« Defend Europe » : Les identitaires mettent fin à leur mission en méditerranée

Publié le 29 août 2017 dans Actualités, Politique

« Defend Europe » : Les identitaires mettent fin à leur mission en méditerranée

Après plusieurs semaines en méditerranée, des jeunes européens de différents pays ont mis fin à leurs patrouilles au large de la Libye (photo ci-dessous du retour en Allemagne d’un des membres).

Lancée à l’initiative du mouvement Génération identitaire, la mission « Defend Europe » et son navire le C-Star (photo ci-dessus),  visait à dissuader, ceux qu’elle qualifie « d’esclavagistes », d’amener des migrants sur les côtes européennes, et à rappeler à l’ordre les ONG qui favorisent ce trafic d’êtres humains.

Comme l’expliquait Clément Galant, un français d’origine lyonnaise présent sur le bateau, dans une vidéo datée du 1er août, : « Nous voulons montrer le vrai visage des ONG, soi-disant humanitaires, leur collaboration avec les mafias de passeurs, et les conséquences mortelles de leurs actions en mer ».

Devant la médiatisation de cette « mission » et la pression politique de l’Italie, le gouvernement Libyen a finalement interdit l’accès à ses eaux aux navires étrangers. L’ONG Médecins sans frontières (MSF), a même annoncé le 12 août avoir suspendu l’activité du Prudence, le plus gros navire de secours en Méditerranée (qui a pu accueillir jusqu’à 1 500 immigrés à son bord).

Dans un communiqué de presse, les identitaires se sont réjouis de la situation: « Cette chute des départs de clandestins n’est pas le fruit du hasard mais la conséquence de décisions politiques prises par l’Italie et de ses négociations avec Tripoli. Cependant le gouvernement de gauche qui siège à Rome n’a agi que grâce à la pression médiatique croissante depuis plusieurs semaines en Italie. Une pression à laquelle la mission Defend Europe n’est pas étrangère, il suffit de consulter la couverture médiatique de ses dernières semaines pour le vérifier. Notre initiative montre que des citoyens européens peuvent s’organiser à la base pour agir efficacement à la place des Etats. Ce faisant, nous contraignons ces derniers à prendre leurs responsabilités. A un moment décisif, dix hommes sur un bateau soutenus par des millions d’autres à terre pèsent plus lourds que toutes les ONG du charity-business. Cette baisse du nombre de traversées de clandestins prouve définitivement que les opérations sauvages des ONG créaient un véritable appel d’air. Il reste maintenant à l’Europe de mettre en place une véritable politique à l’australienne de No Way ».

Ces derniers ont bénéficié d’une forte mobilisation financière de la part de milliers de citoyens européens.

Cette campagne de dons a permis de collecter 234 000 dollars. A Bordeaux, plusieurs sympathisants avaient également organisé le weekend-dernier une soirée de soutien pour rassembler des fonds (photo).

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Grégoire P.
    29 août 2017 à 13:35 |

    Chapeau aux identitaires !