L’écrivain Renaud Camus invité par la Fédération des musulmans de Gironde

Publié le 27 janvier 2017 dans Actualités, Agenda, Culture

L’écrivain Renaud Camus invité par la Fédération des musulmans de Gironde

Le samedi 28 janvier, la fédération des musulmans de Gironde, présidée par l’imam Tareq Oubrou, organise un colloque intitulé « L’islam, une menace pour la France ? ».

De nombreux invités donneront leur point de vue, parmi lesquels le maire socialiste de Cenon (Alain David), le député maire de Bègles (Noël Mamère), ou encore l’adjoint au maire de Bordeaux, Marik Fetouh. La plupart des conférenciers viendront expliquer que l’islam est une religion de paix, et appelleront à éviter les « amalgames ». Ainsi, l’évêque auxiliaire de Bordeaux Mgr Bertrand Lacombe se retrouvera au côté de René Rampnoux, ancien grand maître adjoint du Grand Orient de France !

Un conférencier risque cependant de créer quelques remous. Il s’agit du père de la théorie du « grand remplacement », l’écrivain Renaud Camus. Ce concept aujourd’hui partagé par de nombreux français démontre que les populations natives françaises sont progressivement remplacées par des populations étrangères sur un plan culturel et ethnique.

Nous avions interviewé en 2014 Renaud Camus qui dénonçait « la transformation radicale du paysage démographique, culturel et physique de notre pays et de tout le continent européen, se déroulant dans le plus complet silence politique, sans que les peuples d’origine aient jamais été consultés, sans que cette question majeure, capitale, auprès de laquelle toutes les autres, même les plus graves et les plus douloureuses, sont secondaires, ait jamais été posée ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • 28 janvier 2017 à 10:35 |

    La première observation qu’il convient de faire est que, si l’Islam est une religion, elle n’est pas une religion comme les autres. Elle ne l’est pas pour au moins QUATRE raisons essentielles :
    1) A la différence de la Chrétienté, depuis 17 siècles elle n’a pas évolué d’un iota et elle ne le peut car son fondement et celui de la parole d’un homme, parole par nature intangible et immuable.
    2) A la différence du Judaïsme, elle est prosélyte, violemment prosélyte, ce qui l’écarte de la démarche catholique dont l’apostolat est depuis des siècle modéré et charitable.
    3) Sa vocation (pour qui connaît un peu les préceptes du Coran) est hégémonique. Son but ultime est la conversion du monde par le djihad du glaive si celui la parole ne suffit pas.
    4) Il se veut universel et à ce titre se place au dessus de toutes les lois des hommes. Cette arrogance explique les heurts que le monde a connu, connaît et connaitra avec lui.
    Ils peuvent nous dire avec les intonations les plus vibrantes que l’Islam est une religion de Paix cela est faux. L’histoire nous enseigne précisément le contraire. Le monde a été en paix avec l’Islam lorsque celui-ci a été faible. Il a été en guerre contre lui quand celui-ci s’est trouvé en état de manifester sa volonté d’expansion.
    Ils peuvent nous dire que l’Islam est une religion de tolérance. Cela est faux. Pour nous en convaincre attachons nous à relire quel sort le Coran réserve aux Chrétiens ou aux juifs en terre d’Islam.
    Ils peuvent nous dire que l’Islam est une religion d’amour. Cela est faux. La tutelle abominable dont les femmes sont victimes démontre le contraire. Leur justice qui coupe bras et pieds et qui assassine les homosexuels au prétexte de leur non conformité sociale prouve qu’il n’y là ni amour ni empathie humaine.
    La France est une terre de tradition chrétienne qui a bâti une civilisation. Elle est accueillante mais ne saurait acceptée que ses lois établies sur une évolution lente et harmonieuse ne soient remplacée par des lois venues d’ailleurs brutales et sectaires.
    Nous sont un peuple construit sur d’anciennes souches mais aussi avec l’apport de sangs nouveaux assimilés. Il ne saurait tolérer d’être remplacé, balayé pour faire place à un autre peuple.

    Jean-Jacques FIFRE

  • Cyrano
    28 janvier 2017 à 10:58 |

    Avant de faire ce genre de « conférence » pour en fait assurer la promotion de l’Islam, tout ce beau monde devrait commencer par cesser de pratiquer le double langage (à l’instar de Tareq Oubrou) et de se mettre d’accord avec les diverses tendances sur une interprétation commune de l’Islam.
    En plus, on se moque complètement de leur religion, qu’ils la pratiquent entre eux et non sur la place publique et surtout qu’ils cessent leurs doléances permanentes en revendiquant des postures et des modes de vies qui sont en totale inadéquation avec notre civilisation.
    L’intégration, c’est d’abord respecter les us et coutumes du pays d’accueil et non de tenter d’y imposer les siens, de plus il est évident qu’ils ne parviennent pas à s’entendre entre musulmans de diverses tendances, comment peuvent-ils alors prétendre à quelque exigence que ce soit?
    Il faudrait d’abord qu’ils commencent par être clairs, car comment peut-on ne serait-ce que tenter de les comprendre alors qu’eux même ne sont pas d’accord entre eux?
    Dans tous les cas, la religion relevant de la sphère privée, il est parfaitement incongru de tenter d’imposer quelque « promotion » de telle ou telle dans l’espace laïc, que ce soit de manière idéologique,vestimentaire, alimentaire ou autre!

  • François
    29 janvier 2017 à 13:00 |

    Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore ce média, en réponse à la provocation de l’idée d' »acculturation » dans le 4ème volet de leur programme, illustration flagrante de la stratégie

    http://www.tvlibertes.com/2017/01/03/12966/petite-histoire-islam-violence

  • Philippe
    30 janvier 2017 à 11:26 |

    Heureuse initiative. Ceux qui s’étonnent qu’un évêque soit assis aux côtés d’un ex ponte du Grand Orient de France ont oublié que Jésus se faisait inviter chez des publicains … Que Tarek Oubrou invite le grand rabbin de Bordeaux et un membre du CRIF et, surprise ! Renaud Camus est plutôt à mettre très largement à son crédit. Se parler n’a jamais fait de mal à personne. On se détend…