Primaire : L’humiliante défaite d’Alain Juppé

Publié le 28 novembre 2016 dans Actualités, Politique

Primaire : L’humiliante défaite d’Alain Juppé

Depuis maintenant près de deux ans, la plupart des journalistes soutenaient et espéraient que le maire de Bordeaux gagne la primaire de droite. Les sondages se sont une nouvelle fois lourdement trompés.

C’est une véritable claque électorale qu’Alain Juppé a subi hier, lors de ce second tour. Sur plus de  4 200 000 votants, Francois Fillon a totalisé 66,5% des suffrages. Le maire de Bordeaux (33,5%) ne termine en tête que dans trois départements : La Gironde, la Corrèze et le fief de Christiane Taubira, la Guyane !

Dans son département, il réalise toutefois un total supérieur à 60% et proche de 70% sur Bordeaux et sa Métropole. La déception est également forte pour sa dauphine désignée, Virginie Calmels, qui devra se contenter d’une candidature sur la deuxième circonscription de Bordeaux aux élections législatives.

À moins de six mois de l’élection présidentielle, François Fillon a mis en avant son « devoir de vaincre l’immobilisme et la démagogie » ainsi que de « redonner confiance aux Françaises et aux Français« . « Ce quinquennat qui s’achève a été pathétique, il va falloir y mettre un terme, et repartir de l’avant, comme nous ne l’avons jamais fait depuis 30 ans« .

Sur les raisons de sa défaite, en plus du cas Bayrou qui a pesé, on peut souligner plusieurs points qui ont fait la différence avec l’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy. Tout d’abord, Alain Juppé s’est trompé d’élection, confondant Bordeaux et la France.

La capitale Girondine est une ville dominée par la gauche (voir le score du Parti socialiste aux dernières élections présidentielles et législatives), et la droite possède ici un positionnement proche du centre-gauche. Trompé par la situation locale, Alain Juppé a mené une campagne de centre-gauche, dans une primaire de droite, oubliant les valeurs de l’électorat de l’UMP : travail, famille et identité. Sur ces trois points, Alain Juppé ne pouvait que perdre.

carte-juppeAu niveau des réformes économiques, François Fillon proposait des réformes beaucoup plus concrètes, induisant des changements nettement plus profonds, alors que le maire de Bordeaux souhaitait réformer en douceur et dans le consensus. Pour la famille, François Fillon a bénéficié du soutien affiché de la Manif Pour Tous, courant qui compte dans l’électorat de droite. Le maire de Bordeaux préférait quant à lui épouser les positionnements de la gauche sur ces sujets.

Enfin, concernant l’identité, alors que François Fillon publiait chez Albin Michel un ouvrage intitulé Vaincre le totalitarisme islamique, le maire de Bordeaux souffrait vivement d’une image inverse, proche de l’islam et de ses composantes les plus radicales.

A ce sujet, les multiples révélations que nous avons faites depuis plusieurs années ont clairement impacté. Oui, Alain Juppé est au courant du passé sulfureux de l’imam Tareq Oubrou, malgré ses déclarations du France 3 (« j’ignore le passé de Tareq Oubrou et je n’ai pas l’intention de m’y plonger »). Oui, Alain Juppé a tout fait pour donner un grand centre islamique à la communauté musulmane. Oui, Alain Juppé a remis à ce même imam les insignes de la légion d’honneur. Nous conseillons à nos lecteurs de nous référer à notre article du 13 juin 2016 « Mosquée de Bordeaux : Les mensonges d’Alain Juppé ».

Dès hier soir, de nouveaux sondages donnaient François Fillon largement en tête du premier tour des élections présidentielles, devant Marine Le Pen. Si la fiabilité de ces derniers est à mettre en cause, il n’en demeure pas moins que le risque pour la présidente du Front national est de passer pour plus à gauche que François Fillon, et perdre cet électorat catholique-conservateur. Cependant, la primaire n’a touché que 10% du corps électoral, mobilisant principalement des retraités et des CSP +, catégories traditionnellement hostiles au Front national.

L’élection d’hier a cependant signé l’arrêt de mort du chiraquisme, dont le maire de Bordeaux était le meilleur représentant. Les électeurs de l’UMP ne veulent plus d’un centre mou, mais sont à la recherche de personnes portant clairement des valeurs de droite. Alain Juppé ne l’avait pas compris, comme le montrait son discours d’adieu hier soir : « Continuez à porter l’idée d’une France apaisée et réconciliée (…) Il faut mettre sa force au service de la générosité, du respect mutuel, de la justice. Continuez à construire une France toute entière tournée vers l’avenir, optimiste, accueillante au progrès. Tendez la main aux jeunes européens, vos frères » !

 

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Adrien
    28 novembre 2016 à 10:57 |

    Et une belle claque pour le Sud-Ouest qui avait fait la campagne de Juppé ! Bravo à vous pour toutes les révélations sur Juppé, Oubrou et la mosquée. Adrien

  • Baudoin
    28 novembre 2016 à 14:35 |

    En même temps, quand on a comme logo AJ, cela me fait plus l’effet AG (âgé) que Avec la Jeunesse.

    Et quand on change d’avis trop souvent, cela met à terre un jour. A quand des élus qui auront des idées et voudront les défendre ?

  • Grégoire P.
    28 novembre 2016 à 17:49 |

    Quel soulagement, pour la France et son peuple !
    Reste à savoir, sur le plan local, s’il a toujours l’intention d’établir une méga mosquée sur la rive droite…

  • BOULET
    28 novembre 2016 à 17:53 |

    Bravo pour vos scoops,cela a dégagé en effet toutes ses molles idées : »Il faut mettre sa force au service de la générosité, du respect mutuel, de la justice. Continuez à construire une France toute entière tournée vers l’avenir, optimiste, accueillante au progrès. Tendez la main aux jeunes européens, vos frères » !Pas besoin de générosité, de respect, de progrès, d’Europe, de mains tendues… Maintenant on va enfin faire travailler les fonctionnaires en les payant moins, mettre les étudiants qui voulaient se présenter aux concours directement au chômage, ne plus rembourser les soins…Enfin une société virile à l’Américaine, Bravo, trop fort…et en plus je ne vais plus payer l’ISF. Merci…

  • 28 novembre 2016 à 18:43 |

    AJ vient tout net de payer ses relations pour le moins curieuses avec l’imam de Bordeaux Tareq Oubrou qu’AJ, a d’ailleurs décoré de la « Légion d’honneur ».
    Et puis les français de droite voulaient un vrai chef et AJ n’est pas l’homme de la situation.

    A vouloir faire plaisir et s’ouvrir à tout le monde voilà ce qui arrive et AJ s’est brûlé les doigts.

    Les bordelais tenaient à garder leur « maire » bien aimé, c’est maintenant chose faîte ! A moins qu’AJ décide de se retirer et de partir vers une véritable retraite confortable sans doute bien méritée.

    En effet à force de citer sa bonne ville de Bordeaux dans ses discours de campagne, il à sans doute confondu, Bordeaux est bien en France, mais n’est pas la France et c’est tant mieux !

  • Celtibère
    2 décembre 2016 à 08:20 |

    Désormais, Ali Juppé va avoir du temps pour faire ses prières quotidiennes.Bon débarras!