Gironde : L’association Emmaüs à nouveau dans la tourmente

Publié le 28 mai 2019 dans Actualités, Politique

Gironde : L’association Emmaüs à nouveau dans la tourmente

Emmaüs Gironde a été exclu jeudi du mouvement national fondé par l’abbé Pierre en raison de l’«opacité totale» de son fonctionnement, accusations également portées par les salariés girondins mais réfutées par leur direction locale.

Selon le délégué général Jean-François Maruszyczak, la gouvernance d’Emmaüs Gironde présente depuis une dizaine d’années une «opacité totale ». « Nous n’avons aucune transparence ni aucune information officielle sur les comptes, la gouvernance, le fonctionnement, les actions malgré de très nombreuses relances, déplacements et demandes d’audits ». De plus, fin 2018, «nous avons été alertés par des associations locales sur les conditions d’accueil déplorables» réservées à de jeunes mineurs étrangers non accompagnés.

Parallèlement, plusieurs salariés ont voté des motions de défiance vis-à-vis du président Pascal Lafargue (voir notre article) et son conseil d’administration, demandant leur démission.

Emmaüs France a demandé au TGI de Bordeaux la nomination d’un mandataire judiciaire et «s’il faut aller plus loin, nous irons plus loin», selon son délégué général.

Des «interactions», pointées par les salariés, ont en effet été découvertes entre les structures girondines, avec des emplois occupés par la famille du directeur dans des sociétés prestataires de services !

Emmaüs Gironde compte «entre 10 et 20 sites» (hébergement d’urgence, ateliers protégés, etc) selon le délégué, «incapable de donner un chiffre précis».

Concrètement, Emmaüs Gironde ne peut plus se prévaloir du label Emmaüs, avec des répercussions à prévoir sur les agréments accordés par les collectivités locales et donc les financements. «C’est un déchirement d’en arriver là mais la raison l’emporte», selon Emmaüs France qui prononce ainsi sa deuxième exclusion depuis la fondation du mouvement il y a 70 ans et s’affirme «préoccupée par le devenir des salariés».

Ce mardi 28 Mai, le journal Sud-Ouest révèle une nouvelle affaire mettant en cause le très à gauche Pascal Lafargue. L’ancien conseiller départemental socialiste, Vincent Nuchy (photo), est employé depuis un an, en CDI, à temps plein, par l’association. Un salarié fantôme ? « Sollicitée, la directrice générale, Aude Boyer, s’étonne : « Je ne connais pas ce monsieur, je ne l’ai jamais rencontré » !

Il y a quelques semaines, ce socialiste et administrateur de Gironde Habitat a été relaxé en appel dans une affaire de faux en écriture !

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,