Gironde : Le Front national mobilise contre l’arrivée des migrants

Publié le 23 septembre 2016 dans Actualités, Agenda, Politique

Gironde : Le Front national mobilise contre l’arrivée des migrants

Plusieurs centaines de personnes étaient réunies ce soir dans la mairie d’Arès, mobilisés contre l’arrivée de migrants dans le bassin d’Arcachon.

Le maire, Jean-Guy Perrière, avait convoqué un conseil municipal extraordinaire avec un seul sujet à l’ordre du jour, l’accueil de ces migrants voulus par le préfet Pierre Dartout.

ares-migrantsLa délibération hostile à l’arrivée de ces dizaines d’immigrés (uniquement de jeunes hommes) en provenance de Calais a été adoptée à la majorité (21 voix contre 4), sous les applaudissements de plusieurs centaines habitants très remontés contre la décision du représentant de l’Etat.

De nombreux militants et élus du Front national étaient présents notamment le conseiller municipal d’Arcachon Laurent Lamara, ou encore le conseiller départemental Grégoire de Fournas (photo).

Dans les prochains jours, la préfecture devrait annoncer la liste des sites retenus en Gironde pour accueillir plus de 900 migrants. Une dizaine de villes sont concernées par cette annonce.

front-national-aresLors de sa conférence de presse hier matin, le préfet a annoncé que la durée d’accueil « devrait être de deux à trois mois, ce qui correspond à la durée de la procédure d’examen des dossiers de demandeurs d’asile ». Ce dernier a cependant omis de préciser à la population que moins de 4% des personnes déboutées du droit d’asile sont expulsés du territoire français (chiffre donné en 2015 par la Cour des comptes).

De son côté, le Front national continue de mettre la pression sur les autorités. Le parti de Marine Le Pen appelle à une manifestation à Bordeaux le jeudi 29 septembre Place Pey-Berland.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , , ,

Les réactions sont terminées

  • zuba
    23 septembre 2016 à 23:25 |

    De toute façon, que cela soit à Arès ou ailleurs, personne n’en veut. La seule solution, c’est l’expulsion. Si quelqu’un squatte votre maison sans avoir été invité, vous agiriez de même !

    • martine felix
      24 septembre 2016 à 20:26 |

      si on squatte votre maison ! l’état ne fait rien la plus part du temps! ils ne virent pas vraiment les squatters! normal que l’on en veut pas, on a pas de boulot a leur donner en fait. et que des hommes…………bizarre non?

  • Raghan
    24 septembre 2016 à 21:22 |

    Quel scandale d’État ces migrants!
    J’habite en Gironde, ici non plus, personne n’en veut! Nous n’avons pas de travail ici, le chômage est à son paroxysme, et on nous impose plus de 900 migrants sans notre consentement?

    C’est très bien tout ça finalement, les gens sauront pour qui voter aux prochaines Présidentielles. Il ne faudra pas pleurer. 🙂
    Cordialement.

  • maury
    24 septembre 2016 à 21:43 |

    Les citoyens doivent avoir leur mot à dire !!nous sommes un peuple souverain et ce gouvernement de traitres ne peut nous imposer nos futurs bourreaux
    AUX URNES CITOYENS!!!!!!!!

  • darfeuille
    25 septembre 2016 à 12:45 |

    La seule solution c’est l’expulsion des migrants sinon nous expulserons les socialos en mai.On ne gouverne pas contre le peuple…u peu de patience

  • Philippe Dubois
    26 septembre 2016 à 16:42 |

    A tous ceux qui râlent contre la venue des « migrants »

    Bougez vous
    Venez à la manif de ce jeudi

  • maury
    26 septembre 2016 à 23:06 |

    Pas de allah juppé, une nouvelle raison pour voter Sarko aux primaires de la droite

    26 Sep 2016Claude t.a.lGuerre, Non aux européistes Hollande-Juppé
    Pas de allah juppé, une nouvelle raison pour voter Sarko aux primaires de la droite

    Une nouvelle raison de voter Sarko ( quoi qu’on pense de lui ) aux primaires de la droite. pas de allah juppé ! ( j’ai dépassé le stade du » ali juppé » )

    Benoît Rayski :

    Voici (en exclusivité) les scénarios de la guerre civile qui s’annonce !

