IVG : Le CHU de Bordeaux renvoyait vers le site ivg.net

Publié le 30 novembre 2016 dans Actualités, Culture

IVG : Le CHU de Bordeaux renvoyait vers le site ivg.net

Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bordeaux, classé régulièrement parmi les meilleurs hôpitaux de France, possède un centre IVG (Interruption Volontaire de Grossesse).

Sur son site internet, dans la rubrique « Tout savoir sur l’IVG », le CHU renvoyait vers un numéro vert « d’écoute de femmes en détresse ». Ce numéro est issu du site ivg.net, tant décrié par le gouvernement socialiste depuis plusieurs mois.

En effet, ce site (comme l’expliquait sa fondatrice Marie Philippe dans un entretien) sert à « donner une information très complète sur les conséquences de l’avortement aux femmes tentées d’y recourir, de ses risques physiques et psychologiques ».

Jeudi 01 décembre, une proposition de loi sera d’ailleurs débattue à l’Assemblée nationale pour étendre au numérique le délit d’entrave à l’IVG. Cette initiative, portée par la députée socialiste Catherine Coutelle, vise entre autres le site incriminé.

Dans une lettre publiée lundi, le président de la Conférence des évêques de France a vivement réagi et appelle François Hollande à ne pas laisser ce texte législatif « arriver à son terme ».

« Ce n’est pas la première fois que l’on s’exprime sur le sujet. L’avortement est un drame qui pose des questions de conscience », proteste Mgr Olivier Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence. « Où est la liberté d’expression ? S’agit-il d’informations tronquées ou qui ne plaisent pas au gouvernement ? ».

Concernant le CHU de Bordeaux, c’est le journaliste du Monde, Samuel Laurent, qui a révélé l’information. Celui-ci précise sur son compte Twitter « Donc j’ai eu le CHU, c’est évidemment une erreur. Et la preuve que ces sites sont dangereux ».

samuel-laurent

Les « Décodeurs » du « Monde », dont Monsieur Laurent est le responsable, possède pourtant une charte qui est claire : « Nous fournissons des faits, nous ne faisons pas de journalisme spéculatif, nous ne donnons pas notre avis » !

Devant le risque de polémique, le CHU de Bordeaux a supprimé le numéro vert de son site internet, évoquant une « erreur ».

bordeaux-chu

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Les réactions sont terminées

  • colococo2
    30 novembre 2016 à 17:40 |

    N.D.D. de N.D.D. de N.D.D. …………!
    Voici le prototype de la  » liberté d’ expression  » sauce socialope « ..
    Tu n’as le droit d’ avoir et d’ exprimer une opinion que si, et seulement si, elle est conforme aux désidératas du  » CAMP DU BIEN  » …
    Pour l’ Avortement( fit du sigle à le con IVG APPELLONS UN CHAT UN CHAT)on peut être contre, on peut être pour !
    A titre personnel, je ne suis ni pour, ni contre…… C’ EST UN PROBLEME PERSONNEL INHERANT A CHAQUE FEMME ….
    MAIS ON A LE DROIT D’ AVOIR UN AVIS ET DE L’ EXPRIMER ! ! !
    A quand l’ interdiction par la Loi d’ exprimer le fait que l’ on soit pour LA PEINE DR MORT des racailleux …..
    Et pendant que l’ on y est, à quand l’ interdiction d’ exprimer le fait que l’ on puisse être contre l’ EUROPE FEDERALE …….Où que sais-je encore ……….