paris, en signe de soutien et de solidarité.

      BY5WAOXIAAEmZUj.jpg largeRappelons que dans le climat instable qui règne actuellement en Égypte suite à la destitution de Mohammed Morsi, les Coptes qui sont considérés comme les acteurs principaux de la chute des Frères Musulmans, furent victimes de représailles violentes et généralisées dans tout le pays conduisant à la destruction d’une soixantaines d’églises et propriétés chrétiennes dont la liste officielle est présente à cette adresse.

      Il est donc logique que cet acte perçu, à tort, comme anodin inquiète les Coptes de France d’autant plus que ce n’est pas la première fois que ce type de menace est proféré contre eux.

      En 2011, les autorités françaises avaient, en effet, déjà été alertées par des menaces proclamées par des islamistes radicaux via internet suite à l’attentat qui fit 21 morts à Alexandrie le soir de la Saint Sylvestre. Les églises Coptes françaises avaient alors été placées sous protection rapprochée à la date du 7 Janvier, jour où les Coptes fêtent Noël.

      Aujourd’hui, l’Eglise Copte a appelé à la tolérance et au respect mais surtout à l’amour de son compatriote »

      Lire tous nos articles sur les Frères Musulmans.

  • Hep les gens,

    Vous savez lire, donc j’imagine que vous avez été à l’école, et comme vous écrivez français en commentaire d’un journal français, j’imagine que vous avez été dans une école française.

    Ben vous savez quoi ? Moi aussi !

    Contrairement à beaucoup de commentateurs de cet article apparemment, je n’ai pas perdu la mémoire. J’étais en 5-ième en 1987. Au programme et dans le livre d’histoire, en 1987 donc, on avait déjà un passage sur l’ère Musulmane, les cinq piliers de l’Islam et Mahomet (que les Musulman‑e‑s appellent en fait Mohammed, mais c’est une autre question). Les manuels scolaire que j’avais, dans un petit village de 2000 habitants, avaient déjà quelques années d’âge, et au final, je peu dire que ce passage sur l’Islam dans les livre d’histoire, est au programme depuis déjà 30 ans au moins.

    Et on se fait un flip et on découvre comme une nouveauté toute fraiche un truc vieux de 30 ans ? Dites moi que c’est une blague, ou le pays est devenu fou et phobique à ce point ?

    Concernant le schéma d’une Mosquée, je ne me souviens pas de ça, mais je me souviens qu’on avait un plan, une vue en coupe horizontale, d’une cathédrale, alors que la plupart des élèves n’étaient absolument pas croyant(e)s et se fichaient éperdument de la messe du dimanche.

    Sinon, comme anecdote en marge, cette histoire de découvrir comme une « nouveauté effrayante » un élément au programme depuis 30 ans, me fait penser à la trouvaille de Copé, qui est d’en finir avec l’acquisition automatique de la nationalité pour les enfants de parents immigrés. Un peu la même manipulation qu’ici (à moins qu’il n’ait perdu la mémoire lui aussi), il faudra lui faire remarquer (ainsi qu’à la populace) que ce n’est déjà plus le cas depuis 1981. Pas, 32 ans de retard là aussi.

    Bref, 3615 je m’informe, ça ne fait pas de mal de temps en temps. On apprend pas à lire à l’école pour se comporter aussi bêtement que des illettré(e)s.

    Bonne journée…

  • Philippe Mouillac
    24 octobre 2013 à 10:58 |

    Il est « normal » de parler de l’Islam à des enfants qui le côtoient tout les jours mais de dire que cela à donné une « super » société (elle est peut être passée) mais malheureusement elle n’est plus de nos jours ….ce qui est « étonnant » c’est que si le plan était celui d’une cathédrale cela aurait CERTAINEMENT fait grincé des dents c’est cela le pb le reste….. bof …..à part leur fric du pétrole que nous extrayons nous même je ne vois pas « l’avancée » fulgurante de cette « société ».

  • Marc
    24 octobre 2013 à 11:46 |

    Si Infos-Bordeaux pouvait nous donner le nom du collège à Bordeaux, cela pourrait être intéressant !

    • Ephidoé
      3 novembre 2013 à 13:18 |

      C’est ce que j’essayais de savoir en lisant le forum.
      Ce serait utile, après toutes les âneries qu’on peut lire ici.

