Présidentielle : Philippe Poutou va-t-il recueillir les 500 parrainages ?

Publié le 9 janvier 2017 dans Actualités, Politique

Présidentielle : Philippe Poutou va-t-il recueillir les 500 parrainages ?

Il reste deux mois au candidat du NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) pour trouver plus de 300 signatures de grands électeurs. Sans ces précieux sésames, Philipe Poutou, ne pourra se présenter à l’élection présidentielle.

En 2012, le militant d’extrême-gauche avait recueilli 1,15 % des suffrages. Piètre orateur, souvent confus dans ses interventions, Philippe Poutou ne fait pas mystère de son opposition au gouvernement socialiste qu’il accuse de mener une politique « réactionnaire ».

Ce dernier reconnaît que ses chances de faire un bon score sont minces, mais il va « essayer de faire entendre la voix de la révolte contre cette société et dire que c’est dans la rue que ça se passe, pas dans les élections ».

Dans le dernier numéro du journal du NPA, L’Anticapitaliste, le parti trotskiste reconnaît une mise en route « laborieuse ». « Certains militant(e)s n’étant pas convaincus de la possibilité de succès de l’opération ou de son intérêt politique ».

Dans le journal Le Monde, le syndicaliste de chez Ford explique les difficultés du NPA à convaincre les élus de le parrainer du fait de leurs « forces limitées » mais aussi « d’une absence quasi totale de médiatisation qui condamne pour le moment à faire campagne dans l’ombre ». « Alors qu’il y a pléthore de candidatures politiciennes et libérales, plus ou moins à droite, qui squattent les médias, les candidats salariés, anticapitalistes, sont tranquillement écartés », déplore M. Poutou, en pointant un « vrai souci démocratique, pas nouveau mais qui semble s’aggraver ».

L’ancien adhérent de Lutte Ouvrière sait qu’il a peu de chances de convaincre les électeurs sur son programme et se prépare à mener un combat axé principalement contre les Républicains et le Front national : « Ces prochains mois vont être marqués par une campagne présidentielle dans laquelle, on le sait, les idées les plus réactionnaires, incarnées en particulier par Fillon et Le Pen, vont être largement déversées. Elles annoncent une nouvelle étape dans l’offensive réactionnaire des classes dirigeantes après la présidentielle. Au-delà des urnes, c’est bien à cette épreuve de force qu’il faut se préparer ».

En perte de vitesse, proche du niveau groupusculaire (moins de 2 000 adhérents déclarés), l’année 2017 pourrait être marquée par la fin des groupuscules trotskistes. Les derniers sondages donnent Philippe Poutou et Nathalie Arthaud à moins de 1% des suffrages !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2016, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Trackback from your site.

Réactions (1)

  • COLOCOCO2
    9 janvier 2017 à 19:18 |

    Allez Poutou Poutou … Tu ne représentes rien … Rejoins Marine dès le premier tour ….c’ est le vrai parti social !

Réagir

Attention en publiant une réaction, vous vous engagez à assumer vos responsabilités. Infos Bordeaux ne pourrait être tenu responsable du contenu de vos réactions. Pour plus d'information, merci de consulter les conditions générales d'utilisations du site.