Le socialiste Alain Rousset remporte les élections régionales

Publié le 14 décembre 2015 dans Actualités, Politique

Le socialiste Alain Rousset remporte les élections régionales

Le socialiste Alain Rousset, président de la région Aquitaine depuis 1998, a remporté dimanche, dans le cadre d’une triangulaire l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes avec une nette avance sur sa rivale de la droite et des centres, Virginie Calmels (44,3% contre 34%).

Le Parti socialiste obtient donc 107 sièges dans la nouvelle assemblée régionale, contre 47 pour la liste de Virginie Calmels, première adjointe d’Alain Juppé (Les Républicains) à la mairie de Bordeaux.

En troisième position, le Front national et sa tête de liste Jacques Colombier recueillent 21,7% des voix au second tour. Les frontistes multiplient donc leur score par trois en comparaison des dernières élections régionales de 2010(8%), ce qui leur assurera la présence de 29 conseillers régionaux. Le parti de Marine Le Pen confirme son ancrage régional, notamment dans de nombreuses zones rurales.

Comme nous l’avions annoncé, Alain Rousset sort donc largement vainqueur de cette bataille. Un profil plus gestionnaire qu’idéologue, rajouté à une réserve de voix que n’avait pas sa rivale, lui a permis de creuser l’écart du premier tour face à l’ancien président d’Endemol France.

Il a bénéficié du report des voix écologistes, grâce à la fusion avec la liste EELV menée par Françoise Coutant, qui avait obtenu 5,6% des suffrages au premier tour (moitié moins qu’en 2010), et d’au moins une partie de la liste d’extrême gauche menée par Olivier Dartigolles.

Il faut également noter le score relativement faible de la protégée d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux. En effet, avec 34%, cette dernière fait moins que l’addition des voix de Xavier Darcos (UMP) et Jean Lassalle (Modem) en 2010 : 41% !

Concernant le département de la Gironde, le socialiste Alain Rousset prend la tête du scrutin avec 46,77% des voix. Il devance Virginie Calmels (33%) et Jacques Colombier (20,23%).

Voici ci-dessous la liste complète des nouveaux élus :

Liste d’union PS-PRG-EELV

Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, Pessac, 64 ans, PS ; Catherine Veyssy, vice-présidente du Conseil régional, maire de Cénac, 55 ans, PS ; Nicolas Thierry, consultant en politiques publiques, Créon, 40 ans, EELV ; Françoise Jeanson, médecin, ancienne présidente d’une ONG internationale, Bordeaux, 52 ans ; Jean-Louis Nembrini, ancien recteur de l’académie de Bordeaux, 68 ans ; Isabelle Boudineau, vice-présidente du Conseil régional, première adjointe Bègles, 49 ans, PS ; Henri Sabarot, président de la Fédération des chasseurs de Gironde, maire de Carcans-Maubuisson, 64 ans ; Naïma Charaï, présidente de l’Acsé, psychologue sociale, Bordeaux, 43 ans, PS ; Mathieu Hazouard, cadre territorial, Bordeaux, 41 ans, PS ; Laurence Harribey, maire de Noaillan, 62 ans, PS.11. Vincent Feltesse, conseiller du président de la République, conseiller municipal de Bordeaux, 48 ans, PS ; Martine Alcorta, maître de conférence en psychologie, vice-présidente de la Région, Bègles, 57 ans, EELV. ; Thierry Trijoulet, premier adjoint de Mérignac, 56 ans, PS ; Nathalie Le Yondre, première vice-présidente de la Communauté de communes du Nord Bassin, maire d’Audenge, 49 ans, PS ; Patrick Guillemoteau, avocat, Pessac, 57 ans, PS ; Régine Marchand, syndicaliste, adjointe au maire de Mérignac, 63 ans, PRG ; Dominique Astier, professeur d’économie et gestion, maire adjoint de Cenon, 51 ans, PS ; Gisèle Lamarque, professeure des écoles retraitée, Bazas, 63 ans, PS ; Florent Boudié, député, Pays foyen, 42 ans, PS ; Lydia Héraud, responsable communication coopérative viticole, première adjointe de Marcillac, 46 ans, PS ; Vital Baude, professeur de génie civil, Arcachon, 40 ans, EELV ; Laurence Rouède, auto-entrepreneur, première adjointe de Libourne, 41 ans, PS.23. Francis Wilsius, syndicaliste, Carignan-de-Bordeaux, 60 ans, PRG ; Anne-Laure Bedu, chef d’entreprise, Bordeaux, 44 ans ; Jean-Jacques Corsan, retraité, Saint-Germain-d’Esteuil, 66 ans, PS.26. Christine Moebs, ingénieure, conseillère municipale de Saint-Médard-en-Jalles, 49 ans, EELV ; Philippe Dorthe, conseiller départemental de la Gironde, Bordeaux, 59 ans, PS ; Yasmina Boultam, secrétaire administrative, adjointe au maire de Lormont, 41 ans, PS.

