Bordeaux : Polémique autour de la « sapine » de Noël

Publié le 23 décembre 2019 dans Brèves

L’Office Artistique de la région Nouvelle-Aquitaine est une association culturelle liée par convention et subventionnée par la Région Nouvelle-Aquitaine pour « agir dans le domaine du spectacle vivant » !

Ses bureaux, très vastes (14 000 m²) et entièrement neufs (pour un cout de 60 millions d’euros), sont situés Quai de Paludate à la MÉCA (Maison de l’Économie Créative et de la Culture en Nouvelle-aquitaine) qui regroupe le FRAC, l’ALCA (Agence Livre Cinéma Audiovisuel) et l’OARA.

Pour fêter Noël, « l’agence de Madame Bim », qui se définit comme une « agence de mauvais genres », a créé « La Sapine » représentant le sexe féminin. Comme le précise Joël Brouch, le directeur de l’OARA, celui-ci préfère cette « sapine » au « sapin érectile généralement enguirlandé » !

Depuis la publication des photos de la « sapine » sur les réseaux sociaux, les internautes se déchainent, dénonçant à la fois la « folie psychiatrique » des auteurs de cette « œuvre » et le « gaspillage de l’argent public ».

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,

Les réactions sont terminées

  • Courage
    23 décembre 2019 à 12:27 |

    Noel c est avant tout une fête pour les enfants, l intérêt de leur exposer une gros sexe de femme est une énigme pour moi. Rien d artistique la dedans, l œuvre de cerveaux malade sans doute, un triste signe de décadence de notre société.

  • jean-marc wilvers
    23 décembre 2019 à 12:52 |

    On a trop d’argent à Bordeaux ?
    Dépenser 60 millions pour de telles conneries, c’est purement criminel.
    Merci pour les QSDF et les Gilets Jaunes !

  • Walker Fiamma Corsa
    23 décembre 2019 à 14:15 |

    Mais comment font-elles pour être aussi niaises dans cette agence ? On les paie ?
    Perso je n’ ai jamais pensé un seul instant qu’ un sapin de Noël pouvait ressembler à un sexe enguirlandé !
    Oui il y a une sorte de dérangement mental pour avoir des idées aussi… folles.

    Bref toutes ces “polémiques” moi je passe au dessus car elles n’ existent que parce qu’ il y a des désœuvrés qui les alimentent.

    PS : il y a quand même un bon point (si on veut) dans l’ histoire : leur sapine ne risque pas de casser comme notre pauvre sapin de Pey-Berland !

  • Pauvre FRANCE
    24 décembre 2019 à 07:00 |

    Comme disait tâta Fernande le 24 décembre tu sors les guirlandes !!!

  • Giorgi Sophie
    24 décembre 2019 à 09:59 |

    La création… oui !
    La lutte… oui !
    Mais pitié, arrêtez de ridiculiser un combat que chacune de nos grands-mères ou mères ont réussi à gagner au siècle dernier.
    Le vulgaire… non !
    La bêtise… non plus !

  • Leon
    25 décembre 2019 à 07:30 |

    C est angoissant, c est laid, c est cher, c est de gauche….

  • […] délirante envie du pénis les obsédant au point d’en voir absolument partout. Ainsi, selon Carole Bîmes et les égarés du MECA de Bordeaux (une association artistique subventionnée à perte), le sapin de Noël ne serait évidemment rien […]

  • Xilla C
    29 décembre 2019 à 21:48 |

    À vomir!!!!!

  • Xilla C
    29 décembre 2019 à 21:57 |

    On se croirait au temps de l’etre suprême en 1789…..lavage de cerveaux, idolâtre, et j’en passe…
    completement à l’ouest!!!!!! Perte de repères il faut arrêter les hallucinogènes de toute urgence!!!! On tombe sur là tête là… Et on paye avec nos impôts ces debilites???? Ils faut les soigner et les Interner ces artistes nombrilistes égocentriques egalitaristes frapadingues… Pendants ce temps les agriculteurs se suicident…. Honte honte honte!!!!

  • ANDCO
    2 janvier 2020 à 11:28 |

    Tant que des politiques mettront notre argent dans la promotion de telles idioties, probablement pour paraitre branchés, on trouvera des opportunistes prêts à ramasser la monnaie. Les mêmes sommes investies pour leur fournir un vrai travail, utile à la communauté, ne seraient-elles pas mieux employées ?

fr_FRFrench
fr_FRFrench