Polémique autour d’un spectacle de Noël à Langon : Les écoles identifiées

Publié le 28 décembre 2017 dans Actualités, Politique

Polémique autour d’un spectacle de Noël à Langon : Les écoles identifiées

Les 83 écoliers de plusieurs communes du Langonnais (près de Bordeaux)  n’ont donc pas pu connaitre la fin du film qu’ils étaient allés voir le 13 décembre dernier au cinéma, lors d’une sortie scolaire.

Les institutrices ont stoppé la projection en pleine séance car elles trouvaient que le dessin animé, “L’Etoile de Noël“, qu’elle avaient pourtant choisi, “n’était pas très laïc“.

Ce dessin animé parle de la naissance de Jésus. C’est d’ailleurs bien montré dans la bande-annonce… Le responsable du cinéma a même remboursé la séance aux enseignantes, avouant qu’il ne savait pas non plus ce que contenait ce film : « J’avoue que je n’avais pas vu le film avant, il vient d’un grand studio américain« .

Très vite, la polémique a enflé, de nombreux internautes reprochant aux institutrices leur vision “intégriste de la laicité“.

Philippe Plagnol, le maire de Langon, a réagi via un post Facebook. Il affirme qu’aucune classe de sa ville n’était présente à la projection le 13 décembre : « Si la projection a bien eu lieu au cinéma de Langon, nous tenons aujourd’hui à préciser que ni les classes ni les enseignants de Langon ne sont concernés. L’affaire prenant une tournure nationale, il nous paraît aujourd’hui nécessaire d’apporter ce rectificatif ».

Selon les informations du journal Sud-Ouest, il s’agit des écoles du Regroupement pédagogique intercommunal comprenant 93 enfants répartis dans les établissements de Saint-André-du-Bois, Sainte-Foy-La-Longue et Saint-Laurent-du-Bois.

Loin de s’excuser, Sophie Dubrana, présidente du Regroupement pédagogique intercommunal et adjointe au maire de Saint-André-du-Bois justifie l’intolérance des enseignantes : « Pour moi, ce n’est pas un incident. Il y a incident lorsqu’il y a un problème de gestion. Ça a été géré correctement par les enseignants, dans le calme. Il y a eu un échange avec le cinéma, la décision n’a pas été imposée ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Zuba
    28 décembre 2017 à 12:36 |

    Il faudrait savoir quelles sont les enseignantes qui ont participé à cette mascarade. Il y a tous les détails sur ce document : http://saintandredubois.fr/upload/rpi/GUIDE%20RPI%202017%202018.pdf

    Cécile Teulet, Murielle Pessotto ou Cathy Garin ?

  • C.MLC
    28 décembre 2017 à 12:42 |

    j’espère que ces enseignantes travaillent les jours fériés religieux… et le dimanche aussi « jour du Seigneur » – connaître les religions c’est aussi l’Histoire : il faut connaître (que l’on soit croyant ou pas)

  • feynaud
    28 décembre 2017 à 18:52 |

    Est-ce un film pornographique ? Dans ce cas les enseignants ont bien fait d’interrompre la séance au plus vite, mais là, je vois que c’est un dessin animé qui raconte la naissance de Jésus et je ne vois pas où est le mal à condamner une histoire réelle et historique qu’on peut facilement faire vivre laïquement, croyant ou pas ! ! ! Ces enseignantes ont de gros problèmes culturels. . .

  • ctoche
    29 décembre 2017 à 10:34 |

    pour ma part, je n y vois pas une réaction laïque mais une réaction antireligieuse. ce n est pas admissible. quant à ne pas avoir deviné le fond de l histoire d’un film appelé L étoile de Noël, c est vraiment faire preuve de peu de jugeote. les justifications sont plus que douteuses. j espère que le ministre de l éducation nationale saura remettre les choses à leur place: soit les institutrices sont des imbéciles et alors il ne faut plus qu’ elles enseignent , soit elles ont manigances cette histoire et alors il ne faut plus qu’ elles enseignent.

  • BpSh
    30 décembre 2017 à 22:42 |

    @feynaud ahaha eh bien dit donc il faudrait que vous retourniez à l’école ! L’histoire de Jésus n’a rien mais alors RIEN d’historique
    Si juste vous lisiez la bible en profondeur vous verriez que « Jésus » ne serait même pas né en décembre donc bon… et puis noël est une fête païenne à la base (célébration de Mihtra si ma mémoire est bonne, à verifier)

  • Philippe Quentin
    2 janvier 2018 à 17:06 |

    Cher BpSh
    L’historicité de Jésus -indépendamment de la croyance en tout ou partie de son message- est un fait qui ne fait aucun doute chez l’écrasante majorité des historiens de l’antiquité. Il n’y a que des auteurs pressés qu’en outre l’idéologie dispense de faire un travail sérieux tel Michel Onfray dans « Décadence » -en effet!-qu’on a connu mieux inspiré pour prétendre le contraire (cf. la confondante somme d’inexactitudes au mieux, voire de contre-vérités souvent relevées par JM Salamito professeur à Paris IV dans son « Monsieur Onfray au pays des mythes » ed. Salvator). Que le calendrier liturgique soit une reconstruction -nécessairement- de l’histoire n’a rien à voir là dedans pas plus que les fêtes chrétiennes qui sont souvent des reprises de fêtes paiennes et surtout juives. En quoi cela oblitère-t’il le caractère historique de l’existence de Jésus. Enfin, pour rester dans l’histoire qui peut contester que la célébration de Noël structure depuis près de deux millénaires le calendrier des populations qui ont été sur les territoires qui constituent actuellement la France. Cela aussi est un fait historique.
    Philippe

  • maury
    2 janvier 2018 à 22:41 |

    Est ce que ces nunuches se sont demandées quel effet leur décision a produit sur les élèves,??
    LA CONNERIE EST CONTAGIEUSE N EST IL PAS,,?