Tribune libre de Jean Sageret : Lettre ouverte aux musulmans de Lesparre

Publié le 14 août 2013 dans Actualités, Tribune libre

Tribune libre de Jean Sageret : Lettre ouverte aux musulmans de Lesparre

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier des inscriptions évoquant celui des deux camps qui a perdu la seconde guerre mondiale ont été retrouvées en divers lieux de Lesparre. Parmi eux, une salle de prière musulmane (et un PMU).

Les condamnations sont unanimes, tout le monde a pris position jusqu’au ministre de l’Intérieur qui n’a décidément d’autres chats à fouetter que les amateurs de bombe de peinture ou les musiciens affectionnant le tir à l’arc.

Certains disent que cela s’inscrit dans le cadre de l’augmentation des actes islamophobes. Il y a deux petites parts de vérité dans cela et une grosse part de mensonge. Oui, il y a plus d’actes commis contre les musulmans ou leurs biens, mais c’est, tout simplement, parce que le nombre de musulmans va croissant. C’est une pure question de statistique et il faut être aussi ignare qu’un haut fonctionnaire ou malhonnête qu’un journaliste pour ne pas le voir.

Oui, il y a de plus en plus d’actes visant des musulmans ou leurs biens, certes, mais le nombre reste dérisoire au regard de la taille d’un pays comme la France. La population de cette confession n’est pas spécialement visée (pour peu que l’on garde en mémoire qu’elle est une population récente et démographiquement dynamique) il suffit de voir le nombre de profanations d’églises ou de cimetières catholiques (dont on parle peu) pour le constater.

“Ça commence a faire beaucoup. Quand ce sont les autres religions qui sont attaquées, tout le monde se bouge. Mais là on a l’impression que ça ne préoccupe personne”, s’insurge  Btissam Boukourat, mais de quelles autres religions parle-t-elle ? Qu’elle s’indigne de voir l’Islam moins bien traité, très bien, mais ce n’est certainement pas par rapport au catholicisme, religion historique et majoritaire en France.

D’autre part, de combien d’actes parle-t-on et quelles sont leurs natures ? Des assassinats ? Des bombes ? Des enlèvements ? Non, des tags sur une salle de prière ! Je vais peut-être vous choquer, lecteurs musulmans, mais je n’ai pas grand chose à faire de ces tags (il y a pire et moins connu, en matière de vandalisme). Haine de l’Islam ? Certes non ! Juste l’habitude des petites nuisances et des incivilités quotidiennes qui ramènent le tag à sa juste place : quelque chose d’omniprésent dont plus personne ne parle sinon dans les cas particuliers où le politique et le journaliste y trouvent leur profit.

Voilà les deux parts de vérité. Elles sont petites et si biaisées, si tronquées que nous ne sommes pas loin du mensonge. En effet, un mensonge plus grand encore, et plus complet, vient couronner la dénonciation officielle des actes dits islamophobes. Un mensonge, disait Bossuet, est une vérité dont on abuse. Les demi-vérités ont été dites, ce qui suit en est l’abus.

Ce mensonge est repris partout et par tous, volontairement ou non. Il est partout, si omniprésent que presque plus personne n’en voit la nature trompeuse. Que dit-il ? Que l’islamophobie est un climat de haine de l’Islam qui va de l’homme de la rue qui trouve qu’il y a trop d’immigrés au soldat qui aurait envisagé de tirer sur une mosquée, pour reprendre une affaire récente. Que les actes islamophobes sont la pointe extrême d’une vague qui trouve sa source dans ce que la France a de plus français, de plus traditionnel, de plus authentique et donc que les musulmans doivent — ils n’ont pas le choix leur dit-on — lutter contre cette France. En sommes, si les musulmans ne veulent pas être massacrés par les hordes de croisés tapis dans nos campagne, il leur faut soutenir le gouvernement qui a fait le mariage homosexuel — ou, au pire, celui qui ne l’abolira pas.

SI je dois aller dans le sens de nos maîtres, je dois admettre que sur un point ils ont raison : les musulmans s’intègrent très bien. En vérité, ils sont bien près de devenir aussi cons que n’importe quel français de souche — bravo messieurs ! En effet, une large partie de la population musulmane (peut-être moins large que ce que l’on dit, cependant) semble accepter tout cela comme une vérité indubitable.

Et voilà à quoi cela aboutit : un tag ridicule sur une mosquée ? Intolérable intolérance ! Crime des crimes ! Nuit de cristal ! Subventionner avec l’argent du contribuable — y compris musulmans : bons Français, bons toutous — Charlie Hebdo quand il pisse sur la personne de Mahomet : liberté d’expression, ouverture d’esprit, débat d’idée.

Une femme voilée aurait été bousculée par un inconnu ? Barbarie ! Sauvagerie ! Meurtre ! Une femme voilée est brutalement contrôlée du seul fait de son vêtement par l’arrogante flicaille de Valls : laïcité, défense des femmes, lutte contre l’obscurantisme.

