Islam : Pour Alain Juppé, « il existe des accommodements raisonnables »

Publié le 1 juin 2015 dans Actualités, Politique

Islam : Pour Alain Juppé, « il existe des accommodements raisonnables »

Le maire de Bordeaux et candidat aux primaires de la droite donnait il y a quelques jours un entretien au journal Le Figaro, où il précise plusieurs questions liées à l’islam et à l’immigration.

Se détachant nettement du concept d’assimilation, celui-ci préfère une adaptation à la situation existante : « Arrêtons de nous focaliser sur le foulard ! (…) L’idée d’assimiler les gens, d’effacer les différences, n’a pas de sens. Ni sur le plan moral, ni sur le plan du réalisme (…) Ces différences ne peuvent s’exprimer que si nous partageons un bien commun. C’est l’union dans la diversité, pour reprendre la devise européenne ».

Alain Juppé utilise également dans cet entretien un concept explosif qui risque fort de créer la polémique au sein de la droite, le terme « d’accommodement raisonnable » : « De là à considérer qu’un enfant qui ne veut pas manger de porc doit être exclu de l’école publique ou qu’une adulte qui porte un foulard n’a pas sa place à l’université… Il faut garder son sang-froid! Ne tombons pas dans l’extrémisme et dans la stigmatisation systématique. Il existe des accommodements raisonnables ».

accommodements-raisonnablesHors le concept « d’accommodement raisonnable » est tout sauf républicain. Cette expression d’origine québécoise vise à « permettre à certains citoyens de garder leur culture par un assouplissement des normes réglementaires » selon le très à gauche sociologue bordelais, François Dubet. Pour le journaliste Ivan Rioufol, cette prise de position fait la promotion d’un « nouvelle société multiculturelle » ce qui n’est pas étonnant de la part d’un homme qui « demeure un des rares hommes politiques à utiliser encore l’accusation d’islamophobie, ce terme dont les islamistes aimeraient faire un délit ».

Il faut dire que même au Québec, les accommodements raisonnables sont largement remis en question. Dans un sondage commandé par le « secrétariat aux institutions démocratiques et à la participation citoyenne », 70% des personnes interrogées estiment que « les accommodements religieux nuisent au bon fonctionnement des institutions publiques ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Grégoire P.
    2 juin 2015 à 21:50 |

    Quelle ineptie que de partager un bien commun en étant tous différents. Une société trouve ses fondements sur des valeurs communes parce que justement nous sommes semblables que nous avons une même identité et une même culture.(Et je ne parle en aucun cas de différence de couleur de peau, car nous pouvons nous retrouver sur ces valeurs quelle que soit notre couleur).
    Et c’est « marrant » comme l’opinion est prête à condamner 70 ans plus tard les gens qui avaient le même type de discours qu’Ali Ben Juppé au profit de l’occupation allemande. J’espère que dans 70 ans les vrais républicains patriotes condamneront avec la même fermeté ce discours de type collaborationniste de la bien pensance pro-islamiste.

  • 6 juin 2015 à 11:32 |

    Mais il arrive avec des années de perdues.
    l’ Eglise Catholique c’est a elle que ça concerne
    a d’importantes relations avec les responsables
    de l’Islam. Et des offices où ils sont présents.
    De plus en plus présents.
    Pourtant ce Monsieur doit savoir que nous sommes
    laics et que l’ Islam est une Religion. Et par ce mot de laïc et sa Loi, s’est ça qui peut poser un problème.
    Je félicite le Ministre qui est allé a Rome, pour la sanctification de la nouvelle Sainte Française, racine du pays.