L’élue socialiste, Corinne Guillemot, condamnée pour recel de fraude aux prestations sociales

Publié le 11 septembre 2018 dans Actualités, Politique

L’élue socialiste, Corinne Guillemot, condamnée pour recel de fraude aux prestations sociales

La conseillère départementale du canton de Bordeaux Nord a été condamnée à 5 mois de prison avec sursis, assortis d’un sursis mise à l’épreuve de 24 mois, par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour recel de fraude aux prestations sociales.

Corinne Guillemot aura l’obligation de rembourser au total 16 000€ d’aides perçues. Son ex-compagnon écope de la même peine, lui pour fraude aux prestations sociales, étant l’auteur du dépôt de dossier d’APL et de RSA.

Pendant de nombreux mois, l’élue socialiste a perçu 800€ de RSA (Revenu de Solidarité Active) et 380€ d’APL (aide au logement) par mois, en plus de ses indemnités d’élue avoisinant les 2 000€. Des faits découverts alors que l’élue est expulsée de son logement bordelais pour loyers impayés !

Celle-ci est arrivée en politique dans les valises de l’ancien candidat aux municipales de Bordeaux, Vincent Feltesse, en provenance de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Ile-de-France. Elle était défendue par Me Anne Cadiot-Feidt, par ailleurs candidate sur la liste du socialiste Alain Rousset aux dernières élections régionales. A l’audience, la peine d’inéligibilité n’a pas été requise par le procureur !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Ju
    11 septembre 2018 à 21:53 |

    Qu’on me foute ça au bagne! Représentant du peuple, la peine devrait étre beaucoup plus lourde.

  • Leonny
    14 septembre 2018 à 15:29 |

    Sainte présomption d’innocence …. Il faudrait aussi peut être changer de juridiction pour limiter les actions des sympathisants du groupe socialiste local officiants au tribunal et au journal du coin.
    C’est une famille bien étrange, le Binôme est bien absent, Dorhte Philippe est absent de tout …. Sauf de ses intérêts. L’influence du réseau est quand même et alliances contre-nature sont toujours dans un intérêt pas vraiment général.
    Comprenez bien qu’il a utre chose à faire , que c’est un véritable sacerdoce pour M Dorhte que de ferrailler avec l’administration de la mairie de façon surfaite, mais médiatique sur les dossiers relatifs à l’urbanisation. Cependant, il n’aura échappé à personne que ces terrains constructibles, sont souvent ou largement d’anciennes propriétés du Grand Port (dieu aie enfin son âme) vendues a des promoteurs immobiliers. Dans le directoire du GPB, l’autorité décisionnelle de vente en connaissance de cause est un directoire composé du panel de personnalité mandaté ou figure en bonne place M Dorhte ….. Que nous retrouvons régulièrement à la table de grands groupes du bâtiment entre autres, un hasard de clientèle pour sa petite société de B2B .
    La capacité à l’alliance contre-nature pour un intérêt particulier des individus est parfois étonnante.
    Le groupe Gironde Avenir dénonce certes cette situation qui laisse sans voix, mais c’est marié avec le département dans des dossiers de portage politique en attendant les élections …. Nous pensons bien sur a l’étonnant mariage Département et quelques communes du bassin pour les ports, afin de soutenir artificiellement à coup de budget départemental la politique d’un de leur confrère Lou pignon local crédibilisé par un baron bordelais soutenant la cause éphémère du de Mr Gleyse et de positionner les copains ou maitresses de tous bords.
    Des coureurs de mandats de toutes sortes de ces communes (La rue, chauvez …. ), des élus professionnels peu virulent, mais très médiatiques dont les nominations sont parfois des coïncidences et concomitances de calendrier troublantes.
    En cherchant bien un grand nombre est entaché de ce type de scandales ….l’intérêt général n’est qu’une vague notion ..