Arte enquête sur le Qatar et le réseau des frères musulmans, très présents en Gironde

Publié le 29 septembre 2019 dans Actualités, Dossier mosquée Bordeaux, Politique, Vidéo

Arte enquête sur le Qatar et le réseau des frères musulmans, très présents en Gironde

Le film « Qatar, guerre d’influence sur l’islam en Europe » diffusé sur Arte (ci-dessous) révèle la cartographie des investissements religieux du Qatar en Europe. Ce « softpower » vise les communautés musulmanes organisées en mosquées pour les « ré-islamiser ». Pour cela, Doha utilise la principale ONG de l’émirat, Qatar Charity. Au total jusqu’en 2017, ce sont près de 140 projets de mosquées, centres culturels islamiques, écoles et associations qui ont reçu la manne financière du Qatar. Mais cet argent n’est pas distribué au hasard. Il irrigue des associations et des personnalités qui gravitent dans la nébuleuse des Frères musulmans qui prônent un islam intégral et qui favorisent le communautariste.

À l’origine de cette investigation, une clé USB, livrée en 2016 par un lanceur d’alerte aux journalistes Georges Malbrunot et Christian Chesnot, laquelle contient des milliers de documents confidentiels émanant de l’opaque Qatar Charity, une ONG fondée en 1992 et aujourd’hui présente dans soixante-dix pays. Listes de donateurs (dont des membres de la famille régnante Al-Thani), virements bancaires, mails… : cette fuite sans précédent révèle l’offensive prosélyte de l’émirat en Europe. Malgré les dénégations de Doha concernant cette implication religieuse, les journalistes ont enquêté pendant deux ans sur le terrain pour mettre au jour l’influence du Qatar sur l’islam du continent.

Au niveau du département de la Gironde, la plupart des mosquées sont liées à la « Fédération Musulmane de la Gironde ». Celle-ci est la branche locale des « Musulmans de France », émanation française des  Frères Musulmans.

Dans l’ouvrage « La république française du Qatar », Bérengère Bonte dénonçait déjà les liens entre l’imam Tareq Oubrou (photo) et le Qatar, notamment à propos de la construction d’une grande mosquée à Bordeaux. « En coulisse, on découvre néanmoins que la Fédération musulmane de Gironde, qui porte le projet en concertation étroite avec l’ancien premier ministre, a tenté d’aller chercher de l’argent au Qatar. En septembre 2011, son secrétaire général Charafeddine Mouslim, s’envole pour Doha en compagnie d’un ancien Frère musulman, Farid Abdelkrim, qui lui a rendez-vous pour tout autre chose, il vient vendre son documentaire sur l’imam Oubrou à la chaîne Qatari Al Jazeera. « Le gros avantage avec le projet de Bordeaux c’est qu’il avait reçu l’aval de Juppé. On a eu un vrai échange sur place ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,

Les réactions sont terminées

  • Mamere
    30 septembre 2019 à 09:41 |

    Il faut se méfier de tous ce qui vient des pays musulmans le Qatar et l’Arabie Saoudite en particulier leur seul but islamiser l’Europe

  • mazabraud
    30 septembre 2019 à 15:11 |

    il faudrait conditionner l’ouverture d’une mosquée en France à l’ouverture d’une église en pays musulman !!!