    Voilà donc ce qui va sans doute se passer si les craintes d’Alain Juppé se révèlent fondées. « En hystérisant le débat sur l’islam on va droit vers la guerre civile » a dit le maire de Bordeaux. Toutefois il n’a pas donné de précisions sur ce que pourraient être ces affreux déchirements intestins. Nous allons essayer – sans bien sûr lui en faire porter la responsabilité – de le faire pour lui.

    Si l’on comprend bien – et tout le monde comprend bien – la guerre civile redoutée serait le fait de Français de souche fanatisés, de catholiques fondamentalistes et de juifs complètement allumés. Voyons ça de plus près. La guerre civile, ce serait si un juif à papillotes, passablement haineux, irait tuer des enfants arabes à Toulouse à la sortie d’une école coranique. Et là tout de suite halte à l’amalgame : les juifs sont, dans leur écrasante majorité, des êtres charmants et pacifiques…

    La guerre civile, ce serait si des Français de souche, radicalisés par Éric Zemmour et les prédications de Sarkozy, s’en allaient mitrailler de paisibles fumeurs de chicha à la terrasse des cafés d’Aubervilliers. Si d’autres Français de souche, fichés S pour la plupart, allaient massacrer les journalistes d’Oumma.com et du Bondy Blog en criant « Toutatis est grand! ». Et là aussi refusons l’amalgame : la plupart des Français de souche sont des citoyens au-dessus de tous soupçons, respectueux des lois de la République…

    La guerre civile, ce serait si deux catholiques fondamentalistes pénétraient dans la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray pour y égorger l’imam local. Ce serait si deux jeunes filles, fraichement sorties du Couvent des Oiseaux, allaient placer une voiture remplie de bombonnes de gaz à proximité de la Grande Mosquée de Paris. Et là aussi, barrons la route à l’amalgame : le catholicisme est une religion de paix et d’amour avec un Messie qui a dit de tendre l’autre joue…
    Voilà donc ce qui pourrait se passer si la voix des prophètes de malheur était plus forte que l’appel du bonheur et du vivre ensemble. Une perspective dont on conviendra qu’elle n’est pas souhaitable tellement elle est effrayante. Au fait ça ne vous rappelle rien ? Vraiment rien ? Bien sûr il s’agit de la guerre civile saison 2. Pour la saison 1, reportez-vous à vos journaux habituels.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/voici-en-exclusivite-scenarios-guerre-civile-qui-annonce-benoit-rayski-2830307.html#5VRfJET0bXeFgqKk.99

  • maury
    28 septembre 2016 à 18:42 |

    La politique du gouvernement en matière d’immigration s’aggrave de jour en jour. Avec le démantèlement de la « jungle » de Calais et la dispersion des clandestins sur l’ensemble du territoire, les Français se voient imposer unilatéralement des « nouveaux arrivants » hébergés sur leur commune et à leurs frais !

    La région Nouvelle-Aquitaine n’est pas épargnée. 1500 clandestins vont être répartis chez nous. Cela a déjà commencé et ce n’est qu’un début ! Bordeaux en compte plus de 400 (dixit Alain Juppé) et des petits villages paisibles se voient aussi mis à contribution, tel Arès dernièrement !

    Pour dire non à cette politique socialiste instaurant des « minis Calais » à l’échelle nationale, avec son cortège d’insécurité, d’insalubrité, de violence, voire parfois d’agressions sexuelles (la majorité des clandestins sont des hommes jeunes),

    LE FRONT NATIONAL ORGANISE UNE GRANDE MANIFESTATION CONTRE L’INSTALLATION DES MIGRANTS
    LE JEUDI 29 SEPTEMBRE
    PLACE PEY BERLAND A BORDEAUX
    19 H

    N’hésitez pas à mobiliser autour de vous et à faire circuler l’information. Se mobiliser aujourd’hui, c’est préserver notre cadre de vie.

    Sans notre mobilisation, les migrants seront la demain !