L’Institut Montaigne déchiffre les comptes de la ville de Bordeaux

Publié le 9 décembre 2013 dans Actualités, Economie, Municipales 2014

L’Institut Montaigne déchiffre les comptes de la ville de Bordeaux

L’institut Montaigne, créé en 2000 par Claude Bébéar, est un think tank (« réservoir d’idées ») d’obédience libérale et plutôt proche de l’UMP. A l’approche des élections municipales, ce dernier a lancé l’opération “Municipales 2014 : Chiffrages – Déchiffrages” dans les dix des plus grandes villes de France, dont Bordeaux.

Celle-ci permet donc d’avoir un aperçu assez général des politiques financières et de la situation économique de la ville de Bordeaux. Si de sérieux investissements ont été menés depuis l’arrivée d’Alain Juppé en 1995, quelques points méritent l’attention de nos lecteurs.

Les impôts locaux ont augmenté de 15,4% depuis 2008 se maintenant à un niveau élevé par rapport aux autres grandes villes comparables. Les dépenses ont augmenté de manière soutenue depuis 2002 (+51,0 %), sur l’investissement, mais également sur le fonctionnement.

Tous les postes de fonctionnement (personnel, charges courantes, etc.) ont connu une nette augmentation depuis 2002, à l’exception des charges financières, qui ont fortement diminué (-31 %) en raison du désendettement partiel de la ville. Les subventions ont également progressé et se sont stabilisées à un niveau élevé : 267 euros par habitant alors que la moyenne des villes de plus de 100 000 habitants se situe à 166 euros.

En 2012, les dépenses consacrées à la culture représentent le premier poste budgétaire de la ville (soit 18 % des dépenses totales), avant les écoles et crèches (12 %), le sport (9 %) et les aménagements urbains (9 %). (Graphique ci-dessous).

depenses-bordeaux

Selon l’institut Montaigne, la nouvelle municipalité devrait poursuivre l’effort de désendettement engagé (266 millions d’euros de dette en 1995 contre 199 millions d’euros l’an dernier).

Si cette étude permet d’avoir une synthèse assez complète de la situation financière de la ville de Bordeaux, elle ne montre qu’une facette générale de la ville, masquant notamment les fortes disparités entre quartiers dans Bordeaux.

chiffres-bordeaux

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • PhD
    10 décembre 2013 à 15:12 |

    Bonjour
    Ma taxe d’habitation a augmenté de 10% cette année par rapport à 2012
    9% pour la ville de Bordeaux
    12% pour la CUB
    Le tout pour des “investissements” et autres dépenses somptuaires dont on pourrait fort bien se passer.
    En ce qui concerne donc les impôts
    Juppé (Bordeaux) et Feltesse (CUB) = même combat

    • PROMPT'O
      10 décembre 2013 à 16:22 |

      Juppé c’est aussi :

      – la future grande mosquée de Bordeaux ;
      – favorable au mariage pour tous ;
      – des propos contre le pape Benoît XVI : “ce pape commence à nous poser un vrai problème”
      – des subventions aux assoc gays, antiracistes etc…

      Mais soyez sûr que tous les bobos décérébrés “qui se disent à droite” vont continuer à voter pour lui…

  • esope
    11 décembre 2013 à 22:55 |

    Si je lis bien, la dette de la ville augmente, le budget a explosé depuis 2008, et les frais de fonctionnement représentent 70% du total. Quelle gestion! Bravo le meilleur d’entre nous!
    Est-ce ce que vous avez appris au Québec?

  • baillou
    5 janvier 2014 à 10:03 |

    comme toute grande ville dirigée par d’ancien ministre jupé veut une belle vitrine et peu importe le prix a payer , il a été récompensé pour avoir su la fermer lors de ses problémes en qualité de trésorier du parti ils sait qu’il peut compter sur ses amis pour le couvrir et continuer son bonhomme de chemin……….

fr_FRFrench
fr_FRFrench