Union de la droite et du centre

Virginie Calmels, adjointe au maire de Bordeaux, chef d’entreprise, 44 ans, LR ; Pierre Durand, champion olympique de saut d’obstacles à Séoul en 1988 avec Jappeloup, 60 ans, LR ; Hélène Estrade, maire de Lapouyade, pharmacienne, 59 ans, LR ; Joan Taris, adjoint au maire du Bouscat en charge des finances, de l’économie et de l’emploi, directeur de cabinet du maire de Saint-Médard-en-Jalles, 39 ans, Modem ; Nathalie Delattre, maire adjoint de Bordeaux maritime, conseillère communautaire, 47 ans, UDI ; Yves d’Amécourt, maire de Sauveterre-de-Guyenne, président de la CdC du Sauveterrois, viticulteur, 47 ans, LR ; Martine Moga, conseillère régionale, membre du bureau de la Licra Bordeaux-Gironde, 66 ans, Modem ; Eddie Puyjalon, vice-président national de Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT), délégué départemental de CNPT, 56 ans, CPNT ; Marie-Angélique Latournerie, conseillère municipale de Langon, directrice d’un laboratoire d’analyses médicales, 52 ans, LR ; Nicolas Florian, conseiller régional, adjoint au maire de Bordeaux en charge des finances, de l’administration générale, des ressources humaines, 46 ans, LR ; Alexandra Siarri, conseillère régionale, adjointe au maire de Bordeaux en charge de la cohésion sociale et territoriale, fonctionnaire territoriale, 43 ans, SE ; Aurélien Sebton, adjoint au maire de Talence, chef d’entreprise dans l’hôtellerie et la restauration, 30 ans, UDI.

Front national (photo)

Jacques Colombier, secrétaire départemental FN, conseiller municipal et métropolitain de Bordeaux, 63 ans ; Edwige Diaz, chef d’entreprise, Salles, 28 ans ; Bruno Paluteau, conseiller municipal de Bègles, chirurgien-dentiste, 53 ans ; Sandrine Chadourne, conseiller municipal FN de Sainte-Foy- la-Grande, aide-soignante, 44 ans ; Laurent Lamara, conseiller municipal d’Arcachon, agent immobilier, 27 ans ; Nathalie Le Guen, conseiller municipal de Bègles, délégué départemental du collectif Racine, professeur des collèges, 40 ans ; Gonzague Malherbe, conseiller municipal et communautaire de Libourne, ingénieur, 28 ans.regionales-front-aquitaine

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , , ,

Les réactions sont terminées

  • Marc
    14 décembre 2015 à 10:46 |

    Hier, un des colistiers de Virginie Calmels: Mohamed Jamaï déclarait sur son profil facebook : « Jesper qu’il aura élans de solidarité de la part des nôtres inchallah ». Raté 🙂

  • Alain MoiPrésident
    14 décembre 2015 à 23:23 |

    Sud-Ouest a sorti un titre proprement ahurissant : « gauche et droite font presque jeu égal »…Ils sortent de leurs forêts landaises, à la rédaction ?

    Mais dans toute la France, les droites réunies font 68% des suffrages et réunissent presque 17 millions d’électeurs, tandis que les gauches ne totalisent que 7,6 millions d’électeurs et un peu plus de 30% des voix.

    Même en Aquitaine-Midi-Pyrénées, où l’on est indécrottablement rad-soc depuis des lustres, les droites totalisent 56 % des vois et les gauches, 44%.

    Bref, si les républicains de droite se retrouvaient sur un même programme, il n’y aurait guère que la Bretagne pour être encore à gauche…

    Je précise que, naturellement, les électeurs du FN sont tout aussi républicains que les autres. Ce sont les médias et le PS qui ont intérêt à nous faire croire le contraire.

    Conclusion : le principal obstacle à ce que la représentation nationale reflète l’état réel du pays réside dans les appareils. Ils ont deux ans pour déterminer s’ils veulent continuer de bichonner la machine à perdre et s’ils préfèrent faire élire leurs copains par le PS ou s’ils veulent revenir au pouvoir pour un vrai changement :

    – LR, car ce parti ne récupérera pas de si tôt la plupart des électeurs qui sont fidélisés par le FN.
    – et le FN, qui doit sortir de son splendide isolement s’il veut accéder au pouvoir.

    Ou sinon, ce sera encore la petite vérole post-mitterrandienne 5 ans de plus…

    A propos de Mitterrand, il serait peut-être bon de s’inspirer de la dynamique d’union de la gauche. Ce serait la meilleure réponse posthume au grand Tonton flingueur et menteur…

  • Grégoire P.
    15 décembre 2015 à 00:18 |

    Marc,
    Merci de ce témoignage.
    Quand il écrit « …de la part des nôtres… » serait-ce que ce Monsieur ne se sente pas français ?
    En même temps lorsque que quelqu’un écrit de cette manière… On est en droit de se poser la question.