Bordeaux : Les commerçants de Saint Michel unis contre l’insécurité

Publié le 4 juillet 2017 dans Actualités, Faits divers

Bordeaux : Les commerçants de Saint Michel unis contre l’insécurité

A 15 heures, plusieurs dizaines de commerçants du quartier Saint Michel ont manifesté contre l’insécurité qui sévit dans ce quartier multiculturel, à forte proportion de maghrébins.

Le mot d’ordre était a été donné par l’association « Le Village Saint-Michel » : « Inquiets de l’augmentation et de l’aggravation constantes des actes d’incivilités (violences, vols, saleté, trafics), les commerçants du quartier Saint-Michel ont décidé de tirer leur rideau le mardi 4 juillet à 15h. Attachés à la préservation de la qualité de vie d’un quartier connu pour sa diversité et sa mixité, son dynamisme culturel, son attrait touristique et sa vitalité économique, les commerçants souhaitent activement interpeler les pouvoirs publics concernés sur une situation qui ne saurait se dégrader davantage. Cette action traduit l’exaspération de toutes et tous, commerçants, riverains, familles, visiteurs. Tous seront donc conviés à s’associer à ce geste symbolique en se réunissant sur la place pour un temps d’échange et de discussion ».

Le but était de pousser les pouvoirs publics à réagir devant la présence, chaque soir dans le quartier, de plusieurs dizaines de dealers sans que cela ne cause d’interventions de la police.

L’association « Le Village Saint-Michel » a tenté plusieurs fois d’alerter les pouvoirs publics sur la situation. Après un courrier à la Mairie en septembre, les porte-voix du mouvement interpellent même Alain Juppé, en janvier, lors d’une réunion entre commerçants. En vain. Désespérés, ils mettent en ligne, le 10 juin dernier, une pétition. Le document a été signé plus de 6200 fois à ce jour.

Le texte de la pétition est clair et raconte sans détour le quotidien de ce quartier : « Les altercations entre dealers et les agressions que subissent les riverains, commerçants et touristes sont devenues quotidiennes. Chaque jour des attroupements de parfois plusieurs dizaines d’individus, rendent l’atmosphère de ce coin de rue électrique. Chaque personne interpellée pour acheter de la drogue ou autre se retrouve malmenée si elle répond par la négative. Une femme se baladant tranquillement dans ce quartier peut se voir qualifiée de tous les noms de jour comme de nuit. Les vols de sacs et de téléphones dans les bars du coin sont réguliers en soirées. Il est extrêmement dangereux de laisser des groupes d’individus armés de couteaux, et autres armes par destination, régner en maître où que ce soit, mais encore plus dans ce quartier populaire et riche de ses métissages, car cela contribue à nourrir la psychose que vit le peuple français en ces jours funestes ponctués d’attaques au sein de toute l’Europe et amène à des raccourcis aussi stupides qu’haineux ».

Addendum 05/07/2017 à 17h30 : Suite à la manifestation d’hier, le patron du restaurant El Boqueron (à Saint-Michel) a été violemment agressé dans la nuit de mardi à mercredi, annonce l’établissement sur sa page Facebook. Selon le journal Sud-Ouest, « trois hommes auraient déboulé alors qu’il tirait le rideau, il y aurait eu des mots entre eux, puis une bousculade, après quoi, l’un des trois individus, armé d’un poing américain, aurait frappé au visage le patron du bar, le laissant ensanglanté, à terre ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Laurent
    17 juillet 2017 à 23:49 |

    Tous ces abrutis ont fait barrage au FN en votant juppé ou macron mais ont laissé s’installer le crime, la haine et le racisme. Laissez mois rire, ils n’ont que ce qu’ils méritent. On sait et ils savent qui sont les populations à risque pour ce pays mais votent pour….