En librairie : Le retour de l’écrivain A.D.G

Publié le 26 septembre 2017 dans Actualités, Culture

En librairie : Le retour de l’écrivain A.D.G

A.D.G. Trois lettres pour Alain Dreux-Gallou. Un pseudonyme ne voulant rien dire, mais destiné à cacher l’identité d’Alain Fournier. Pas celui né le 3 octobre 1886 à La Chapelle-d’Angillon dans le Cher et mort au combat le 22 septembre 1914. Mais celui né le 19 décembre 1947 à Tours et décédé à Paris le 1er novembre 2004. Pas l’auteur du Grand Meaulnes mais celui du Grand Môme. A.D.G. qui, avec Jean-Patrick Manchette, a été le maître du néo-polar dans les années 1970 et 1980. L’auteur vedette de la célèbre collection « Série noire » des éditions Gallimard.

Un écrivain et journaliste iconoclaste et inclassable auquel l’avocat bordelais Thierry Bouclier consacre une très agréable biographie aux éditions Pardès dans la collection Qui suis-je ? L’ensemble de l’œuvre de A.D.G. y est analysé avec finesse et humour. Tous ses romans policiers sont passés au crible. Du trop méconnu Guignol’s Band au célèbre Pour venger Pépère. Mais A.D.G. ne fut pas seulement auteur de romans noirs. Il a également écrit la plus extraordinaire fresque jamais consacrée à la Nouvelle-Calédonie, Le Grand Sud, parue en 1987 aux éditions Jean-Claude Lattès. Citons également son thriller australien, Kangouroad movie, publié un an avant sa mort.

Cette biographie, richement illustrée, fait revivre celui qui était l’héritier de Céline, Audiard et Simonin. Elle arrive à point nommé pour que le roi du calembour, de l’argot et de la langue verte ne tombe pas dans l’oubli. Une biographie à consommer sans modération !

Livre à commander en ligne (Éditions Pardès) au prix de 12€ : http://www.chire.fr/A-206404-a-d-g–qui-suis-je.aspx

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

  • Aucun article lié

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Henri ROCHEFORT
    9 octobre 2017 à 20:38 |

    À lire absolument, merveilleux ouvrage qui permet de découvrir ADG, belle plume et bons mots digne de Michel Audiard