Bordeaux : Les femmes sont-elles victimes de “sexisme” dans les transports en commun ?

Publié le 25 avril 2014 dans Actualités, Faits divers

Bordeaux : Les femmes sont-elles victimes de “sexisme” dans les transports en commun ?

D’après des témoignages réunis sur un profil Facebook intitulé « Témoignages de sexisme dans les transports en commun bordelais », il semblerait que le harcèlement, dont les femmes sont victimes, soit courant dans les transports en commun bordelais.

Le but de cette page est « la récolte de témoignages ». « Le sexisme dans les transports en commun est sans cesse minimisé, dédramatisé, on l’accepte comme une part normale de la vie quotidienne. Réunissons nos témoignages afin de montrer la fréquence aberrante avec laquelle ce phénomène se produit » d’après la présentation publique.

Des gestes déplacés, jusqu’à l’agression sexuelle, la panoplie est variée. Signe d’une mauvaise éducation généralisée, ou d’une frustration toujours plus grande, malgré une liberté sexuelle tant promue par les médias, certains témoignages sont édifiants : « Au moment-même où je descendais, un homme a empoigné fortement ma fesse droite en sortant un Mmmmmhh… » (…) « Ligne A. Un homme d’environ deux mètres monte un soir – épaisseur armoire à glace. Il est manifestement très alcoolisé. Il se place devant une femme et la pelote ouvertement » (…) « De jeunes hommes en groupe étaient à côté de moi. L’un s’est amusé, sans doute épater ses copains, à me donner de petits coups sur le postérieur avec un magazine roulé ».

sexismeA l’origine de cette initiative, une stagiaire à la Communauté Urbaine de Bordeaux, Laura Van Puymbroeck. L’initiative est ensuite relayée sur le net par le « Collectif de lutte des étudiantes féministes », proche des milieux d’extrême-gauche.

Les agressions dont est victime le sexe faible sont bien entendu inacceptables, et leur médiatisation ne peut qu’aider à la prise de conscience collective d’un tel phénomène. Celui-ci est cependant global. Il est le signe d’une société où l’individualisme s’est développé de manière inquiétante, tout en laissant paradoxalement les citoyens dans l’attente d’une protection étatique permanente. Les phénomènes d’auto-défense qui seraient en l’espèce une réaction légitime, sont fortement réprimés par un pouvoir judiciaire sans pitié pour ses auteurs. Les véritables victimes ne sont malheureusement pas au centre des préoccupations.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , , , ,

Les réactions sont terminées

  • colococo2
    25 avril 2014 à 17:51 |

    @pasdamalgame et faupasgeneraliser …….
    (Pseudo d’ un contributeut sur f.desouche ….)
    Il faudrait que tu m’ expliques pourquoi, des qu’ un délit ou un crime est commis par un muzz ou une action néfaste par un juif, IL NE FAUT SURTOUT PAS GENERALISER et dès qu’ une femme se fait mettre la main au c.l par un porc, tous les homme sont des porcs ????????
    Moi bas du Front, mais moi pas comprendre ….

  • Esope
    25 avril 2014 à 18:15 |

    Tout ira mieux quand la Grande Mosquée avec son école coranique aura été construite à Bordeaux Bastide. Une application stricte de la charia permettra d’éviter que les hommes soient en permanence provoqués par les femmes qui ne portent pas la burka.
    Quand toutes ces féministes seront enfermées à la maison sous la surveillance de leurs pères, frères ou maris, il n’y aura plus d’agression.
    Merci Juppé et Feltesse pour votre projet de grand centre islamique à Bordeaux.

  • Elie Coptère
    26 avril 2014 à 13:42 |

    En 2014, les femmes sont encore victimes du sexisme dans les transporcs en commun:
    elles payent leur ticket, au même prix que les gars.

  • Juliette
    26 avril 2014 à 18:05 |

    Pas étonnant mais choquant. Les témoignages se multiplient mais on continue de dire que c’est pas grave, que ces filles n’avaient qu’à mieux s’habiller ou encore pire, qu’elles devraient s’estimer heureuses vu leur gueule. Y’en a marre. Autre chose, il n’y a que moi que ça choque l’utilisation de l’expression “le sexé faible”? Surtout dans un article sur les harcèlements dans les transports…
    Rassurez moi les autres qui ont commenté, vous êtes des trolls hein? Parce que ce ne sont pas les victimes qui doivent se cacher des agresseurs et le projet de récoltes de témoignages n’est aucunement contre les hommes. Juste contre ceux qui agressent et ont des comportements déplacés. Allez, en espérant que les choses bougent et qu’on puisse un jour sortir tranquillement sans subir de remarque déplacées ni de mains baladeuses 😉

  • Jean-Paul
    28 avril 2014 à 15:12 |

    Quand on voit l’écho de l’agression dans le métro de Lille !

    On a certes stigmatisé la lâcheté des témoins (qui n’ont pas envie d’aller au tribunal pour agression sur l’agresseur, une “chance pour la France”, qui pourra revenir une fois sa peine et ses deux ans d’interdiction du territoire accomplies !). Mais on a bien sûr omis d’indiquer l’origine de l’agresseur qui a traité de p… la victime comme il est de tradition chez certains !
    On a encore omis de rappeler l’opération sécurité des identitaires dans ce même métro, présentée comme la pire des manifestations xénophobes…

    Rappelons aussi l’agression d’Evry d’une jeune fille par 4 jeunes (13(11?) à 17 ans) de l’enrichissement culturel ! Et avec une justification devant le juge qui leur a valu accusation de racisme (il faut qu’ils y soient allés fort !)…

    On peut remarquer le silence médiatique sur cette dernière et l’orientation de la présentation de la première…

  • Zuba
    28 avril 2014 à 15:29 |
  • Laura
    6 mai 2014 à 11:32 |

    Chers rédacteurs,

    Je vous ait envoyé un message à propos de l’utilisation de mon nom dans sans mon consentement. J’aimerais une réponse de votre part s’il vous plait. Je ne trouve pas du tout cela correcte.

    Merci par avance.

fr_FRFrench
fr_FRFrench