Sciences Po Bordeaux refuse d’accueillir Madeleine de Jessey

Publié le 7 février 2017 dans Actualités, Politique

Sciences Po Bordeaux refuse d’accueillir Madeleine de Jessey

Mardi 07 février, Madeleine de Jessey devait donner une conférence à Sciences Po Bordeaux. A 27 ans, cette normalienne, agrégée de lettres classiques, est une des figures montantes des Républicains. Fondatrice de Sens Commun (mouvement issu de la Manif pour Tous), elle est un des artisans du succès de François Fillon à la primaire de la droite.

Il y a quelques jours, la direction de Sciences Po Bordeaux a annoncé aux organisateurs son refus d’accueillir la Secrétaire Nationale des Républicains.

Ces derniers ont vivement réagi dans un communiqué de presse : « Nous avons la surprise d’apprendre par la Direction de notre noble institution, par mail, que « la conférence prévue ne peut être autorisée ». Au même moment, se tenait en nos murs un meeting du NPA (Philippe Poutou), organisé par Révolution Permanente, un groupuscule d’extrême gauche.  Nous tenons déjà à souligner que dans notre conception de la politique et du lieu qu’est Sciences Po Bordeaux, il n’est nullement approprié d’y faire de meeting, pour des candidats en mal de salle (…)En interdisant la venue d’une invitée de la droite républicaine, l’administration crée un précédent scandaleux. Mais que les choses soient dites : nous ne cèderons pas aux menaces de quelque groupuscule d’extrême gauche qui ne représentent qu’eux-mêmes ».

La très à gauche direction de Sciences Po Bordeaux a en effet donné raison à quelques militants d’ultra-gauche qui souhaitaient organiser une « Farine Party » lors de la venue de Madeleine de Jessey. Ces derniers se sont félicité de cette décision : « il semble que la farine vienne de remporter une nouvelle victoire contre les idées réactionnaires avec l’annulation de la venue de Mme de Jessay (…) Cette victoire nous confirme encore que les idées réactionnaires, homophobes et sexistes n’ont leur place ni dans les lieux d’éducation, ni ailleurs ».

L’ancien socialiste et chargé de la communication de l’IEP Jean Petaux (photo) justifie cette annulation par le risque de trouble « la direction de l’établissement a estimé – après avis des autorités en charge de la sécurité et compte tenu de l’état d’urgence – qu’il y avait un trouble potentiel ». La liberté d’expression n’est pas une priorité de l’établissement.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées