Polémique autour d’un film : La Libre Pensée soutient les enseignants

Publié le 9 janvier 2018 dans Brèves

Ils sont bien les seuls à soutenir les enseignantes du RPI (Regroupement pédagogique intercommunal) de Saint-André-du-Bois, Sainte-Foy-la-Longue et Saint-Laurent-du-Bois.

Le 13 décembre dernier, ces institutrices avaient stoppé la projection en pleine séance du dessin animé, “L’Étoile de Noël“, au motif qu’il “n’était pas très laïc“ !

Dans un communiqué de presse, La Fédération de la Libre Pensée de la Gironde s’est invitée dans la polémique en apportant son soutien aux enseignants incriminés qui ont « interrompu  la  projection  d’un  film  qui  racontait  la naissance de Jésus à travers les évangiles » (…) « L’enseignement des religions n’est pas le catéchisme (…) Ces enseignants ont réagi correctement en interrompant la projection, pour en débattre ensuite avec les enfants ».

Si le nombre et l’âge des membres de cette association hostile à l’Eglise catholique amène à penser que leur fin est proche, leur influence est cependant toujours vivace. En pointe dans le combat contre les crèches au sein des établissements publics, cette association « regarde les religions comme les pires obstacles à l’émancipation de la pensée, elle les juge erronées dans leurs principes et néfastes dans leur action ».

La Libre Pensée est présidée localement par le militant d’extrême-gauche, Christian Braqué. Ce dernier (photo) milite depuis de nombreuses années pour le mouvement trotskiste POI (Parti ouvrier indépendant), qui avait présenté Gérard Schivardi aux présidentielles de 2007. Il est également adjoint au maire de la commune de Mombrier (proche de Blaye).

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2017, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Trackback from your site.

Réagir

Attention en publiant une réaction, vous vous engagez à assumer vos responsabilités. Infos Bordeaux ne pourrait être tenu responsable du contenu de vos réactions. Pour plus d'information, merci de consulter les conditions générales d'utilisations du site.