Clément Beuselinck, du lancé de pavés au « souvenirs éco-responsables »

Publié le 30 juin 2019 dans Brèves

Dans un article publié sur internet, le propriétaire du triporteur la « boutique – bordeaux » bénéficie d’un portrait très flatteur. Celui que vous pouvez voir place Pey Berland les mardis, mercredis et dimanche est décrit comme un « jeune entrepreneur » qui a parcouru « un long chemin avant de concrétiser son rêve ».

« Après un master de sociologie à Bordeaux, et un master en journalisme à l’IJBA (L’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine), Clément a sillonné la Turquie en Erasmus avant d’intégrer la rédaction de Sud Ouest à la fin de ses études. Mais son envie d’entreprendre est plus forte, et il décide de changer de vie pour lancer La Boutique Bordeaux, dans une démarche éthique et responsable ».

Ce qu’oublie volontairement de préciser la journaliste à l’origine de l’article, c’est que le jeune Clément Beuselinck (photo), a aussi un autre palmarès à son actif.

Ce dernier a été poursuivi, et condamné, par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour avoir, il y a quelques années, dégradé à grands coups de pavés la vitrine de la librairie catholique située face à l’Eglise Saint-Eloi.

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :, ,