  • antho
    24 octobre 2013 à 15:43 |

    Quel est le problème??? Ca choque que l’on fasse des cours d’Islam aux enfants??? Par contre cela ne vous choque pas que l’on ait énormément de cours sur le christianisme à longueur de scolarité? Je pense sincèrement qu’il faut vivre avec notre temps et qu’il est plus pertinent d’apprendre l’histoire de l’Islam (et non que l’on prenne des cours d’Islam…) en cours plutôt que de passer 6 mois à parler des mérovingiens et des carolingiens… Mais bon, vivons en vase clos, n’éveillons pas l’esprit critique de nos enfants et laissons les être uniquement informé par les médias qui ne demandent qu’à faire peur… Triste état d’esprit

    • Arnaud
      31 octobre 2013 à 10:39 |

      Antho, où voyez-vous que ce livre éveille l’esprit critique de nos enfants? Il leur assène des idées toutes faites (basées sur une idéologie à gauche toute, et qui recevraient l’imprimatur de Mélanchon lui-même). On y lit en particulier qu’aux Etats-Unis il y a des très riches, des pauvres, et des classes moyennes « en difficulté » (ce qui en langue de bois politico-médiatique veut dire « pauvre ») . Par contre on est muet sur Cuba, régime gouvernée par l’idéologie de gauche, où il y a quelques riches (les caciques du régime), et pour le reste que des pauvres.
      Je vous invite à feuilleter ce livre sur le site Internet de l’éditeur Belin à la page suivante: http://www.editions-belin.com/ewb_pages/c/catalogue_interactif.php?article=005597

  • Philippe Pouzoulet
    25 octobre 2013 à 08:43 |

    Il faudrait peut-être réaliser que dans ce pays, contrairement à une idée reçue, le danger n°1 n’est pas l’islam, qui pose, c’est vrai, de réels et sérieux problèmes, dans la mesure où cette religion, plus proche par bien des aspects d’une religion naturelle antique que du judéo-christianisme, est fondée sur la négation du messianisme chrétien et du christianisme au fondement de toute notre civilisation : arts, culture, mœurs et politique.

    Non, le vrai danger qui menace la société française est la religion civile laïciste, libertaire et anti-chrétienne qu’aussi bien par les canaux médiatiques que par ceux de l’appareil public d’éducation nationale, un pouvoir idéologique tente d’imposer à toute une société alors que celle-ci n’est pas laïque et, Dieu merci, est infiniment diverse dans ses croyances.

    Les indignations qui s’expriment sur ce forum montrent que ce qui est en fait redouté, c’est l’instrumentalisation de l’islam CONTRE la connaissance par les jeunes de l’identité profonde de notre pays qui a été formée par le christianisme et qui n’a strictement rien à voir avec l’islam puisque l’Europe s’est même affirmée comme résistance réussie à la conquête islamique.

    Il en va de même quant à la propagation du « mythe de la violence religieuse » (voir l’ouvrage important de William Cavanaugh qui a traité de cette question) destiné à asseoir la légitimité d’un Etat qui, sous couvert de laïcité et de neutralité, propagerait en réalité l’athéisme et le relativisme éthique. Le mythe qu’il s’agit d’affirmer comme un dogme « républicain » : que la paix civile dépend de la relégation des religions dans la sphère privée ce qui implique que les religions soient exclues du débat public sur les fondements moraux du politique.

    L’enseignement du « fait religieux » à l’école publique, il faut bien le reconnaître, porte en lui une ambivalence qui n’est pas clarifiée et qui est lourde d’une menace idéologique :
    – s’il est connaissance des CULTURES non européennes dont aucune n’est laïque, cet enseignement est parfaitement légitime, d’autant plus que l’islam est aujourd’hui bien présent sur notre sol ;
    – mais il peut s’agir aussi d’une entreprise de dénigrement du christianisme par le biais furtif d’une philosophie inavouée : celle prônant le relativisme religieux et la neutralisation d’une religion par une autre, qui est typiquement le fonds de commerce de l’idéologie libertaire.

    Cela renvoie à la grande difficulté que représente le fait de parler de religion sans pouvoir parler de « foi » dans un milieu laïque. L’enseignement du « fait religieux » est toujours une mutilation positiviste de ce qui échappe à la connaissance rationnelle et qui, pourtant, est une donnée structurante de la personne.

