Bordeaux : Peines légères pour des Roms qui prostituaient leurs propres enfants !

Publié le 19 novembre 2016 dans Actualités, Culture

Bordeaux : Peines légères pour des Roms qui prostituaient leurs propres enfants !

Des peines allant de 24 mois de prison (dont 20 avec sursis), à six ans ont été prononcées hier par la Cour d’assises de la Gironde contre huit Bulgares, Roms pour la plupart, qui prostituaient leurs propres enfants au sein d’un réseau organisé.

Les accusés avaient été interpellés en 2010 dans des squats et logements de Bordeaux lors d’un vaste coup de filet de la Police judiciaire et de l’Office central de répression de la traite des êtres humains (OCRTEH). Plusieurs milliers d’euros, ou la trace de milliers d’euros envoyés à l’étranger, avaient été retrouvés chez ces familles, sans ressources déclarées.

L’opération survenait alors que le réseau de prostitution, par lequel une vingtaine de garçons de 12 à 16 ans monnayaient leur corps, prenait une ampleur inquiétante, avec nombre de clients pédophiles venant de l’extérieur de Bordeaux, voire de l’étranger, rameutés par des amis.

Selon le journal Sud-Ouest, « Les jurés se sont aussi vu décrire, dans un rapport d’expertise ethno-psychologique controversé, la précoce émancipation sexuelle d’adolescents dans un univers Rom ».

Trois des parents ont été acquittés, deux condamnés à six ans de prison ferme, quatre autres à cinq ans de prison assortis de sursis partiel (un à deux ans), et deux autres ont été condamnés à 24 mois dont 20 avec sursis. Six des condamnés, qui avaient tous fait de la détention préventive, ont fait l’objet d’un mandat de dépôt.

« A l’énoncé du verdict, sous haute sécurité avec quelque 60 membres de la communauté Rom dans la salle, encadrés par une vingtaine de policiers, des scènes d’hystérie, entre cris, larmes, invectives et bousculades ont éclaté dans la salle d’audience, évacuée sans trop de difficulté par les forces de l’ordre.

Parmi ces scènes, marque d’un procès résolument hors normes, la rage et la colère d’une « victime », un des adolescents aujourd’hui jeune adulte, parce que son père, un des « condamnés » pour proxénétisme sur mineur, était renvoyé en prison » !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Grégoire P.
    19 novembre 2016 à 17:04 |

    Et donc, ils restent en France pour « bonne conduite » !
    Les bonnes mœurs ne sont pas bafouées ?

  • David
    2 décembre 2016 à 22:24 |

    De la « merde » ces gens la !