Pour Jean-Luc Mélenchon, « la question ethnique se substitue à la question sociale »

Publié le 26 mai 2014 dans Brèves

JEAN-LUC MÉLENCHON LANCE SON PARTI DE GAUCHEDéputé européen sortant, Jean-Luc Mélenchon se présentait de nouveau devant les électeurs du Sud-Ouest. Déçu par son faible score (8,9%), qui lui assure cependant sa réélection eu parlement européen, ce dernier était l’invité du plateau de France 2, afin de commenter les résultats nationaux, et particulièrement celui du Front national.

L’analyse de l’ancien sénateur socialiste est claire. Le succès du Front national est principalement lié à l’immigration : « Désormais, à la question sociale, est substituée la question ethnique et la question religieuse ». Cette vision est confirmée par un sondage de l’IFOP sur les motivations du vote FN. Pour 88% des électeurs Front national, le problème de l’immigration a été déterminant dans leur choix.

Brice Teinturier, qui dirige l’institut de sondages Ipsos confirme « la 1ère motivation du vote FN est l’immigration, juste avant le pouvoir d’achat à 30% ». Si les partis de gouvernement veulent donc vraiment réduire le vote « populiste », ils n’ont d’autres choix que mettre ce sujet sur la table, et mettre fin au « grand replacement » théorisé par Renaud Camus, mais ressenti au quotidien au des millions de français.

immigration

 

 

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Outre-Rhin
    29 mai 2014 à 19:33 |

    Qui sont les vrais populistes ?
    Ceux, qui sont décriés comme populistes, ou ceux qui changent leur politique (contre leur conviction) comme caméléons seulement pour regagner des votes?
    Et après, quand les populistes « de souche » sont vaincus, quelle politique sera fait ?