Bordeaux : La fronde contre la politique de stationnement monte d’un cran

Publié le 12 février 2018 dans Actualités, Politique

Bordeaux : La fronde contre la politique de stationnement monte d’un cran

La colère monte contre la politique de stationnement lancée par le maire de Bordeaux Alain Juppé, et son adjoint en charge de la vie urbaine, Jean-Louis David.

Une pétition lancée par une bordelaise intitulée « Stationnement à Bordeaux : Halte au racket ! Trop c’est trop ! » a déjà été signée par 3700 personnes en cinq jours.

« Depuis le 1er novembre 2016, la mairie de Bordeaux a généralisé le stationnement payant dans la quasi-totalité des rues de la ville situées à l’intérieur des boulevards. Pour avoir le droit de laisser leur voiture dans la rue, les résidents doivent acquitter un nouvel impôt, qui ne dit pas son nom, allant, selon la formule, de 165 euros à 310 euros par an.

Ce stationnement résidentiel est limité à une voiture par famille ! Pour la seconde voiture, le coût, selon la zone, s’élève à 30 euros ou 35 euros pour une durée de … 3 heures de stationnement. Quel est le membre de la famille qui n’a pas le droit d’avoir une voiture ? Madame qui, priée de rester chez elle, est privée de conduite ?

Les membres de la famille – parents ou grands-parents – habitant à l’extérieur de Bordeaux et qui viennent en voiture, doivent désormais acquitter la somme de 90 euros par jour pour avoir le droit de voir leurs enfants ou leurs petits-enfants !

Depuis le 1er janvier 2018, elle a délégué à une société privée, Urbis Park Services, le monopole de la verbalisation des voitures. Les Bordelais ont vu surgir une armada de contrôleurs vêtus de leur gilet rouge. Ils sont partout. Dans toutes les rues. Du soir au matin. De 9 heures à 19 heures. Tous les jours. Traquant sans relâche le Bordelais qui ne se plierait pas au racket organisé. L’amende est pharamineuse : de 30 euros à 35 euros selon la zone ».

A l’image de cette colère qui monte chez les bordelais depuis plusieurs semaines, la personne à l’origine de la pétition exige plusieurs modifications quant à la politique de stationnement « La suppression du stationnement payant dans tous les quartiers où il a été instauré depuis le 1er novembre 2016 ; Un moratoire sur l’extension sans fin des zones payantes : pas de zones payantes au-delà des boulevards ; La possibilité d’obtenir le tarif résidentiel pour deux voitures par adresse : chaque conjoint a le droit, et souvent l’obligation, d’avoir sa propre voiture ; Le stationnement résidentiel gratuit : halte aux impôts déguisés qui ruinent le pouvoir d’achat ; Une amende limitée à 11 euros en cas d’absence de ticket ou de dépassement de la durée autorisée de stationnement : l’Etat de droit exige une sanction proportionnée à l’infraction commise ; La fin de la mission confiée à la société Urbis Park Services : les administrés et les contribuables n’ont pas à enrichir une société privée ».

Les commentaires sont éloquents. La plupart dénoncent le « racket » opéré par la mairie et soulignent la pression d’une classe politique déconnectée du niveau de vie des habitants de l’agglomération.

Alain Juppé va-t-il entendre la colère qui gronde ou restera-t-il, comme en 1995, « droit dans ses bottes » ?

Addendum 15/02/2018 à 17h15 : Le succès de cette pétition continue de croître, puisqu’il y a désormais plus de 10 000 signatures !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Trackback from your site.

Réactions (3)

  • didelin
    12 février 2018 à 10:17 |

    Supprimez toutes les voitures de fonction ! et autres véhicules de société ! que tous ces messieurs subissent les mêmes avatars que nous, et paient de leur poche les amendes infligées.

    • Feynaud
      12 février 2018 à 13:54 |

      d’accord avec vous didelin. On peut voir le stationnement à l’hotel de ville et en plus dans le jardin arrière de la mairie. . . . .

  • ARTAUD
    15 février 2018 à 22:28 |

    Comment font mes petits enfants qui habitent hors Bordeaux pour venir me voir:payer plus de 90 € par jour?
    C’est du délire
    Il est grand temps que nos elus( qui n’ont pas été élus pour cela ) retrouvent le chemin de la raison !
    Halte au verbalisations abusives :par exemple à 18h 45 le samedi dans le quartier de la rue Chevalier!!
    Bon courage pour les prochaines consultations électorales !!

Réagir

Attention en publiant une réaction, vous vous engagez à assumer vos responsabilités. Infos Bordeaux ne pourrait être tenu responsable du contenu de vos réactions. Pour plus d'information, merci de consulter les conditions générales d'utilisations du site.