Alain Juppé : Pas « d’opposition frontale » à Emmanuel Macron

Publié le 9 mai 2017 dans Brèves

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré mardi qu’il ne s’inscrivait pas dans la logique d’une « obstruction systématique et d’une opposition frontale » contre un gouvernement Macron si jamais Les Républicains et l’UDI n’obtenaient pas la majorité absolue aux législatives.

« Certains évoquent l’hypothèse d’une majorité absolue (de l’alliance LR-UDI, NDLR) qui amènerait à une situation de cohabitation. Si tel n’était pas le cas, il faudrait évidemment que chacun prenne ses responsabilités. Pour ma part, je ne suis pas dans l’état d’esprit d’une obstruction systématique et d’une opposition frontale », a déclaré le maire de Bordeaux à la presse avant la tenue d’un conseil municipal.

« Il faudra faire en sorte que la France réussisse les réformes dont elle a besoin », a-t-il souligné. Par ailleurs, le nom d’Édouard Philippe, maire du Havre et proche d’Alain Juppé, est pressenti pour être le premier ministre d’Emmanuel Macron.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,