Quatre mois de prison avec sursis pour l’agresseur de Robert Ménard

Publié le 18 février 2019 dans Brèves

Le maire de Béziers avait été agressé le samedi 5 mai à Saint-André-de-Cubzac (Gironde), alors qu’il devait intervenir lors d’un débat sur « la recomposition politique », notamment « sur le rapprochement entre la droite et le Front national ».

Philippe Bouillard comparaissait le vendredi 15 février devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Ce dessinateur industriel de 53 ans, habitant à Saint André de Cubzac, a été condamné à quatre mois de prison avec sursis, 1 500 € de frais de justice et 4 500 € de dommages et intérêts.

Robert Ménard avait été projeté au sol par des contre manifestants, principalement des élus et militants de gauche.

« Cette scène aurait pu très mal tourner. On est passé tout près du pire (…) on aurait pu assister à un lynchage », a affirmé Me Sébastien Journé, avocat de M. Ménard présent à l’audience, accusant le prévenu d’avoir « mis le feu aux poudres ».

M. Ménard s’est dit « satisfait » de voir sanctionner l’acte « pas anodin, pas anecdotique », qu’est « taper sur un élu ». « Je vois tout un tas de gens protester contre des agressions contre des permanences, domiciles, d’élus LREM. A juste titre, car c’est inadmissible », a-t-il estimé. « J’attends encore une réaction officielle après une agression physique à mon égard. Y a-t-il deux poids deux mesures ? »

[cc] Infos Bordeaux, 2010-2019, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://infos-bordeaux.fr/].

A lire également :

Tags :,