Élections législatives : L’écrasante défaite du Parti socialiste

Publié le 12 juin 2017 dans Actualités, Politique

Élections législatives : L’écrasante défaite du Parti socialiste

En Gironde, alors que 10 députés sortants sur 12 sont issus du Parti socialiste, l’ampleur du raz-de-marée La République en marche a surpris, comme le taux d’abstention record (49,11 %). Les candidats soutenus par le président de la République Emmanuel Macron, sont en tête et en ballottage favorable, même dans la 8ème, la seule circonscription détenue par un député de droite (Yves Foulon à Arcachon).

Trois des quatre députés socialistes qui se représentaient sont qualifiés pour le second tour mais loin derrière les candidats En Marche. Michèle Delaunay, ex-secrétaire d’Etat de François Hollande et « tombeuse » d’Alain Juppé en 2007, est éliminée dès le 1er tour, tout comme la candidate socialiste Naïma Charaï, ex-suppléante du sortant écologiste Noël Mamère (qui ne se représentait pas), dans la 3ème. Le FN est en capacité de se maintenir dans deux circonscriptions (le Blayais et le Libournais), mais essuie plusieurs échecs, notamment sur la rive droite de Bordeaux et dans le Médoc.

Première circonscription de Gironde :

Dominique David (La République en marche) est arrivé largement en tête avec 43,95% des voix devant Nicolas Florian (Les Républicains) qui ne réalise que 20% des suffrages. Le responsable local des Républicains et adjoint au maire de Bordeaux devrait perdre ce second tour à l’image de sa campagne : transparente.

Deuxième circonscription de Gironde :

Ce combat de femmes dans le centre-ville de Bordeaux a tourné à l’avantage d’En Marche et de Catherine Fabre qui réalisé 39,78% des voix, loin devant l’adjointe d’Alain Juppé, Anne Walryck (15,79%) et Michèle Delaunay. La député sortante dépasse à peine les 10% (10,69%) et ne sera pas au second tour. Elle peut donc définitivement partir à la retraite. Dans le centre-ville cossu de Bordeaux, c’est Aude Darchy (France Insoumise) qui prend la 3ème place avec un score de 13,28%. A noter le bon résultat de l’écologiste Pierre Hurmic (8,04%).

Troisième circonscription de Gironde :

C’est également un candidat En Marche, Marik Fetouh, qui est arrivé en tête (33,43%) dans l’ancienne circonscription de Noël Mamère. Cet activiste du lobby homosexuel sera opposé au candidat de la France Insoumise, Loïc Prud’homme (19,02%). La socialiste Naïma Charaï est éliminée dès le premier tour (17,53%). Les candidats de droite sont à moins de 10% des suffrages : Alexandre Gourd (8,41%) et Bruno Paluteau (6,86%).

Quatrième circonscription de Gironde :

L’ancien membre du Parti socialiste, Aziz Skalli Bouaziza (En Marche) est arrivé en tête devant le candidat officiel du Parti, le maire de Cenon, Alain David (16,31%). Ces derniers sont suivis par Maud Besson avec 14,52% (France Insoumise), Hubert Laporte avec 13,10% (Les Républicains) et Serge Hadon avec 13,10% (Front national).

Cinquième circonscription de Gironde :

Là encore, l’ancien socialiste Benoit Simian. Maire de Ludon-Médoc, arrive en tête du premier tour. Le candidat en Marche (33,41%) devance le député socialiste sortant Pascale Got (18,56%). Grégoire de Fournas (Front national) n’arrive qu’en troisième position (15,97%), pâtissant, semble-t-il de la forte abstention et de la concurrence de son ancien binôme Sonia Colemyn (2,36%). Enfin, Martine Calvo pour la France Insoumise réalise 11,31% et Florence Legrand, la candidate parachutée des Républicains 9,52%.

Sixième circonscription de Gironde :

Eric Poulliat, fonctionnaire territorial à la Direction de la Culture de la ville de Mérignac sera au second tour pour le mouvement En Marche (44,13%). Cet ancien du Parti socialiste sera opposé au député socialiste sortant Marie Récalde (14,06%).

Septième circonscription de Gironde :

Cette circonscription, qui couvre le sud de Bordeaux, connaitra un second tour classique dans cette élection : Bérangère Couillard (La République en marche) est arrivée en tête avec 39,01% des voix devant Bernard Garrigou (Parti socialiste) avec 15,08%.

Huitième circonscription de Gironde :

Dans ce dernier bastion de la droite, c’est le candidat d’En Marche (40,38%) qui est arrivé en tête (Sophie Panonacle). Cette ancienne assistante de direction dans une agence de communication publique sera opposée au député Républicain sortant Yves Foulon (23,99%). Le conseiller municipal d’Arcachon est arrivé en troisième position avec 10,56% des suffrages.

Neuvième circonscription de Gironde :

Sophie Mette, ex-conseillère régionale de la région Aquitaine et conseillère municipale à Bazas (31,21%) sera opposée à Gilles Savary, député socialiste sortant qui avait annoncé avoir voté Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle. Dans cette circonscription, c’est également un candidat de gauche (France Insoumise) qui arrive en troisième position : François Papiau (14,35%). Il devance le maire de La Brède, Michel Dufranc, qui ne réalise que 13% des suffrages juste devant le Front national (Sophier Rivière : 12,45%).

Dixième circonscription  de Gironde :

C’est le député socialiste sortant, Florent Boudié, qui portait les couleurs du mouvement En Marche, qui est arrivé en tête de ce premier tour (40,27%). Il sera finalement opposé à Sandrine Chadourne du Front national (15,89%). Cette conseillère municipale de Sainte Foy La Grande devance de très peu Jean-Paul Garraud, l’ancien député de la circonscription et candidat pour Les Républicains (15,52% des voix).

Onzième circonscription de Gironde :

Dans cette circonscription détenue par un socialiste, c’est Véronique Hammerer pour le mouvement En Marche qui arrive en tête (27,79%). Elle est suivie de près par la responsable départemental du Front national, Edwige Diaz. Celle qui portera les espoirs locaux du parti de Marine le Pen réalise 23,65% des suffrages et arrive loin devant la France Insoumise (11,82 %) et le Parti Socialiste (7,35%).

Douzième circonscription de Gironde :

Second tour inédit dans cette dernière circonscription de Gironde. Christelle Dubos avec 37,44% (En Marche) sera opposée à Christophe Miqueu de la France Insoumise (16,39%). A noter que le candidat Yves d’Amécourt devient un habitué des défaites électorales (14,70%). Il devance légèrement le candidat du Front national, Patrick Duval Campana et ses 13,38%.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,