  • clémentine
    25 octobre 2013 à 09:13 |

    Article minable, la connaissance de l’Islam a autant sa place dans les programmes de 5e que celle du judaisme ou de la naissance du christianisme en 6e. La connaissance d’une mosquée relève de l’histoire des arts tout comme la connaissance du plan d’une église avec le narthex, le déambulatoire,le chevet, le chœur ou le tympan (pardon, vous ne devez certainement pas maîtriser ce vocabulaire;..) ou autre que tous les élèves de France apprennent en 6e ou en 2de. Devrions-nous favoriser l’inculture? Ce professeur fait très bien son travail. Si la présence d’autres religions sur la Terre vous dérangent, faites-vous psychanalyser!
    Une professeur d’histoire-géographie qui aime l’histoire!

    • Zuba
      25 octobre 2013 à 09:43 |

      T’enflammes pas Clémentine. Non, la connaissance de l’islam et du judaïsme ne peut être mis sur le même plan que la religion catholique. Toi qui est prof d’histoire, la France est un pays chrétien ! Ne te crois pas supérieure aux autres, tu n’impressionnes personne avec le narthex, le déambulatoire ou le chevet! Tu veux que l’on parle de stœchiométries différentes, de complexe carbonate limité ? Non mais je rêve !

    • science et conscience
      27 octobre 2013 à 23:49 |

      Je suis d’accord avec clémentine, faisons nous psychanalyser ! Enfin mes amis dans un pays occupé il faut savoir s’adapter et se conformer aux nouvelles normes, c’est ce qu’on appel la collaboration ou l’intégration je sais plus. Vivons modernes et dans une joyeuse farandole intégrons nous à l’Islam, et votons tous UMPS !

  • […] (NOVOpress via Infos Bordeaux) – Il faut désormais vous y faire. Nos chères têtes blondes doivent connaitre l’islam. Cet […]

  • Romain46
    27 octobre 2013 à 10:03 |

    Pour décrypter le malaise bien perceptible sur ce forum, lire toutes affaires cessantes le dernier livre d’Alain Finkielkraut, « L’identité malheureuse ». On peut ne pas partager toutes les thèses de l’auteur mais celui-ci décrit bien la panne de l’intégration et les inquiétudes qui se font jour sur fond de sentiment de dépossession ou de délégitimation de l’identité française éprouvé par ces Français qu’on n’ose plus appeler « de souche » et qui se retrouvent, pour les plus modestes, étrangers dans leur propre pays.

    La crise économique et sociale qui provoque le confinement des musulmans français dans des ghettos ne suffit pas à expliquer la panne du modèle républicain.

    Il faut poser la question de la culture et de la théologie politique islamiques et du refus teinté de mépris des fondements de notre culture et de notre société qu’elles peuvent véhiculer notamment chez les jeunes issus de l’immigration qui souffrent d’un manque de reconnaissance. C’est toute l’ambiguité du port du voile qui peut être l’expression d’une identité respectable mais qui peut aussi signifier un refus d’adopter les moeurs de ce pays, il est vrai fort dégradées.

    Il suffit de consulter un site d’information islamique francophone pour se rendre compte à quel point la communauté musulmane est invitée à vivre « en boucle » avec des références politiques et culturelles qui ne sont pas les nôtres et se nourrit quasi exclusivement d’un discours victimaire mêlant invocation du racisme et du colonialisme.

    Tant que nous n’aurons pas le courage d’affronter cette réalité, et le courage d’inviter les musulmans français à affronter celle-ci avec nous, l’islam restera un sujet piégé, aussi bien à l’école que dans la société…

    Il y a dans ce pays un rejet vigoureux d’un multiculturalisme qui reviendrait à donner droit de cité culturel et politique à des enclaves islamisées comme c’est le cas au Royaume-Uni. Ce rejet dépasse largement les frontières de l’électorat du FN et la gauche fait une erreur politique et historique extrêmement grave en imaginant pouvoir le contourner en pratiquant la coalition hétéroclite des contraires, libertaires avec minorités ethniques.

    Il y a dans le discours de Finkielkraut un souffle « péguyste » qui fait du bien dans les miasmes actuels…

  • […] Bordeaux, révèle infos-bordeaux.fr, un professeur d’une classe de 5e enseigne aux élèves à trouver la direction de la Mecque pour […]

  • […] Bordeaux, révèle infos-bordeaux.fr, un professeur d’une classe de 5e enseigne aux élèves à trouver la direction de la Mecque pour […]

  • […] Bordeaux, révèle infos-bordeaux.fr, un professeur d’une classe de 5e enseigne aux élèves à trouver la direction de la Mecque pour […]