« Le véritable enjeu du voile islamique » : Tribune Libre de Thierry Breton

Publié le 18 octobre 2019 dans Actualités, Politique, Tribune libre

« Le véritable enjeu du voile islamique » : Tribune Libre de Thierry Breton

18 septembre 1989. Collège Gabriel Havez à Creil. Le principal de l’établissement interdit l’accès de celui-ci à trois collégiennes. La raison : elles refusent d’enlever leur voile durant les cours. L’offensive islamique sur la France est lancée. Le discours est déjà bien rodé. Pauvres jeunes filles ! Elles veulent juste porter leur voile. Ce sont des élèves comme les autres. Regardez-les ! Elles sont tellement charmantes. La république doit accueillir tous ses enfants. Elles souffrent de l’exclusion dont elles sont victimes. Tout est soigneusement orchestré pour tester la capacité de résistance de l’Etat. Derrière la revendication des collégiennes s’agitent le mouvement rigoriste Tabligh – dont fait partie le père, imam, d’une des élèves – l’Union des organisations islamistes de France (UOIF), proche des frères musulmans égyptiens, et la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF). Face à cette offensive, l’Etat a été faible. Il n’a cessé de tergiverser. La question du voile est donc toujours d’actualité.

11 octobre 2019. Trente années se sont écoulées. Le scénario n’a pas changé. Une musulmane voilée accompagne des enfants au sein du conseil régional Bourgogne-Franche-Comté. Le port du voile dans l’enceinte de l’assemblée n’est pas plus interdit que trente ans plus tôt dans l’enceinte du collège. Un élu demande indirectement à la femme d’enlever son voile ou de quitter la pièce comme l’avait fait le proviseur envers les collégiennes dans son établissement. Même cause, mêmes effets. Et la stratégie est identique. La bonne mère de famille. L’enfant qui pleure. Pauvre femme ! Quelle humiliation ! La république doit aimer tous ses enfants ! Ce ne sont plus l’UOIF ou la FNMF, mais le CCIF : le collectif contre l’islamophobie en France. L’histoire ne se répète pas, elle bégaie. Ceux qui n’ont pas su dire « non » en 1989 disent carrément « oui » en 2019. L’islam a gagné en 1989. Il triomphe en 2019.

« Chacun a le droit de pratiquer librement sa religion » nous dit-on. Or, la question du voile n’est pas d’essence religieuse. Elle est d’essence politique. Rappelons que son port ne constitue pas un des cinq piliers de l’islam. Il n’est abordé dans le Coran que dans deux versets de la sourate XXIV (31 et 60) et dans trois versets de la sourate XXXIII (53, 55 et 59). Pourquoi, dans ces conditions, les musulmans y attachent-ils tant d’importance ? Parce que l’islam n’est pas avant tout une religion. Tariq Ramadan le reconnaît : « L’islam entre difficilement dans les limites de l’acception du mot ‘‘religion’’ ». Qu’est-il alors ? Il est d’abord un système juridique et politique comme l’écrit Hani Ramadan, frère du précédent : « L’islam touche autant l’espace public que la sphère privée (…). Il est religion et État, foi et loi, doctrine et mode de vie ; il comprend dans son système les principes  d’un gouvernement et aussi des prescriptions de guerre, appelant les croyants au combat pour défendre leurs droits ». Le P. Henri Boulad, jésuite, ancien directeur de Caritas-Egypte et recteur de la Sainte-Famille au Caire, le confirme : « Le gros problème, c’est que l’islam n’est pas qu’une religion : c’est un système global, globalisant ; total, totalisant, apte à devenir totalitaire. Et c’est là le danger. L’islam est un tout : une foi et un culte, un horizon et une morale, un mode de vie et une vision du monde. Intransigeant, il offre le salut ou la perdition. »

Le voile est donc un marqueur politique, et non un attribut religieux.  Il est le vecteur d’une idéologie politique qui, s’appuyant essentiellement sur les populations issues de l’immigration, tente de s’imposer en France. Tant que l’islam ne sera pas appréhendé sous l’angle juridique et politique, mais uniquement sous son aspect religieux, tous les discours seront vains. Et aucune décision efficace le concernant ne sera prise.

Tribune libre de Thierry Breton pour Infos-Bordeaux

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,