La ville de Bordeaux enquête sur le racisme et l’antisémitisme

Publié le 12 février 2019 dans Actualités, Politique

La ville de Bordeaux enquête sur le racisme et l’antisémitisme

La ville de Bordeaux lance une enquête sur « l’épreuve du racisme et de l’antisémitisme », visant à « mieux saisir les expériences de racisme et d’antisémitisme vécues par les bordelais.e.s dans l’espace public, les services privés ou publics ou encore le travail ».

L’enquête (qui utilise l’écriture inclusive !) a été élaborée en partenariat avec les associations de la commission « Lutte contre le racisme et l’antisémitisme » à savoir les très communautaristes SOS Racisme, COSIM Nouvelle-Aquitaine, Centre YAVNE, CRIF et Adav 33.

Elle sera dirigée par l’activiste Yoann Lopez, « chargé de mission mémoire, citoyenneté et diversité culturelle à la Ville de Bordeaux », et par la très à gauche Carole Goncalves-Lemée (enseignante et membre du bureau de la Licra).

Pourtant, l’antisémitisme reste un phénomène marginal à Bordeaux, qui n’apparait même pas dans les statistiques de 2017 fournies par la communauté juive.

Les chiffres, dont on dispose, sont en effet fournis par des associations cultuelles – comme le Service de protection de la communauté juive, dépendant du CRIF – puis recoupés par les services du ministère de l’Intérieur.

Lors de la conférence de presse qui se tenait hier à la mairie, Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), se montrait inquiet : « La haine est toujours présente, sous diverses formes ».

En effet, à Bordeaux la haine vise particulièrement les églises catholiques, (voir nos articles sur les églises Saint PierreSaint-Gervais de Langon, Lugos, Saint Eloi…), mais cela ne semble pas émouvoir les autorités locales.

Celles-ci préfèrent concentrer l’attention médiatique sur la communauté homosexuelle, elle-même très présente au sein de la mairie. La prochaine « œuvre » du maire de Bordeaux, qui « fait partie du plan d’action global contre les discriminations » sera de « créer un passage piéton aux couleurs arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexes) ».

Ce passage piéton, permanent, sera situé rue Esprit des Lois, près de la place de la Comédie ou au croisement du cours Victor Hugo et de la rue Sainte-Catherine. La mairie a précisé que le point commun de ces deux lieux est d’être pourvu en caméras de vidéosurveillance.

Vu les réactions sur les réseaux sociaux, le passage piéton risque vite de perdre des couleurs.

Photo : « Passage piéton LGBT » à San Francisco

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,