Immigration : La région bordelaise soumise à forte pression

Publié le 9 novembre 2017 dans Actualités, Politique

Immigration : La région bordelaise soumise à forte pression

La Communauté urbaine de Bordeaux (nouvellement appelée « Bordeaux Métropole ») a tenu un conseil extraordinaire le mardi 7 novembre sur la question de « l’hébergement des populations en situation d’urgence humanitaire », en présence d’Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, et de Pierre Dartout, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine et préfet de la Gironde.

Dans un communiqué de presse, ces derniers confirment l’arrivée massive et incontrôlée d’immigrés dans la capitale girondine, comme en témoigne la file quotidienne que l’on peut voir au 55 Rue Saint-Sernin (Office Français Immigration Intégration).

« Un constat partagé a été dressé quant à la saturation de l’hébergement d’urgence au sein de la Métropole bordelaise. Elle résulte principalement de l’augmentation forte de la demande d’asile (+64 %, 1830 dossiers en 2015, 3000 en 2017) et de l’immigration irrégulière, dans un contexte déjà tendu : durées longues en hébergement d’urgence avant accès au logement autonome, saturation du parc social, cherté de l’offre privée, doublement du nombre de mineurs étrangers non accompagnés depuis 2016… Ces populations représentent ainsi 93 % des 843 personnes recensées dans les 98 squats identifiés en Gironde (dont 22 % de personnes se revendiquant d’origine « sahraouie », en augmentation constante depuis 2014) ».

Alain Juppé et le préfet de Bordeaux appellent « au respect des engagements d’accueil de la France » et souhaitent que « l’effort en faveur de l’accueil des réfugiés » soit « renforcé ».

Toujours dans le même communiqué de presse, Pierre Dartout « demande aux communes d’accroître leurs efforts en matière de mise à disposition de lieux d’accueil, notamment pour des centres d’accueil et d’orientation des migrants, ainsi que leur participation à des dispositifs innovants tels que la maîtrise d’œuvre urbaine et sociale ».

D’après l’enquête annuelle d’Ipsos en partenariat avec la fondation Jean-Jaurès et Le Monde publiée le 03 juillet 2017, 65% des sondés considèrent qu’il y a trop d’étrangers en France. Cet avis est partagé par 77% des ouvriers interrogés, 66% des employés, 57% des professions intermédiaires et 46% des cadres. Sans surprise, 95% des partisans du Front national ont ce sentiment. Chez Les Républicains (LR), ils sont en nette augmentation: 83% contre 76% en 2016. 30% des sympathisants de La France Insoumise (LFI) sont de cet avis, 46% chez ceux du Parti socialiste (PS), égaux à ceux de La République en marche (LREM).

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Trackback from your site.

Réactions (2)

  • Feynaud
    9 novembre 2017 à 17:57 |

    NON, ils ne sont pas en état d’urgence humanitaire . . . c’est ce que le gouvernement veut bien nous faire croire . . . L’UE, celle imaginée par Hitler en 1936 et avec le plan « Coudenhove-Kalergi » prix attribués à Merkel et Juncker en 2010 et 2011  » le génocide des peuples d’Europe. Tout est arrangé, préparé par l’UE (ils vont même les chercher de peur qu’ils ne s’égarent sur les côtes africaines. Le Général 4 étoiles Gomart connait bien la situation de cette migration. Ne soyons pas « cons », les politiques veulent nous faire croire qu’ils sont la richesse pour la France. C’est tout le contraire . . .

  • Berte
    12 novembre 2017 à 15:43 |

    Tous ces sondages disent qu’’il y a trop d’etrangers en France et on continue d’en accueillir ; incompréhensible
    Que le gouvernement ecoute le peuple
    La majorité sont des migrants économiques

Réagir

Attention en publiant une réaction, vous vous engagez à assumer vos responsabilités. Infos Bordeaux ne pourrait être tenu responsable du contenu de vos réactions. Pour plus d'information, merci de consulter les conditions générales d'utilisations du site.