Incendie de Notre Dame de Paris : A quelque chose malheur est bon !

Publié le 16 avril 2019 dans Actualités, Culture, Tribune libre, Vidéo

Incendie de Notre Dame de Paris : A quelque chose malheur est bon !

« Quand le malheur ne serait bon / Qu’à mettre un sot à la raison / Toujours serait-ce à juste cause / Qu’on le dit bon à quelque chose. », écrivait Jean de la Fontaine. Et si l’incendie, qui a embrasé Notre Dame de Paris, se révélait semeur d’espérance ? Dimanche dernier, les chrétiens ont célébré les Rameaux marquant l’entrée dans la Semaine Sainte. Qui en a entendu parler ? Personne ! Carême. Rameaux. Jeudi Saint. Résurrection. Pâques. Les mots oubliés, à défaut d’être les mots interdits.

Les Français, dans leur grande majorité, ne savent plus de quoi il s’agit. L’amnésie religieuse ! Le fruit empoisonné de plusieurs décennies de déchristianisation voulue et organisée. La religion catholique, autrefois unanimement célébrée, désormais uniquement moquée. Cachez ce crucifix que je ne saurais voir ! Et soudain, les flammes sont montées en direction du ciel. Notre Dame de Paris est en feu ! Le cœur de la France s’est arrêté de battre. Et très vite, l’incroyable s’est produit. Les caméras se sont braquées vers des croyants s’étant mis spontanément à genoux pour prier. Les cantiques ont raisonné à la radio et à la télé : « Je vous salue Marie, pleine de grâce… ». Pas de rires ! Pas de sarcasmes ! Simplement le recueillement.

En milieu de soirée, des élus sont accourus pour rassurer les Français traumatisés : « Le Trésor de Notre Dame est sauvé. La couronne d’épines du Christ. Le bois de la croix. Le clou. La tunique de Saint Louis. » Au milieu de la fournaise, les journalistes ont osé dire que le drame survenait en pleine Semaine Sainte.  Stupéfaite, la France toute entière a appris la bonne nouvelle : Dimanche, les catholiques vont célébrer Pâques. Notre Dame, joyau de la France ! La France, terre des cathédrales ! Les mots oubliés ont enfin été prononcés.

Et si cet incendie était le tocsin dont les Français avaient besoin pour émerger de leur torpeur ? Et si ce feu remplissait à nouveau les églises et les cathédrales ? Des cathédrales, dressant leurs flèches en direction du ciel depuis des siècles, et qui, en quelques heures, peuvent partir en fumée. Les Français, redécouvrant soudainement, qu’ils sont riches. Riches de l’immense trésor de la chrétienté. Scrutons les églises, les parvis et les confessionnaux dans les prochains jours. Et gageons qu’ils seront moins vides qu’à l’accoutumée !

Tribune libre de Thierry Breton pour Infos-Bordeaux

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, , ,

Trackback from your site.

Réactions (1)

Réagir

Attention en publiant une réaction, vous vous engagez à assumer vos responsabilités. Infos Bordeaux ne pourrait être tenu responsable du contenu de vos réactions. Pour plus d'information, merci de consulter les conditions générales d'utilisations du site.