Entretien avec Matthieu Louves (Jeunes Républicains) : « Alain Juppé ne fait pas partie de notre famille politique »

Publié le 25 janvier 2019 dans Actualités, Politique

Entretien avec Matthieu Louves (Jeunes Républicains) : « Alain Juppé ne fait pas partie de notre famille politique »

Matthieu Louves est le nouveau responsable des jeunes républicains. Il a succédé à Baudoin Fournier (par ailleurs ancien directeur de campagne de Jean-Paul Garraud). Ce dernier s’est confié à Infos Bordeaux et livre sa vision de la droite et n’hésite pas à critiquer le maire de Bordeaux, Alain Juppé.

Infos-Bordeaux : Est-ce que vous pourriez-vous présenter à nos lecteurs ?

Matthieu Louves : Agé de 23 ans, je suis étudiant en Master d’Histoire. Depuis octobre 2018, je suis Responsable des Jeunes Républicains au sein de la fédération de Gironde sous la présidence d’Yves Foulon, Maire d’Arcachon.

Je suis également élu du comité de la 2ème circonscription des Républicains de Gironde où je suis en charge du 3ème canton (Bordeaux centre) et membre du Conseil National des Républicains.

Infos-Bordeaux : Quelles sont les raisons de votre engagement chez les Républicains ?

Matthieu Louves : Tout d’abord, je suis très attaché à l’Histoire de France et à ses racines. Je me passionne pour des grands dirigeants français qui ont façonné la politique, notamment Louis XIV, Napoléon, Napoléon III et le général De Gaulle. À mon sens le mouvement des républicains (avant lui l’UMP et le RPR) est aujourd’hui celui qui porte le mieux l’héritage de cette Histoire, et est finalement le mieux à même de représenter notre pays.

Ensuite idéologiquement je me suis toujours senti proche des valeurs conservatrices, du respect de l’autorité, du travail, du patriotisme et de la liberté économique. Valeurs que porte traditionnellement la droite.

Je me suis engagé en 2012 à l’UMP par réaction à l’élection de François Hollande et par envie de continuer le travail commencé par Nicolas Sarkozy en tant que Président de la République. Il était à l’époque une personnalité politique qui donnait envie aux jeunes de s’engager.

Infos-Bordeaux : Quelles sont pour vous les valeurs incarnées par la droite ?

Matthieu Louves : La droite doit être la garante des valeurs française, de sa culture, de ses racines et de son Histoire. Tous les éléments qui constituent notre Nation. Elle doit aussi défendre la baisse de la pression fiscale et normative qui étouffe les français.

Profondément européen, je pense que la construction européenne actuelle va droit dans le mur. Aux prochaines élections nous devons réussir à porter un projet européen, non fédéral, qui se construira autour de nations fortes et de racines civilisationnelles communes (racines chrétiennes).

Infos-Bordeaux : Quelle est votre opinion sur la crise des « gilets jaunes » ?

Matthieu Louves : Je voyais le mouvement avec beaucoup de sympathie lorsque celui-ci n’était qu’une simple jacquerie fiscale. La baisse significative de la fiscalité notamment sur les classes moyennes fait partie des revendications des Républicains.

Cependant depuis que le mouvement s’est transformé en vraie crise politique je ne le soutiens plus. Il s’est fait déborder par son aile la plus à droite et son aile la plus à gauche, ainsi que par des individus certainement apolitiques mais simplement avides de chaos. Les revendications d’aujourd’hui sont tout droit sorties du programme de La France Insoumise.

Je suis pour ma part opposé au référendum d’initiative citoyenne (RIC) qui mettrait à mal notre démocratie représentative. Selon moi ce système représentatif doit être fermement défendu avec pédagogie. Ce qu’il faut combattre ce sont les « élites » déconnectées et hors-sol ; on le constate tous les jours avec le mépris d’Emmanuel Macron, de sa majorité et de son gouvernement.

Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur en termes de gestion de cette crise. La seule réponse réelle et prévue par nos institutions qu’il aurait dû apporter est la dissolution de l’Assemblée Nationale prévue à l’article 12 de la Constitution française.

Infos-Bordeaux : Considérez-vous qu’Alain Juppé fait toujours partie de votre famille politique ?

Matthieu Louves : Non pas du tout ! Officiellement Alain Juppé n’est plus membre de notre famille politique depuis le 1er janvier 2019, en ne payant pas sa cotisation sur deux années consécutives depuis 2017 à la suite de son échec à la primaire de la droite. Il a par ailleurs multiplié les appels du pied à Emmanuel Macron. Alain Juppé reste cohérent. En beaucoup de points Emmanuel Macron est sa copie en plus jeune.

Finalement en 2017 Alain Juppé s’est en quelques sorte « vengé » de la primaire perdue, car la politique appliquée aujourd’hui est la sienne.

Infos-Bordeaux : Dans son questionnaire envoyé aux militants, Laurent Wauquiez multiplie les propositions proches du Rassemblement national ? Ce dernier n’est-il pas désormais un partenaire envisageable à l’avenir ?

Matthieu Louves : Tout d’abord il faut rappeler que nous n’avons pas attendu l’avènement du Rassemblement National pour parler d’immigration et de sécurité. Et si les électeurs du RN trouvent ces propositions proches du Rassemblement National, je les invite à voter pour nous aux prochaines élections. Nous ne rejetons personne qui souhaite adhérer à nos idées.

Cependant le RN n’est pas un partenaire politique envisageable, ni aujourd’hui ni demain. S’il arrive que nous partagions des mêmes constats sur certains sujets nos propositions politiques ne sont pas les mêmes et le fond de notre réflexion non plus.

Le RN reste un adversaire politique pour nous au même titre que la République En Marche.

Propos recueillis par Jean Cartron pour Infos-Bordeaux

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Les réactions sont terminées

  • Versaline
    26 janvier 2019 à 18:34 |

    Ces ripoublicains ne manquent pas d’air quand on sait qu’ils votent au parlement europééen avec l’ensemble de la majorité tout le contraire de ce qu’ils disent au niveau de la France, des faux-culs et je pense qu’on a en France la droite (molle) la plus bête du monde !

  • audebert
    26 janvier 2019 à 20:31 |

    il aurait même du quitter ce nid de vipères plus tôt.
    il n’est plus de leur famille politique ?
    la belle affaire!
    finalement, c’est tout à son honneur, de reconnaitre qu’il ne se reconnait plus dans un parti devenu inutile, stérile, partisan et reac depuis trop longtemps.

  • Ciriminna
    27 janvier 2019 à 13:53 |

    C’est tragique, une fois de plus ils n’ont rien compris!