Les espoirs des viticulteurs bordelais dans les mains du millésime 2014

Publié le 15 octobre 2014 dans Actualités, Economie

Les espoirs des viticulteurs bordelais dans les mains du millésime 2014

Les vendanges vont se terminer sur une note plutôt positive dans le bordelais. Le très beau temps du mois de septembre a sauvé un millésime qui s’annonçait difficile après les pluies de cet été. Finalement la qualité devrait être au rendez-vous, mais également la quantité, qui a tant fait défaut ces dernières années.

Cette quantité historiquement faible sur le millésime 2013 est préjudiciable pour toute la filière. Du vin de Bordeaux vendu au vrac, ne permettant pas au viticulteur de vivre de son travail, jusqu’au grand cru classé, dont les propriétaires rechignent à baisser leur prix quand ils connaissent de faibles rendements, les effets ont été désastreux.

Les chiffres à l’exportation en sont donc logiquement affectés. Dans un communiqué de presse, l’interprofession a annoncé une nouvelle baisse dans ces marchés clés. A la fin du mois de juillet 2014, sur une année, les ventes à l’export se sont élevées à 2,17 millions d’hectolitres (-8%) pour un chiffre d’affaires de 1,81 milliard d’euros, soit 18% de moins que l’année précédente.

« Ces chiffres ne nous surprennent pas. Nous savions que la faiblesse de la récolte 2013, en baisse de 30%, ne permettrait pas de vendre des volumes non produits », a déclaré le président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) Bernard Farges lors d’une conférence de presse.

vendangesgravesBien qu’en forte baisse, le premier marché des vins de Bordeaux reste la Chine tant en volume (392.000 hectolitres soit une perte de 25%) qu’en valeur (240 millions d’euros, -26%).

La presse qui avait littéralement massacré le millésime 2013, le rendant « infréquentable » aux yeux des amateurs, fait désormais marche arrière et parle déjà de « très bon millésime ». Tous les éléments sont donc sur la table pour que l’optimisme revienne dans les terres bordelaises : un bon millésime, du volume, une presse accompagnant les consommateurs. Ne reste plus qu’à trouver le juste prix qui satisfasse propriétaires et consommateurs de nos vins qui demeurent la référence dans le monde entier.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

fr_FRFrench
fr_FRFrench