La possible volonté d’un éventuel projet d’attentat potentiel qui n’a pas eu lieu ? Horreur ! Malheur ! Terreur ! L’arrestation sans preuve et sans suite de musulmans ès qualité et pour la télé : lutte contre le terrorisme, réactivité, respect du droit.

Douter de l‘infinie facilité de cohabitation entre deux populations ? Infâme racisme ! Apartheid ! Nostalgie coloniale ! Trouver que le phosphore blanc donne de jolies couleurs à la riante bande de Gaza : sensibilité poétique, soucis de l’Autre, tendresse.

La sordide vérité est que la quasi-totalité de ce gouvernement était favorable à ce que l’on tue des Irakiens ou que l’on massacre des Maliens (et ceux qui ne l’étaient pas n’ont rien fait contre — seul Chevénement a démissionné en son temps). La triste réalité est que presque personne, parmi ces prétendus “amis de l’Islam”, n’est hostile à ce  que l’on extermine les Syriens ou les Iraniens. L’atroce évidence est que les musulmans de France ne voient pas que ceux qui leur lèchent les babouches ne le font que par peur de lui et ne rêvent que de les voir se fondre dans la même boue que celle du reste de leur électorat, même si pour cela du sang innocent doit couler.

Certains diront sans doute : nous sommes musulman, mais Français ! Nous n’avons pas à nous sentir solidaire d’autres musulmans ailleurs dans le monde, nous ne voulons pas nous dresser contre le pays qui nous a accueilli ! A ceux-là je dirais qu’en confondant intégration et désintégration ils croient être des patriotes alors qu’ils ne sont que des traîtres car l’intérêt supérieur de la France n’a jamais été d’être le supplétif d’une politique décidée ailleurs que dans ses frontières et par ses fils, fussent-ils adoptés.

Tarek Oubrou a évoqué, assez justement, “la peur de l’autre et le racisme de l’assiette : l’autre prend ma part du gâteau, je ne l’accepte pas” Mais qui sont ceux qui ont créé cette situation ? qui en sont les bénéficiaires ? et l’immigré, parti de chez lui parce qu’on lui avait pris sa part de gâteau, peut-il en vouloir à ceux qui ne veulent pas subir le même sort que lui dans le pays qui l’accueille ? L’artificielle amplitude donnée à cet événement dérisoire, quoique blessant pour les musulmans, n’a d’autre but que d’empêcher que l’on se pose ces questions.

Tribune libre de Jean Sageret pour Infos-Bordeaux

(Photo Mathieu Lehot)

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Les réactions sont terminées

  • herbien
    14 août 2013 à 12:13 |

    et si,au lieu de developper des arguments spécieux, on leur foutait la paix tout simplement !

    • science et conscience
      14 août 2013 à 14:11 |

      Votre phrase m’a fait pensé au titre du film « Eyes wide shut » ne réfléchissons pas trop ça pourrait être dangereux, trouvons notre salvation immédiate dans le déni de réalité.

  • deder
    14 août 2013 à 14:39 |

    Les français de confession musulmanes sont et resteront ici en France, dans leur pays et que ça plaise ou non! Point barre! La pratique de l’islam fait partie de fait d’une partie de la culture française!! Le voile, le prénom « Mohamed » font partie de la culture française.

    • moris
      14 août 2013 à 16:58 |

      Bien d’accord avec vous deder!

    • A.T. sur
      14 août 2013 à 18:04 |

      Parce que le Français qui étaient en algérie, maroc, tunisie, mauritanie, malie vous leur avez laissé le choix de rester, alors qu’eux ont fait ces pays et y étaient pour certains depuis 130ans.
      De plus pour mémoire, 84% des Français trouvent l’islam incompatible et irrespectueux des principes de notre république et notre démocratie; alors avant de nous donner des leçons voyez plutôt pourquoi ce constat s’opère aussi en Grande Bretagne, en Suède,au Danemark, en Finlande, Suisse… bref partout en Europe et maintenant au Canada aussi…et ils commencent sérieusement à éviter de vous autoriser à vous y installer.

    • Koopa Troopa
      20 août 2013 à 19:34 |

      Compte là-dessus et boit du thé à la menthe. 1 million de pieds-noirs ont été virés d’une terre où ils avaient fait souche depuis 130 ans et 12 millions d’Allemands ont été virés d’une terre où ils étaient les seuls habitants depuis mille ans…

  • Mauvais esprit
    14 août 2013 à 17:59 |

    C’est sur quand on parle de la France la première image qui vient à l’esprit c’est un minaret avec devant un gros barbu en babouche qui mange des dates et boit du thé à la menthe …

  • A.T.sur
    14 août 2013 à 19:02 |

    question au modérateur.
    pourquoi la réponse que j’ai faite à deder est-elle
    censurée…

  • charles martel
    15 août 2013 à 17:52 |

    Deder, les musulmans ont été chassés de France et d’Europe plusieurs fois par le passé, vous ne ferez pas exception, et on transformera vos mosquées de merde en toilettes publiques.